Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups ! Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups !
Pass culture cover

Le jeu vidéo éligible au Pass Culture, une bonne nouvelle ?

Partagez sur

Le gouvernement, conscient de la valeur de la culture pour la jeunesse, a décidé de rendre  les activités et produits culturels plus accessbiles par le biais de l’application Pass Culture à disposition des jeunes de 18 ans. Au cours d’un tweet, le Ministre de la Culture Franck Riester a confirmé que ce dispositif était également ouvert aux jeux vidéo. Entre le sentiment de reconnaissance pour le média et les contestations indignées des internautes, qu’en est-il réellement ?

 

Le Pass Culture, qu’est-ce que c’est ?

Pass culture Jeux vidéo 1

Il s’agit d’un programme mis en place par l’Etat qui permet aux jeunes de dépenser 500€ dans des activités ou produits culturels variés, via une application mobile. Les personnes éligibles au Pass Culture pourront sélectionner des activités ou des points de vente près de chez eux et en  profiter sans utiliser leurs économies.

Le dispositif est  actuellement à l’essai depuis le 1er février 2019 dans 5 départements (le Bas-Rhin, l’Hérault, le Finistère, la Seine Saint Denis et la Guyane) ce qui représente un panel de 10 000 adolescents.

Les personnes ayant été sélectionnées pour cette expérimentation peuvent dépenser ces 500€ dans les activités de proximité de leur choix (Places de Musées, cours de musique, de danse, etc…). Pour ce qui est des autres domaines, des conditions spécifiques ont été mises en place :

  • Pour l’achat de biens culturels tels que des livres, des DVD ou des places de cinéma par exemple, le Pass est plafonné à 200€.
  • Pour les biens digitalisés (abonnements presse, abonnements musicaux, etc…) un plafond de 200€ s’applique également. Les jeux vidéo font partie de cette catégorie.

Justement intéressons nous plus en détail à la questions des jeux vidéo que notre ministre de la culture s’était engagé à inclure dans ce passeport culturel.

 

Le jeu vidéo : Pass-ablement Culturel ?

 

Le message de Monsieur le Ministre de la Culture est clair. Le jeu vidéo a toute légitimité de figurer dans ce Pass Culture, mais de nombreuses questions sont soulevées par les internautes, joueurs comme non-joueurs et nous allons tenter d’y répondre.

 

Le jeu vidéo vient-il vraiment d’être promu au rang d’objet culturel ?

La réponse est non. En réalité, comme nous l’indiquions plus tôt, le jeu vidéo n’est pas, dans ce Pass Culturel, considéré comme un objet matériel. En effet, les titres disponibles seront fournis exclusivement en version dématérialisée. Il n’est donc pas question d’utiliser le plafond de 200€ pour financer l’achat d’une console, et c’est normal. Le fait que le jeu vidéo ne soit pas classé dans la même catégorie que les DVD, les CD audio ou autres objets matériels témoigne d’une certaine frilosité à son égard, contrairement à d’autres médias.

 

Pass culture jeu vidéo 2

– Les préjugés ont la peau dure, mais les joueurs ont du répondant – 

Précisons que le mot d’ordre du gouvernement via ce Pass Culture, est de valoriser nos régions et les points culturels de proximité. Ainsi, avec l’application, on peut trouver une librairie, un magasin de disque ou toute autre boutique spécialisée. Toutes à l’exception de la boutique de jeux vidéo. Certes les petites boutiques spécialisées en achat et vente de JV se font rares, mais sur le principe, c’est un peu dommage. On peut en comprendre les raisons : les internautes se demandent s’il est bien raisonnable de permettre aux jeunes d’avoir la possibilité d’accéder à des jeux aux contenus inappropriés ou violents, ne pas loger les jeux au rayon “biens matériels”, permet d’avoir un certain contrôle sur ces contenus.

Il est temps,  justement, de nous intéresser aux jeux qui pourront être éligibles au Pass culture

 

Tous les jeux sont-ils éligibles au Pass Culture ?

Non, des conditions bien spécifiques s’appliquent, le jeu vidéo n’est de toute évidence pas un art comme les autres. Premièrement, l’objectif principal est de promouvoir la créativité de nos studios français, c’est pourquoi les seuls jeux pouvant prétendre au Pass Culture sont ceux éligibles au Crédit d’Impôt Jeux Vidéo et/ou au Fonds d’aide aux jeux vidéo, ouverts aux studios Français et Européens. L’initiative est louable, certes, quelques éditeurs ont d’ailleurs déjà répondu présent, comme Ubisoft France, Advenworks ou Anuman Interactive par exemple. Le choix reste pour l’instant très restreint et la suite ne risque pas d’améliorer les choses.

 

Pass culture jeux vidéo 2

– Soldats Inconnus, un jeu Ubisoft et un prétendant potentiel au Pass Culture –

 

Les titres proposés par les studios ou éditeurs qui souhaitent laisser à disposition des jeunes “Passeurs” seront également triés sur le volet. En effet, le compte Twitter officiel de l’initiative Pass Culture nous indique que

« Les jeux vidéo proposés sur le Pass font l’objet d’une approbation préalable pour s’assurer de leur conformité avec les objectifs de service public ».

On peut tout à fait comprendre la volonté de s’assurer que les titres proposés soit en accord avec les valeurs mises en avant par le ministère de la culture. Tous les jeux n’ont pas la même valeur culturelle ou émotionnelle, comme nous l’expliquions déjà dans notre précédent article : Jeux vidéo et médiatisation : Un Art populaire reconnu, néanmoins, cette surveillance ne semble pas être de rigueur pour les films, les livres ou les CD vis à vis de leur contenu. Pourquoi considérer le média vidéoludique comme un mauvais élève qu’il faut encadrer et considérer les autres domaines comme intouchables ? Peut-être pour rassurer l’opinion publique qui a encore la plume et les préjugés acérés envers le jeu vidéo ?

Le Pass culture ne va pas se contenter de mettre un bonnet d’âne à notre passion pixelisée, comme pour les autres bien dématérialisés, les acteurs du jeu vidéo devront renoncer à leurs bénéfices.

 

L’argent public va t-il financer l’achat de jeux vidéo ?

Quand il s’agit d’argent, les réactions se font également nombreuses. Non, l’argent public ne financera pas ce genre de médias, ni même l’argent tout court d’ailleurs.

Les éditeurs et développeurs qui souhaitent proposer des titres téléchargeables dans le Pass ne seront pas rémunérés. D’après la FAQ de l’expérimentation (NDLR: page 7), les biens dématérialisés ne feront pas l’objet de remboursement de la part du gouvernement, contrairement aux boutiques physiques de produits culturels et aux activités de proximité. Pas un centime ne sera donc reversé aux participants, qui sont sollicités sur la base du volontariat, ils devront fournir des clés d’activation gratuitement aux utilisateurs qui en feront la demande.

Pass culture rémunération

(NDLR: Pour tout le monde sauf les vendeurs de biens dématérialisés et les développeurs de jeux vidéo)

Là où le bât blesse, c’est qu’on ne parle pas d’un abonnement à une version web d’un journal, qui pourtant mérite tout autant d’être rétribué pour leur travail ou d’un simple abonnement à deezer. Ce sont des jeux vidéo: la plupart ont demandé des années de travail, avec des périodes éprouvantes moralement et physiquement pour les équipes. De certains développements, des studios ne s’en relèvent parfois pas, et tout ce que le gouvernement leur propose, c’est un “surcroît de visibilité”. C’est typiquement le genre de réflexions dégradantes qu’entendent les artistes indépendants dans le monde de la musique ou du design. “Vous ne serez pas payés, mais c’est une formidable publicité pour vous”. Comme si le travail d’un artiste était futile et ne méritait pas la rémunération d’un “Vrai” emploi.

 

Si cette information pourrait en faire réagir plus d’un, il faut garder à l’esprit qu’il ne s’agit que d’une période de test, les conditions pourraient donc être modifiées en fonction des résultats et des négociations auprès du Syndicat National du Jeu Vidéo. Espérons que ce soit le cas.

 

Quelles perspectives pour l’avenir ?

Difficile à dire sans connaitre les résultats de ce test. En l’état cela témoigne que malgré un regain de popularité, le jeu vidéo a encore énormément de chemin à parcourir pour se hisser aux côtés des autres domaines culturels dans l’opinion publique. C’est un pas franchi, minuscule, pénible, sous une pression écrasante et des jets de tomates, mais un pas tout de même. Pour les représentants du Syndicat National du Jeu Vidéo (SNJV), des sacrifices étaient nécessaires pour gagner une petite place dans cette initiative gouvernementale. Néanmoins, son président Lévan Sardjevéladzé, déplore les conditions d’éligibilité et de rémunération extrêmement restrictives :

Résultat de recherche d'images pour "Lévan Sardjevéladzé"“Tout le monde ne peut pas se le permettre. C’est très dommage car si les conditions de rémunération étaient les mêmes que pour les spectacles vivants (avec un plafond par entité et par an), cela permettrait à des studios français indépendants de proposer une offre d’une très grande qualité”

 

– Propos de Lévan Sardjevéladzé, président du SNJV, recueillis par BFMTV –

Un point crucial est abordé : Si ces conditions ne changent pas, le risque est de ne pas attirer de nouveaux acteurs du secteur vidéoludique, ou seulement ceux qui peuvent s’offrir le luxe de fournir un jeu sans contrepartie financière, et en conséquence, de ne pas promouvoir le jeu vidéo en tant qu’oeuvre culturelle.

Le choix d’établir des conditions particulièrement strictes est peut-être une façon de montrer patte blanche au public, les acteurs ayant élaboré le programme Pass Culture sont probablement conscient que le jeu vidéo fait régulièrement débat et qu’il ne véhicule pas toujours l’image valorisante qu’il mérite dans de nombreux cas. La décision d’imposer un plafond limité pour l’achat de produits matériels ou immatériels est également assez avisé, le but est de valoriser les activités culturelles et c’est tout à fait pertinent. Mais si cette initiative part d’un bon sentiment vis-à-vis de notre média de prédilection, les conditions dans lesquelles il est ici représenté ne permettent pas d’améliorer la situation. Espérons que l’élaboration de nouvelles règles d’éligibilité laisseront le jeu vidéo exprimer tout son potentiel.

 

Et vous, quel est votre avis sur le Pass Culture ? N’hésitez pas à nous en parler dans les commentaires.

Tags

Partagez sur

Pargonis

Tombé dans le jeu vidéo depuis tout petit, j'ai connu Kirby avant qu'il ne devienne rose, une époque ou Sonic ne savait pas encore parler et où les micro-ordinateurs étaient les consoles de jeu du futur. Grand fan de Nintendo à la base, mais joueur acharné sur tous les supports possibles, j'offre ma plume au service de l'art vidéoludique sous toutes ses formes. J'aime analyser, spéculer, rager, écrire tout un tas de choses et partager ma passion à chaque occasion. Parfois ronchon et de mauvaise foi in-game mais souvent grozours à l'écrit.

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l\'article “Le jeu vidéo éligible au Pass Culture, une bonne nouvelle ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *