Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups ! Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups !
©Toehk Visualhunt

En Chine, pas de réseaux pour les ados

Partagez sur

La Chine poursuit ses mesures de restriction autour des jeux vidéo et des réseaux sociaux dédiés en interdisant les plateformes de streaming aux moins de 16 ans.

 

La fin des jeunes streamers en Chine

Le gouvernement Chinois continue sur sa lancée de politiques restrictives et d’encadrement de la consommation de jeux vidéo par la jeunesse chinoise. Ce qui est ciblé ici, c’est la création de contenu autour des jeux. Plus particulièrement, le streaming.

Si la plateforme Twitch est inaccessible dans le pays depuis 2018, des équivalents locaux existent. C’est donc ces plateformes qui sont ciblées par les nouvelles mesures. Concrètement, il s’agît d’une interdiction pure et simple de diffuser du contenu en direct pour des mineurs de moins de 16 ans. Mais ces restrictions ne concernent pas que la diffusion de jeux sur internet.

Des enfants chinois sont assis sur un banc dans la rue et jouent sur leur téléphone.

Le but global de ces mesures est d’améliorer les résultats des jeunes à l’équivalent chinois du Bac / © Go-tea 郭天 Visualhunt

 

Les réseaux dans le viseur

En parallèle de cette interdiction pure et simple du streaming, c’est l’ensemble des plateformes sociales qui est visé. Le gouvernement chinois cherche à limiter le temps passé sur les réseaux sociaux par les jeunes à une large échelle.

Dans ce contexte on peut citer Douyin, la version chinoise de TikTok. L’application a été sommée par les autorités de limiter son utilisation à 40 minutes par jour pour les moins de 14 ans. Rendant également le service inaccessible entre 10 heures du soir et 6 heures du matin. Des restrictions horaires qui sont, elles aussi, bien présentes dans le jeu vidéo.

 

Temps de jeu et surveillance

Si les jeunes ont l’interdiction de diffuser leurs parties, leur temps de jeu en lui-même est soumis à un contrôle strict. Ainsi les mineurs chinois ne peuvent se connecter qu’une heure par jour du vendredi au dimanche mais aussi durant les jours de vacances.

Pour s’assurer de la mise en application des mesures, les sociétés telles que Tencent sont priées de mettre en place des mesures de contrôle. Pour cela, le numéro de carte d’identité est requis afin de s’inscrire sur un jeu, reliant, de fait, le compte aux données personnelles de l’individu. Notons toutefois qu’un protocole similaire existe par exemple en Corée du Sud. Votre numéro de sécurité sociale étant requis pour jouer par exemple à League of Legends.

Article Chine restrictions - Des joueurs participent à un tournoi E sport de League fo Legends.

Ces restrictions posent la question de l’avenir de la scène Esport chinoise, pourtant en plein boom.

 

Des mesures qui pourraient arriver chez nous

Des mesures qui répondent à autant de questions qui dépassent largement les frontières chinoises. Les problématiques d’addiction aux jeux et de harcèlement sur les réseaux sociaux sont bien présentes dans nos sociétés occidentales. Notons qu’un protocole similaire existe par exemple en Corée du Sud, le numéro de sécurité sociale des joueurs étant requis par exemple pour League of Legends. Une preuve que ces mesures ne sont pas incompatibles avec le modèle politique démocratique.

Tags

Partagez sur

Laquenouilh

Diplômé d’école de journalisme de 22 ans avec une nette orientation PC malgré des débuts sur consoles Nintendo. Grand amateur de lore divers et variés et rôliste à mes heures perdues, je ne me suis toujours pas remis de The Witcher ou de la trilogie Mass Effect. Niveau MMO, inconditionnel de Guild Wars 2 où je fais des passages réguliers (chassez le naturel, il revient au galop). J’ai parcouru sommairement Azeroth et Tamriel mais ce sont deux univers qui ne sauraient être appréhendés en une seule vie à mon sens. Une attirance pour les récits fournis qui ne m’empêche pas d’écumer les matchmakings des quatre coins du monde avec un niveau approximatif que ce soit sur League of Legends, Wild Rift, Overwatch, Valorant ou d’autres. Pour conclure, j’ai une légère préférence pour les productions occidentales par rapport au Japon même si je sais me le laisser surprendre par des licences nippones.

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l\'article “En Chine, pas de réseaux pour les ados”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *