Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups ! Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups !
Test Tunic - Image une

Tunic – L’incroyable aventure de renard

Présenté pour la première fois lors de l’E3 2017, Tunic a su se faire attendre. Développé par le seul Andrew Shouldice, le jeu hommage assumé à Zelda vaut-il le coup ? Après une douzaine d’heures de jeu permettant d’en voir la vraie fin, nous pouvons conclure sur le sujet.

The Legend of Tunic

Tunic débute très sobrement, sans cinématique ni même ligne de dialogue, l’aventure débute sur une plage. Le joueur prend le contrôle d’un mignon petit renard sans information supplémentaire. En se promenant, on découvre rapidement un bâton de bois permettant de se battre ainsi qu’un univers coloré rappelant les premières aventures de Link.

Test Tunic - Début

L’aventure débute sans informations

 

Si on découvre rapidement l’objectif principal de notre héros visant à sauver une entité en retrouvant trois cristaux-clés, Tunic reste mystérieux sur son univers. Le jeu est avant tout une aventure d’exploration-résolution d’énigmes. Dès les premières minutes, on comprend être très libre et à quel point le jeu ne nous prend pas par la main. C’est bien simple : le jeu entier est rempli de mystères et le joueur les découvrira par l’expérience.

Notre héros rusé devra donc arpenter les méandres d’un monde grand et surtout particulièrement ouvert. Dès le début de l’aventure, le joueur doit se promener et découvrir par lui-même les mystères du jeu. Un nouvel objet est récupéré ? Le seul moyen (ou presque) de connaître son utilité est de l’essayer. Un chemin semble dangereux ? Seul s’y aventurer pourra confirmer sa nature. Tunic ne prend jamais le joueur par la main et sait récompenser la curiosité.

Test Tunic - Objets

Que fait cette potion ? Seule l’expérience vous le dira

 

Un game design génial sur le fond comme sur la forme

Présenté dans une 3D isométrique aux couleurs chatoyantes, Tunic n’est pas forcément impressionnant techniquement. Malgré cela, la direction artistique est superbe. L’univers tout mignon entourant notre héros est propre, doté de jeux de lumière parfois fabuleux et souvent propices à de géniales idées de game design. Au fur et à mesure de l’aventure, on découvre des raccourcis permettant de parcourir toute la map ou presque. Le plus incroyable étant que, fréquemment, ces raccourcis étaient sous nos yeux depuis le début. Tunic joue avec les perspectives de la 3D avec brio.

Les idées absolument géniales ne s’arrêtent pas là. Tunic introduit dans son gameplay la découverte des pages de son manuel. Tous les secrets du jeu sont ainsi inscrits dans ce dernier. Malheureusement, il est dans une langue étrangère et ne vous donnera ses détails à mesure que vous trouverez ses pages. Ainsi, on découvre après plusieurs heures de jeu des mécaniques simples, qui existaient depuis le début du jeu, mais qu’on ne testait simplement pas jusque-là. C’est bien simple : alors que, finalement, le joueur a tout en main dès le début, il ne découvre ses pouvoirs qu’au fur et à mesure de ses découvertes. Le tout est fait d’une manière absolument géniale.

Test Tunic - Manuel

Le manuel à découvrir au fur et à mesure, à tant de secrets à découvrir

 

A Link to the Souls

En plus de son aspect mystérieux et de ses nombreuses énigmes, Tunic est un jeu d’action exigeant. Piochant plusieurs idées aux productions de From Software (roulades pour éviter les coups adverses, barre d’endurance dictant ses actions, morts ramenant au dernier feu de camp), Tunic propose des combats parfois difficiles. Si certaines concessions sont faites (les attaques du renard n’usent pas d’endurance), le tout demande de la précision. Les boss, enfin, sont de vrais pics de difficulté. Ils demandent au joueur patience et apprentissage de patterns et sont très satisfaisants.

À noter que le jeu propose des modes permettant de faciliter l’aventure. Un joueur voulant découvrir l’univers et les énigmes de Tunic pourra, par exemple, jouer dans un mode « invincible » ou avec une barre d’endurance infinie. L’idée est, une nouvelle fois, très maligne, car permettant à tout joueur de finir le jeu.

Test Tunic - magnifique

Le jeu joue avec génie avec les perspectives

 

On pense alors découvrir, au fur et à mesure de son avancée dans Tunic, un jeu à la direction artistique superbe, rempli de mystères, proposant finalement un déroulé assez classique d’un Zelda (trouver les trois cristaux au sein de donjons). Le tout est excellent. Mais Tunic n’a pas fini de vous surprendre.

Alors qu’on pense comprendre le déroulé du jeu et qu’on semble se diriger vers un Zelda-like, certes excellent mais assez classique, Tunic fait très fort dans son dernier tiers. La dernière partie du jeu est tout simplement exceptionnelle. Mieux encore, après avoir fini le jeu une première fois, il propose un endgame mémorable. Les dernières heures de jeu sont extraordinaires et s’il est difficile d’en dire trop sans divulgâcher, les énigmes proposées en fin de jeu sont certainement parmi les mieux pensées et plus imaginatives du jeu vidéo.

 

Tunic, une aventure inoubliable

Tunic est tout simplement exceptionnel. S’il demande de l’investissement de par le fait qu’il ne prend jamais le joueur par la main, le jeu propose une aventure inoubliable à quiconque fera l’effort de s’y investir. D’une intelligence de game-design impressionnante, proposant des idées absolument géniales, doté d’un gameplay exigeant mais propre, donc jamais frustrant, et d’une direction artistique de premier ordre, Tunic est assurément un grand jeu. Réussissant à se renouveler de manière très fine et proposant l’un des endgames les plus incroyables et étonnants, Tunic ne plaira pas à tout le monde, mais doit absolument être testé par tous les joueurs en quête d’aventure. Le jeu vidéo est un art, Tunic en est une pièce unique.

Retrouvez ce jeu au meilleur prix chez notre partenaire, GoCleCD.fr

Tags

Partagez sur

Matthes

je suis Matthes, rédacteur sur le site et fan de Nintendo de la première heure ou presque. Ayant principalement fait mes armes de gamer sur les différentes versions de Mario Kart et Smash Bros, mes occupations vidéoludiques sont aujourd'hui plus variées. Si elles tournent toujours principalement autour de l'univers de notre plombier préféré, de nombreux jeux indépendants tels que The Binding of Isaac, FTL : Faster Than Light ou encore Rimworld font dorénavant partie intégrante de mon quotidien de joueur.

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l\'article “Tunic - L’incroyable aventure de renard”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *