Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups ! Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups !
Le CIO annonce l'arrivée des Olympic Virtual Series - Logo

Olympic Virtual Series : quand le CIO s’intéresse aux jeux vidéo

Partagez sur

Cela faisait quelques années que la question était au cœur des débats, le CIO (Comité International Olympique) a enfin acté : l’eSport sera représenté aux prochains jeux olympiques. Le CIO a tranché et s’est effectivement associé à plusieurs fédérations internationales et éditeurs de jeux afin de mettre en place les Olympic Virtual Series autour de cinq licences de jeux vidéo.

 

Une décision venant des hautes sphères de l’olympisme

Le CIO annonce l'arrivée des Olympic Virtual Games - Thomas Bach

Thomas Bach, président du CIO

Organisés quelque temps avant les épreuves physiques de Tokyo, les Olympic Virtual Series se dérouleront du 13 mai au 23 juin prochain.

Si le choix des jeux sélectionnés fait encore débat, pour le président du CIO, Thomas Bach, cette arrivée marque sans aucun doute une nouvelle ère : « Les Olympic Virtual Series” sont une expérience numérique olympique nouvelle et unique qui a pour ambition de renforcer l’engagement direct avec de nouveaux publics dans le domaine des sports virtuels. Leur conception s’inscrit dans le programme de l’Agenda olympique 2020+5 et de la stratégie numérique du CIO. Les Olympic Virtual Series encouragent la pratique du sport et assurent la promotion des valeurs olympiques, en mettant l’accent sur la jeunesse ».

 

Une organisation en partenariat avec plusieurs fédérations

Pour cette première dans le monde olympique, le comité s’est donc associé à plusieurs fédérations connues du monde de l’eSport :

  • la WBSC (Confédération mondiale de baseball et softball) pour le jeu eBaseball Powerful Pro Baseball 2020 (Konami) ;
  • l’Union Cycliste Internationale (UCI) pour le jeu Zwift (Zwift Inc.) ;
  • le World Rowing (Fédération Internationale d’Aviron) pour un format dit « ouvert ». Plus d’informations à venir ;
  • le World Sailing (Fédération Internationale de Voile) pour le jeu Virtual Regatta (Virtual Regatta SAS) ;
  • la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile) pour le jeu Gran Turismo (Sony).

Le CIO annonce l'arrivée des Olympic Virtual Series - Virtual Regatta

 

Comme l’explique bien David Lappartient, président du groupe de liaison entre l’eSport au CIO et l’UCI, le comité olympique compte sur des fédérations déjà bien ancrées dans le monde de l’eSport afin de faciliter son arrivée aux JO.

« Au nom du groupe de liaison sur l’eSport et les jeux vidéo, ainsi que de l’UCI, je suis ravi de participer au lancement des toutes premières Olympic Virtual Series. Plusieurs fédérations ont déjà des programmes de sports virtuels bien établis et grâce à la coopération entre le CIO, les fédérations et les éditeurs, les Olympic Virtual Series sont une étape passionnante pour le monde des sports virtuels et le mouvement olympique ».

 

Une sélection de jeux discutable ?

Si évidemment, nous ne pouvons que féliciter les différents organismes à l’origine de ces Olympic Virtual Series, tant l’idée même d’amener l’eSport aux jeux olympiques est une bonne chose pour le monde de l’eSport et du jeu vidéo dans son ensemble, le choix des jeux sélectionnés laisse quelque peu perplexe. Certains de ces jeux ont une communauté très active (comme Gran Turismo et Virtual Regatta), mais le moins que l’on puisse dire est certains des jeux les plus populaires ont été oubliés.

L’objectif premier du CIO était de mettre en avant des jeux n’ayant absolument aucune notion de violence. Il était ainsi inconcevable de voir apparaître des matches de nos FPS favoris. Si cette idée est totalement compréhensible, et certainement une bonne idée devant la mauvaise image qu’a encore le jeu vidéo aux yeux de beaucoup de personnes, elle semble en opposition avec l’idée de départ du CIO.

Le comité cherche en effet, avec ce projet, à susciter d’autant plus l’intérêt du public pour les jeux olympiques. Mais alors, pourquoi ne pas avoir choisi des jeux plus populaires ? Un Rocket League, par exemple ne présente aucune violence et aurait certainement attiré un public encore plus large.

Le CIO annonce l'arrivée des Olympic Virtual Series - Rocket League

 

Les Olympic Virtual Series, une bonne nouvelle pour le jeu vidéo

Quoi qu’il arrive, restons positifs et réjouissons-nous de la reconnaissance de l’eSport par l’un des organismes de sport les plus importants et respectés au monde. Ces épreuves seront diffusées en  direct en ligne sur les sites des différents éditeurs ainsi que sur la plateforme des jeux olympiques (plus d’informations à venir sur le site officiel).

Si nous sommes pour le moment quelque peu déçus des jeux sélectionnés, soyons présents et montrons l’attrait du public pour l’eSport, cela fera avancer les opinions sur notre média préféré… Après tout, Rome ne s’est pas faite en un jour !

Tags

Partagez sur

Matthes

je suis Matthes, rédacteur sur le site et fan de Nintendo de la première heure ou presque. Ayant principalement fait mes armes de gamer sur les différentes versions de Mario Kart et Smash Bros, mes occupations vidéoludiques sont aujourd'hui plus variées. Si elles tournent toujours principalement autour de l'univers de notre plombier préféré, de nombreux jeux indépendants tels que The Binding of Isaac, FTL : Faster Than Light ou encore Rimworld font dorénavant partie intégrante de mon quotidien de joueur.

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l\'article “Olympic Virtual Series : quand le CIO s’intéresse aux jeux vidéo”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *