Pro-gamer Deveine présentation

Tekken 7 : Fated Retribution – Interview Esport – le chemin pour devenir pro-gamer avec Deveine

L’Esport est aujourd’hui tellement reconnu que cela devient un choix de carrière pour de jeunes joueurs passionnés. Mais, comme dans le sport, très peu de place à prendre et un engagement intense est nécessaire pour devenir pro-gamer. Sur Jeu.Video nous vous parlions, il y a quelques mois, du premier tournoi de Tekken 7 en France et aussi de l’Esport dans les outre-mer. Aujourd’hui, nous vous présentons Deveine, un joueur amateur qui s’entraine comme un pro-gamer. Il vient d’arracher la troisième place au Giga Games Canoc Esport series en Guadeloupe. À côté de cela, il s’apprête à participer à l’UFA (Ultimate Fighting Arena) 2022 aux docks de Paris. Une histoire inspirante, une dure réalité, des astuces ; laissez-vous porter par son parcours et devenez peut-être le prochain challenger !

Pro-gamer Deveine présentation

Bonjour Deveine, pourrais-tu nous raconter tes débuts dans le jeu vidéo ?

La première console, sur laquelle j’ai joué, a été la Mega Drive de mon oncle. Je me souviens d’avoir joué à Sonic à l’âge de cinq ans. Juste après, j’ai eu ma première console, une Playstation avec Tekken 2 et Tekken 3.

J’ai joué aux nombreux jeux de l’époque, mais les jeux de combat étant déjà ma passion, je jouais beaucoup plus à Tekken (et même à Soul Edge). Je jouais à Tekken avec ma petite sœur, mon meilleur copain de l’époque et ses deux grands frères. Ces derniers étaient plus grands, du coup, je perdais tout le temps, mais ça n’a jamais coupé mon envie de progresser.

De plus, j’aime aussi Tekken puisque c’est le jeu d’Arslan Ash, un pro-gamer très inspirant. Ash est un joueur pakistanais parti de rien qui a été sacré champion du monde de Tekken 7 lors l’EVO (Evolution Championship Series) 2019.

À quel moment t’es-tu vraiment lancé vraiment lancé dans le jeu compétitif ?

C’est en 2016 à Bordeaux, pendant mes études, que j’ai découvert la scène compétitive dans un bar gaming, le Meltdown. Il organisait des compétitions hebdomadaires de Tekken tag tournament 2. C’est là que j’ai commencé à connaître les premiers termes techniques des pro-gamers, comme Frame Data (nombre de frames de chaque mouvement – très important pour les jeux de combat !). C’est avec ces connaissances que j’ai réellement commencé à comprendre comment les jeux de combat fonctionnent dans un niveau pro. J’ai alors décidé d’apprendre tout seul, mais c’était difficile de progresser comme cela.

Un an et demi après, j’ai trouvé Rising Opossum, association martiniquaise d’eSport. C’est de là qu’est venu le déclic et que j’ai commencé à m’améliorer plus rapidement. Intégrer la FGC (Fighting Game Community) m’a apporté de nouveaux défis pour approfondir mes connaissances. Ceci a été rendu possible grâce à des compétitions organisées par l’association ainsi que par les nombreuses défaites subies en affrontant de meilleurs joueurs que moi.

Cependant, j’ai une âme de compétiteur. Pour moi, chaque défaite est une opportunité. Pourquoi ai-je perdu ? Qu’est-ce que j’ai fait de mal cette fois-ci ? Qu’est-ce que mon adversaire a fait de bien pour gagner ? C’est en analysant chaque match que j’ai réussi à m’améliorer en maîtrisant mes erreurs et en perfectionnant mes techniques. L’apparition de tutoriels sur internet m’a également aidé, comme les leçons de That Blasted Salami.

C’est aussi à ce moment que je me suis vraiment lancé sur Tekken 7, mon jeu compétitif actuel.

Pro-gamer Deveine médaille

Aujourd’hui, joues-tu uniquement à Tekken 7?

Je joue aussi à d’autres jeux tels que Street Fighter V, Mortal Kombat 11, Guilty gear strive ou encore DNF Duel. Tout cela pour avoir une autre perspective sur mon jeu de prédilection, apprendre encore et m’améliorer.

Comment se passe ton entraînement de presque pro-gamer ?

Je m’entraine seul pour travailler des matches up mais aussi m’améliorer dans l’exécution de séquences. De plus, j’affronte aussi des adversaires pour réussir à incorporer dans mon jeu toutes les stratégies de manière naturelle. Je passe environ 15 heures par semaine à m’entraîner.

Est-ce que cela prend beaucoup de place dans ta vie ?

C’est sûr que Tekken a une grande place dans mes hobbys ! Pour autant, cela offre aussi l’occasion de me dépasser. Cela permet également d’avoir de nouvelles choses à apprendre ou d’être à la recherche de la maîtrise. C’est une manière tangible de m’améliorer.

Quelles sont les prochaines étapes dans ton chemin de pro-gamer ?

Je participe à l’UFA à Paris du 11 au 13 novembre. Je vais retrouver de très grands joueurs comme Super Akuma et Arslan Ash ! Mon but ultime est d’être dans le top 8, mais être dans le top 32, ce serait déjà une belle victoire !

Pro-gamer Tekken Combat

Deveine, un conseil pour celles et ceux qui aimeraient devenir pro-gamer ?

Actuellement, c’est le bon moment de se lancer ! Il y a énormément de ressources sur internet pour apprendre seul et la FGC est toujours très ouverte. Si vous avez la motivation, vous pouvez y arriver.

Cependant, il ne faut pas avoir peur de perdre. Perdre fait partie du processus. Si vous ne perdez pas, vous ne pouvez pas vous améliorer. Alors il faut regarder chaque défaite comme une occasion pour devenir meilleur et s’approcher du rêve de devenir pro-gamer !

Il y a également une petite citation de Nelson Mandela que j’apprécie particulièrement :

« Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends »

Un grand merci à Deveine d’avoir répondu à nos différentes questions. Nous te souhaitons un bon courage pour les compétitions à venir.

Pro-gamer Tekken conclusion

Tags

Partagez sur

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l\'article “Tekken 7 : Fated Retribution - Interview Esport – le chemin pour devenir pro-gamer avec Deveine”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *