Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups ! Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups !
Jaquette de présentation d'Herezh

Herezh – L’héritage breton en Rpg de Survie

Au cœur d’une contrée bretonne, une petite équipe de douze ingénieurs fait entendre un appel au financement. La société Buzuuk a lancé depuis le 1er mars un Kickstarter pour son projet éminemment local. À Châteaugiron, près de Rennes, ces douze cerveaux exercent leurs talents pour faire émerger la culture bretonne, en mêlant combats et poésie celtique. Si on arrête là notre description, on pourrait penser qu’il s’agit là d’un skol de gouren. Le projet Herezh n’a pourtant rien à envier à cette traditionnelle lutte bretonne, puisqu’il propose une plongée ancestrale dans l’héritage breton, ses batailles et ses chants, qui va jusqu’aux ramifications nordiques, galloises et vikings.

[Mise à jour du 01/04/2022] : Suite à un manque de financements du projet sur la plateforme kickstarter, l’équipe d’Herezh a informé sa transition vers une nouvelle plateforme, Patreon, afin d’élargir sa campagne d’appel aux dons sur le long terme.

 

Herezh se place dans un héritage ambitieux

Le projet Herezh est habité par la volonté de faire découvrir les couleurs bretonnes au travers d’une aventure épique se déroulant sur plusieurs âges. Empruntant certains codes à Valheim ou Ark, la survie de notre personnage ne sera pas garantie de prime abord et il faudra alors se protéger des éléments ou des créatures qui infestent la forêt. Planche après planche, un humble foyer, mais robuste, se constituera comme première implantation dans cet espace enchanté hostile.

C’est en prenant l’épée ou l’arc que la défense se fera plus grande dans Herezh, afin de protéger les terres que l’on habite ou que l’on convoite. Pour cette conquête féroce, la magie se prêtera également au jeu sous le nom d’Aehter, un souffle essentiel qui pénètre dans toute chose vivante et dont il sera possible d’en maitriser les pouvoirs. Volontiers inspiré des souls-like en vigueur selon le studio, à l’instar d’Elden Ring, ces combats se destinent à la fois méticuleux et barbares.

Gif présentant un combat contre un lutin dans Herezh

Enfin, la plus grande innovation de Buzuuk réside certainement dans sa gestion du clan. En tant que seigneur breton, notre terre sera cultivée et entretenue par des personnages non joueurs, menant un travail de récoltes et de protection. La lignée seigneuriale, elle, se prolongera sur des générations, en incarnant l’héritier à la mort de notre chef. Cette particularité est assurément le point d’orgue du jeu, Herezh signifiant par ailleurs “héritage” en langue bretonne. Notons que la terre bretonne est une terre d’inclusion, permettant en outre aux personnes du même sexe de se marier et mener ensemble leur clan vers la domination.

Un couple amoureux dans Herezh

 

Un jeu de culture bretonne

Les images et promesses du studio Buzuuk ont de quoi alimenter nos plus vives attentes. Herezh semble rassembler des enjeux très variés, allant de la gestion clanique à des combats de terrain épiques, tout en passant par une observation quasi contemplative du paysage pour mener à bien notre survie.

Magnifique biome forêt dans HerezhHerezh revendique une certaine poésie celte dans la structure de ses paysages, avec la possibilité de jouer le jeu dans sa langue originelle, le breton. L’environnement sera généré en procédural, c’est-à-dire aléatoirement, et ne pourrait laisser donc que peu de place à des lieux emblématiques.

Malgré cela, l’équipe travaille à rendre les contrées d’Herezh réalistes pour rappeler les souvenirs ou imageries de ces régions de l’ouest. On remarque par ailleurs la menace de lutins malveillants, qui font fortement penser aux mythiques korrigans habitant le château de Dinan ou la forêt de Brocéliande. Le créateur François Thomas déclare à ce sujet dans Ouest France :

“Les créatures sont dotées de noms bretons et échangeront dans un langage que nous avons élaboré sur la base de phonèmes utilisés en langue bretonne. […] Nous allons représenter l’estran typique de nos côtes bretonnes au travers des cycles des marées et les conséquences que cela entraîne pour l’environnement auquel le joueur devra s’adapter.”

Herezh sera organisé sous formes de serveurs et en la circonstance, il sera possible de retravailler certaines règles établies, afin de parfaire une expérience personnelle. L’aventure pourra ainsi se jouer en cohésion avec les joueurs (PVE), mais aussi entre eux à leurs risques et périls (PVP). Parmi toutes ces menaces, la plupart pourront être surmontées, voire apprivoisées . Un élément particulièrement intéressant lorsqu’on découvre la faune dangereuse qui constitue les boss, à l’instar de la Tarasque des marais.

La Tarasque, créature tellurique mythique dans Herezh

 

Un financement participatif pour un projet familial

Lancé en février 2021 par François Thomas, le studio Buzuuk a aujourd’hui grand besoin d’un soutien financier afin de propulser le développement d’Herezh vers d’autres niveaux. Le projet est censé s’étendre sur trois autres années pour une sortie fin 2025. Néanmoins, le budget prévu est à la hauteur des ambitions de l’équipe, jusqu’à 4 millions d’euros, une somme importante qui peut être complétée par un financement participatif.

Sur la plateforme Kickstater, le studio Buzuuk appelle à une collecte de fonds de 150 000 €, avec évidemment des avantages relatifs aux donations. Rassurez-vous, il ne sera pas indispensable de patienter jusqu’à 2025 pour apprécier les premiers parfums du folklore d’Herezh, car un accès anticipé est prévu pour fin 2023. Enfin, il manque à cette inspiration vidéoludique un partenaire éditorial, qui saura préserver les intérêts de cette petite équipe et sa création artistique.

En tant qu’œuvre vidéoludique, Herezh est une fable merveilleuse sur l’héritage breton et sa richesse, mais elle est aussi un acte de mémoire important. Mené à l’origine par deux frères, François Thomas et Yann Thomas, ce projet encore à l’ébauche à l’époque a été frappé par la disparition tragique de Yann. François Thomas a choisi de poursuivre cette proposition familiale, notamment en se développant en équipe. Herezh c’est donc un trésor vidéoludique issu directement de la Bretagne, mais qui prolonge en creux l’héritage d’un amour fraternel.

Cheval représenté dans la roche - concept art d'Herezh

Tags

Partagez sur

Phebus

J'aime me plonger jusqu'à l'os dans des choses que je ne connais absolument pas, pour rester curieux de tout, toujours le poing levé comme disait une chanteuse de mes folles années de jeunesse. Sinon je fais partie de cette secte, toujours plus réduite, qui croit en la sortie d'un Half-life 3 depuis vingt ans. J'ai cependant d'autres religions comme Dear Esther, Denis Villeneuve, Alien, les chats, le Japon ou la cuisine. Touche-à-tout en jeux vidéo, j'ai tout de même mes limites quand il s'agit de taper dans le ballon rond ou m'infliger du golf ô combien dynamique. Entre toutes ces choses, j'aime malgré tout un peu d'instinct primaire, en me défoulant sur un FPS en ligne, ça finit toujours une journée en beauté. J'aime à penser que j'aurai pu faire une carrière inimaginable dans l'Esport et devenir celui qui connaît le jeu vidéo mieux que tout le monde (pathétique fierté humaine).

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l\'article “Herezh - L’héritage breton en Rpg de Survie”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *