Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups ! Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups !

Pourquoi les jeux vidéo dématérialisés ne font pas baisser les prix

Partagez sur

C’est dans un rapport venant de Hadopi (oui pour une fois qu’ils font quelque chose d’intéressant et utile je tenais à saluer l’exploit) que nous avons appris que les jeux vidéo dématérialisés coûteront le même prix que les versions boites, tout du moins pour le moment.

Ce qui m’a étonné ce sont les mauvaises raisons que les éditeurs nous donnent comme excuses pour expliquer cela. Et vu que j’étais lancé sur le sujet, j’ai décidé de vous proposer mon analyse et ma vision de la chose. 

Attention ce billet peut heurter la sensibilité des plus jeunes !!! 

 


 

Yves GuillemotD’après les dires de Yves Guillemot, président d’Ubisoft

Il est difficile de fixer un prix moindre pour les jeux vidéo dématérialisés, car les distributeurs seraient mis en porte à faux.

 

 

 

Les distributeurs sont déjà en porte à faux, et ce depuis des dizaines d’années. Les prix n’ont jamais permis aux boutiques de jeux vidéo de pratiquer des marges décentes, ou alors celle-ci devaient mutualiser leurs efforts ou acheter/louer une franchise permettant un accès à une infrastructure de stockage de commande, et de livraison, permettant de faire quelques économies.

De plus, depuis l’arrivée de plateformes comme Steam, énormément de jeux à peine sortis sont vendus avec des réductions de plus de 10%, la plupart du temps, et cela fait maintenant plus de 10 ans que Steam existe. Et on voudrait nous faire croire que les distributeurs seraient en danger si les éditeurs baissaient leurs tarifs ?

D’autant plus que les plateformes comme Uplay, Origin, Steam, Playfire etc.. proposent un catalogue toujours disponible de jeux vidéo dématérialisés, jamais de rupture de stock, ce qu’un magasin physique ne peut pas se permettre. Accessoirement, ces plateformes fonctionnent 24h/24h et 7j/7j toute l’année non stop.

Je trouve marrant qu’on s’intéresse maintenant aux distributeurs petits et grands qui depuis des années se retrouvent en difficulté et sont obligés de fermer des succursales, incapables de payer leurs charges. Il est un peu tard pour prétendre se préoccuper des vendeurs messieurs les Editeurs…. 

 

GAME Nous avons tous connu ou vu ces enseignes et ces boutiques disparaître de nos rues, certaines plus grosses que d’autres, comme Game par exemple, obligé de fermer et de revendre ses magasins à Micromania.

 

Micromania qui tire la langue également. Heureusement il se rattrape sur le marché des jeux consoles neufs ou d’occasion, pour le moment.

(jusqu’en 2016 en tout cas, après ce sera certainement très difficile de continuer)

 

Jusque là, les éditeurs ne prêtaient que peu d’intérêt aux distributeurs, estimant que ceux-ci devaient déjà s’estimer heureux d’avoir la chance de pouvoir vendre leurs jeux… Malheureusement les distributeurs étaient les seuls jusque-là à pouvoir distribuer les jeux vidéo au public.  A l’époque pour l’éditeur cela voulait dire un intermédiaire en plus dans le circuit qui lui permettait d’économiser sur la mise en place de magasins spécialisés à ses frais.

Il ne faut pas se leurrer avec internet et les sites de e-commerce, les vendeurs n’ont plus autant d’intérêt pour les éditeurs, surtout depuis qu’il est devenu très simple de proposer l’achat et le téléchargement directement sur son propre site. Du coup un intermédiaire en moins c’est la possibilité de toucher le public directement, et au passage d’économiser du temps, de l’argent, des emplois…. entre-autres.

(Par entre-autres, je sous entends que l’on gagne le fichier clients, les mails, les adresses, etc… tous ces éléments sont valorisés)

Dans le prix d’un jeu, nous sommes nous seulement posé la question de savoir ce que gagne un distributeur ? Le prix a toujours été fixé par l’éditeur et nous avons toujours acheté nos jeux sans savoir combien gagnait le vendeur.

A savoir qu’il existe un accord tacite entre éditeurs et vendeurs qui définit un prix minimum et maximum afin de limiter les écarts de tarifs entre vendeurs. C’est dans cette fourchette que se situe la marge bénéficiaire d’un vendeur, et autant être franc, elle est minime.

Bref vous m’aurez compris, si on y réfléchit, les excuses de certains Editeurs sentent un peu le maroilles.

Maroilles

 

90% des jeux distribués sur PC sont dématérialisés

 

La réalité est que les prix actuels tiennent compte du développement des jeux vidéo et de leur élaboration en version boite. Or, toujours d’après le même rapport de l’Hadopi, nous savons maintenant que la vente de jeux dématérialisés prend largement le pas sur les versions boites.

La hadopi

 

  • 90% des jeux sur PC sont distribués en dématérialisé.
  • 47 % des joueurs en France jouent à des jeux téléchargés en ligne.
  • 71% des joueurs en ligne jouent à des jeux en Free-to-play, accessibles uniquement en ligne et gratuitement dont une partie du contenu peut donner lieu à un paiement.

 

 

 

Nous apprenons également que le marché des jeux en boites a perdu plus de 6% entre 2011 et 2013, alors que les jeux vidéo dématérialisés ont quant à eux gagné plus de 17% sur la même période.

La première chose qui me vient à l’esprit, étant donné que les ventes de jeux vidéo dématérialisés sont maintenant largement majoritaires sur PC, c’est que par défaut les studios comme Ubisoft n’ont plus besoin de payer la construction à grande échelle, le transport, l’acheminement ou le stockage de nos chères mais dépassées boites de jeux.

Sachant que cela était une partie non négligeable du coût (environ 3% du prix) de nos jeux vidéo boites, à quoi sert maintenant cet argent que les studios ne dépensent plus ???

combien coûte la fabrication d'un jeu vidéo

Apparemment Ubisoft n’investit pas dans un meilleur développement, finition, optimisation de ses derniers titres en tout cas …..

Remarquez que je parle uniquement du coût de fabrication et non pas de l’acheminement dans les pays, le stockage et encore moins de ce que coûtera de recycler les boîtiers une fois jetées.

 

Une étude réalisée par Journal of Industrial Ecology basée sur la PS3 et sur l’impact carbone qui différencie un jeu boite d’un jeu dématérialisé, affirme que le téléchargement est plus polluant que de créer un blue ray et de se déplacer pour l’acheter.

The Carbon Footprint of Games Distribution   Mayers   2014   Journal of Industrial Ecology   Wiley Online Library

 

Or cette étude ne tient pas compte du processus de recyclage. Et forcement, de ce coté le jeu dématérialisé n’a rien a perdre alors que le jeu physique est composé de divers matériaux cancérigènes, la plupart du temps composés de résidus d’hydrocarbures et nécessitant d’être recyclés pour être réutilisés sous d’autres formes lorsque cela est possible.

J’en profite pour souligner le fait que le recyclage, le tri et le stockage de ces déchets sont payés par nos impôts 😉 

 

Les jeux vidéo dématérialisés et la bande passante

 

Yves Guillemot nous explique que même si les jeux dématérialisés nous donnent l’impression d’être moins chers, il faut prendre un paramètre important en compte.

Le consommateur pense que cela va être moins cher. Mais le téléchargement coûte cher, c’est un vrai problème et les gens ne le comprennent pas. On parle d’autoroute de l’information, c’est le bon terme, or une autoroute c’est payant, il y a des péages.

Le péage sur l’internet c’est la bande passante, la bande passante est payante. Ça peut être 1, 2, 3 ou 5 centimes, c’est-à-dire avoir des serveurs, permettre à des gens de télécharger très rapidement, etc. Cela n’est pas gratuit.

 

Il est vrai que c’est sur la bande passante que le modèle économique de nos amis Fournisseurs d’Accès Internet en France et partout ailleurs est basé.

Malgré tout, nous sommes loin des coûts que peuvent entraîner une chaîne de production de boites de jeux vidéo, sans compter le transport, le stockage, et n’oublions pas la pollution et le recyclage que cela entraîne.

Et puis, il suffirait de faire un partenariat avec Steam afin de négocier les coûts de distribution plutôt que d’utiliser une plateforme comme Uplay moins ergonomique, dédiée et enfermée dans l’univers des jeux Ubisoft….

Ubisoft n’arriverait pas à payer pour distribuer ses jeux sur Steam alors que des développeurs Indépendants capables de faire le buzz (exemple de Minecraft entre autres) y arriveraient ????

Je vous invite à lire mon billet sur les coûts de production des jeux en boite

Jeux dématérialisés, Pourquoi sont-ils moins chers ?

 

Dématérialisé vs physiques Goliath contre David sous stéroïdes.

 

Désormais nous savons donc que 90% des joueurs PC sont passés au dématérialisé. Tout a été mis en place pour que ce modèle économique prenne le pas sur les jeux vidéo en version boite. Un accès direct, pas de file d’attente, un téléchargement rapide et immédiat du jeu.
Suivant la puissance de votre connexion, vous pouvez même avoir la possibilité de jouer en moins de 20 minutes, alors qu’il fallait parfois plus d’une heure pour installer le jeu, les DLC et les mises à jour avec les version boites et cd.

Jeux dématérialisé vs jeux physique

 

Un points très important est à prendre en compte entre la version physique d’un jeu vidéo et la version dématérialisée.

En effet pour le même prix (et si vous n’êtes pas obligé de lier le jeu à une plateforme ou compte quelconque) vous pouvez revendre sur le marché de l’occasion votre jeu en boite.

Pour ce qui est de la version dématérialisée, cela n’est pas “encore” possible donc pour le moment nous payons les mêmes prix mais le modèle dématérialisé nous coûte plus cher que la version boite.

Rappelons que ça ne coûte cher qu’à l’utilisateur !

( L’éditeur, lui, garde l’argent et tue le marché de l’occasion. Tout bénef pour nos amis quoi.)

Idate digiworld

L’organisme IDATE spécialisé dans les études de marché prédit l’effondrement de la vente des jeux vidéo en boite pour consoles et estime à 50% l’achat de jeux vidéo console en version dématérialisée dès 2016.

L’avènement du dématérialisé vient également du fait que nous jouons de plus en plus sur tablette ou smartphone et que ce marché là, qui est très récent, est complétement orienté vers l’accès direct, et le téléchargement fait nettement pencher la balance vers le tout dématérialisé.

En 2014 les revenus estimés de la vente de jeux sur smartphones et tablettes dépassait les 14 milliards de dollars. Nous estimons que la barre des 35 milliards de dollars pourrait être dépassée avant 2019 dans ce domaine.

Jeux dématérialisé tablettes

 

Conclusion sur mon analyse de la dématérialisation des jeux vidéo

Vous l’aurez compris, le marché du dématérialisé et surtout celui du jeu vidéo dématérialisé est très lucratif. Et même si on préfère dire que c’est pour préserver les vendeurs de jeux en boites, ceux-ci seront de toute manière amenés à disparaître comme les disquaires ou les vidéos-club qui peuplaient nos rues il y a encore 10 ou 15 ans.

Je pense que la meilleure alternative pour un distributeur qui souhaiterait ouvrir sa boutique de jeux vidéo  “LE FOU !!!” serait d’orienter complètement son affaire sur un secteur de niche.

Dans le domaine des jeux vidéo, ce serait potentiellement la vente de collectors, figurines, Goodies, jeux de société, et divers accessoires qui rappelleraient nos moment passés sur certains jeux récents ou passés.

Pourquoi les collectors ? Tout simplement car certains éditeurs rivalisent de bonnes idées, et un beau collector fera toujours son petit effet sur un public ciblé de collectionneurs.

Mais même avec ce type de modèle, l’avenir n’est pas sûr pour les distributeurs. L’avènement du web et des plateformes de vente pouvant tirer les prix toujours plus bas fera toujours du mal au commerce de proximité.

La seule alternative, et elle ressort en force ces derniers temps, sera donc de faire en sorte que le service client, l’accueil, l’environnement, le dialogue dans un magasin physique soit mis en avant afin d’offrir aux clients ce qu’il ne trouvera jamais sur un site de e-commerce.

Un endroit où l’on souhaite se rendre, où l’on se sent attendu et où l’on a envie de revenir.

Partagez sur

Grimtag

Passionné de jeu vidéo, High Tech, papa geek ! Je suis spécialisé dans les jeux dématérialisés et l'univers des clés cd. Mon profile est atypique, je suis un passionné de tout qui aime toucher a tout.

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l\'article “Pourquoi les jeux vidéo dématérialisés ne font pas baisser les prix”

  1. KiraDeus dit :

    La dématérialisation reste selon moi l’avenir, avec l’avancée des travaux d’équipement en fibre optique sur le territoire français, ce mode d’achat deviendra un standard dans les années à venir.

  2. devienne dit :

    s’était logique

  3. Serwolv dit :

    Merci pour ce très bon article ! Vraiment très intéressant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *