Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups ! Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups !
Lie in My Heart - jeux expressifs

Jeux expressifs et récit de soi – Sébastien Genvo joue avec nos émotions au Forum Ready Players

Partagez sur

Quelques notes de guitare, une voix un peu tremblante, Sebastien Genvo nous accueille en musique. Nous sommes dimanche après midi, le 6 février, dans la salle 300 de forum des images dans le cadre du festival Ready Players. Le temps à l’extérieur n’est pas à la fête et, de toute façon, la conférence se tient au deuxième sous sol du dédale tortueux des Halles. Il y a pourtant dans cet auditorium une atmosphère bienveillante qui fait écho à cette guitare. Pendant une heure et demie, Sébastien Genvo, va parler à cœur ouvert et répondre aux questions du journaliste des Inrocks Erwan Higuinen, de sa démarche vidéoludique du “Récit de soi” à travers le jeu vidéo.

Sébastien Genvo - jeux expressifs

 

À la découverte des jeux expressifs

Professeur de l’Université de Lorraine, Sébastien Genvo est un spécialiste de jeux dits expressifs. Rattaché au Centre de recherche sur les médiations, il est notamment l’auteur de la première thèse universitaire sur les jeux vidéo “Le game design de jeux vidéo : une approche communicationnelle et interculturelle”. Dans ses travaux, Sébastien Genvo étudie la manière dont le jeu vidéo peut permettre au joueur de se mettre à la place d’une autre personne pour éprouver, vivre et appréhender des choix, des dilemmes moraux.

“À force de jouer et d’étudier les jeux vidéo, je me suis aperçu que peu de jeux traitaient de sujets réellement autobiographiques et personnels. Souvent, c’est l’impératif du fun qui prévaut avant toute chose. Le jeu vidéo indépendant est venu bousculer un peu cet état de fait, mais ces histoires sont encore rares.” admet Sébastien Genvo

Pour illustrer son propos auprès du public, Sébastien Genvo revient sur les jeux qui ont tenté cette approche, comme par exemple Sea of solitude, That Dragon Cancer, Dys4ia, Gone Home ou encore Cibèle. Il évoque également des titres plus confidentiels issus du jeu vidéo français des années 80.

Cibele_video_game_logo

 

Tous ces titres nous mettent dans des situations qui évoquent le réel, mais utilisent souvent des procédés métaphoriques pour soutenir leur propos. Le pédopsychiatre D.W Winnicott définit le jeu comme “une aire intermédiaire d’expérience entre la réalité et la fiction”. Vous êtes toujours sur un fil, car si vous êtes trop proches de la vie réelle, vous pouvez avoir l’impression de ne plus vraiment jouer. Pour garder le joueur et l’impliquer, il faut l’approcher avec des codes du média, avec des images et des mécaniques qu’il connaît et l’amener petit à petit vers des réflexions et des thèmes plus atypiques” précise Sébastien Genvo

En 2011, il emprunte donc également ces codes dans son premier jeu : Keys of a Gamespace

 

De la théorie à l’action

En parallèle de son activité de professeur, cet ancien game designer chez Ubisoft, crée par ailleurs des jeux en indépendant, via la plateforme Expressive Game, pour mettre en application le fruit de ses recherches.

J’ai une démarche de recherche par l’action” précise-t-il. Keys of a Gamespace, salué par la presse en 2011, lui permet de valider son concept de jeu expressif. Dans ce titre, votre princesse vous présente un ultimatum : accepter d’avoir un enfant avec elle ou mettre fin à votre relation.

Huit ans plus tard, Sébastin Genvo va cette fois faire le choix d’un jeu encore plus ancré dans le réel, basé sur une tragique expérience personnelle : le suicide de la mère de son enfant.

 

Lie In My Heart : un jeu autobiographique

De ce drame va germer le projet de “Lie In My Heart”, un titre dans lequel le joueur va vivre à son tour cet évènement comme s’il était, en quelque sorte, dans la peau de Sébastien. Confronté aux mêmes choix, il décidera comment cet évènement impactera sa vie. Plusieurs fins sont disponibles et, pour plus d’interactivité, le jeu affiche régulièrement si les choix du joueur différent ou non de ceux effectués par Sébastien. L’expérience se veut au plus proche de la réalité, malgré les défis que cela implique.

 

“Dans Lie In My Heart, je voulais aller au-delà de la métaphore sans imposer le réel au joueur. Je voulais qu’il ou elle se sente dans un entre-deux, entre réalité et fiction mais avant tout dans un jeu. Cela passe par exemple par l’aspect visuel. J’ai opté pour une direction artistique faite de mes propres photos que j’ai retravaillées pour donner un aspect graphique un peu bande dessinée.” explique Sébastien Genvo.

Il a également pris quelques libertés pour forcer les traits de certains personnages, comme un policier dont il concède que le chara design s’inspire de Robert Downey Jr dans le film “Tueurs nés”.

Pour rester dans une perspective d’expérience en commun d’une situation personnelle, Sébastien Genvo propose ensuite à un spectateur de venir essayer le début du jeu. Le public est captivé et ne perd pas une miette des premières séquences et l’on devine que chacun s’interroge sur ce qu’il ou elle ferait à la place du joueur.

Conférence Sébastien Genvo - jeux expressifs

 

Le public est encore à l’honneur pour clore la conférence avec une série de questions-réponses pour conclure. L’une d’elles soulève la question de la rentabilité d’une telle démarche et plus globalement du jeu expressif” Malgré un excellent retour critique et un prix très réduit (1,50€), Lie In My Heart s’est vendu à seulement un peu plus de 1000 exemplaires” révèle Sébastien Genvo.

À l’évidence, la démarche de l’auteur était plus scientifique que commerciale, mais ce chiffre montre que, pour l’instant, l’autobiographie, la réalité brute, fait moins recette dans le jeu vidéo que dans l’édition, la musique ou le cinéma. Même si le succès de jeux comme If Found, édité par Annapurna Interactive, montre un intérêt tangible de l’industrie et des joueurs.

 

Les jeux expressifs, objets-frontières et véhicules d’émotions

“Je suis persuadé qu’en faisant des jeux qui sont parfois des objets-frontières, on interroge ce qu’on considère être du jeu dans certaines sociétés. Si à un moment donné, ces jeux sont acceptés comme étant du jeu, cela peut participer à faire évoluer notre représentation de ce qu’est le jeu et ce qui rentre dans la sphère vidéoludique. Cela peut faire naître des réflexions, vivre des émotions et libérer la parole sur certains sujets.” indique Sébastien Genvo

Les émotions partagées dans cette conférence et les retours des joueurs confirment que cette démarche a lieu d’être et mérite d’être encouragé pour faire grandir ce jeune média qu’est encore le jeu vidéo. Aujourd’hui, Sébastien Genvo travaille sur l’élaboration de méthodes à destination de celles et ceux qui souhaitaient développer des jeux autobiographiques, ainsi que sur un projet de jeu vidéo avec ses étudiants traitant du quotidien d’enfants hémophiles sur la base de divers témoignages. Affaires à suivre…

Tags

Partagez sur

Sgtkabukimen

Prêtre gamer du Soleil Levant depuis deux décennies, j’aime manier la gunblade, le megabuster, et le fouet pour faire des passes d’armes avec des Cyborg Ninja Vampire dans les ruines de Neo Tokyo. Je délaisse de temps en temps mon cher Japon pour me livrer aux joies du jeu indépendant et exterminer des hordes d’aliens avec l’unité XCOM.

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l\'article “Jeux expressifs et récit de soi – Sébastien Genvo joue avec nos émotions au Forum Ready Players”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *