Devenir Partenaire
Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups ! Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups !
wallpaper_metal_gear_solid_the_twin_snakes_01_1600

Remakes et Remasters dans les jeux vidéo

Partagez sur

A une époque où les jeux réapparaissant en version “HD” sont légion, il est facile de se perdre entre les “Remakes“, “Remasters” et autres appellations plus ou moins recherchées pour nous faire racheter le même jeu. Il ne faut pas se leurrer, si ces refontes continuent de nous parvenir régulièrement, c’est qu’elles se vendent comme des petits pains. Il y a donc un marché pour ces jeux. Allant de la refonte graphique au plus basique upscalling, les remasters s’en tiennent souvent au problème graphique et n’ajoutent peu ou pas de contenus à l’œuvre originale.

Shadow of the Colossus, par exemple, après être ressorti en version HD sur console de précédente génération, est revenu à nous cette année avec une version aux graphismes entièrement refaits mais sans avoir touché à un cheveu de l’œuvre original. La génération Gamecube a porté deux jeux entrant dans cette catégorie. Deux œuvres ayant marqué les esprits lors de leur sortie originale, chacun représentant une vision du remake dans le jeu vidéo. Il s’agit de Metal Gear Solid et de Resident Evil.

Resident Evil (Rebirth)

Les origines

RE-HD22 Mars 1996 (6 mois plus tard en Europe) survint l’un des plus gros bouleversements vidéo-ludique sur PSOne: Biohazard connu en Europe et aux USA sous le nom de Resident Evil. L’un des pionniers et aussi premier succès du genre survival-horror. Premier contact avec le manoir Spencer et ses nombreux dangers aux cotés de Jill ou Chris, au choix, qui posera les bases d’une des sagas mythiques du jeu vidéo. Le jeu de Capcom reste dans les mémoires pour son ambiance, ses énigmes à la pelle ainsi que ses angles de caméra fixe, obligatoire pour ses décors pré-calculés jamais vu à l’époque.

Renaissance

6 ans plus tard, dans le cadre du partenariat entre Capcom et Nintendo qui voyait tous les opus de Resident Evil ressortir sur la Gamecube, le premier Resident Evil fit son retour dans une version entièrement repensée, magnifiée. Nouveaux modèles 3D pour les personnages, nouveaux décors 2D pour la première fois animés. Ce Resident Evil: “Rebirth” (nom non-officiel donné par le magazine Joypad étant resté dans la mémoire collective) n’a plus rien à voir visuellement avec son aîné.

remasters
screen0023

Mais cela ne s’arrête pas là, Capcom nous propose aussi de nouvelles salles, comme la cabane dans les bois par exemple. Certaines énigmes ont été repensées et de nouvelles sont venues s’y ajouter. Les armes de soutien (poignard, grenade et tazer) seront de la partie, pour la première et dernière fois de la saga (bien qu’elles fassent leur retour dans RE2: Remake), permettant de se sortir de la prise d’un zombie sans prendre de dégâts. Le tout rendant totalement différente l’aventure par rapport à l’œuvre d’origine. Les joueurs ayant retourné Resident Evil sur PSOne se verront ici chamboulés.

Un remake solide et généreux, surpassant l’œuvre originale sur bien des points. Un must-have pour les fans ainsi que très bonne porte d’entrée pour les néophytes.  Vous pouvez vous le procurer ici , version qui contient aussi Resident Evil 0.

Metal Gear Solid: The Twin Snake

Metal Gear?

De l’autre coté du spectre se trouve le remake d’un tout aussi grand monument du jeu vidéo. C’est en Septembre 1998 (encore une fois 6 mois plus tard en Europe, une grande “mode” de cette époque) que le grand public découvrit pour la première fois Shadow Moses, Solid Snake, Metal Gear Solid. Et quelle claque, graphismes bluffant pour l’époque, gameplay frôlant la perfection une fois pris en main et surtout…son scénario.

maxresdefaultC’est avec Metal Gear Solid 2: Sons of Liberty (étant trop jeune pour jouer à Metal Gear Solid lors de sa sortie) que je découvrit la saga. Si le jeu m’avait marqué à l’époque pour sa mise en scène, ses musiques et son scénario de surface, c’est bien des années plus tard que je découvrit l’importance de cette Saga.

Un jeu vidéo peut transmettre la vision de son auteur, porter un message. Metal Gear Solid aborde moult thématiques dont le questionnement sur les armes nucléaires. Hideo Kojima étant né dans le traumatisme des événements ayant mis fin à la seconde guerre mondiale, la destruction de Nagasaki et Hiroshima à l’aide d’armes nucléaire. Le Metal Gear cristallisant toute cette peur d’anéantissement total et de course vaine à l’armement.

Parler des thématiques de la saga ainsi que de son auteur mériterait leur propre article. Mais revenons plutôt à notre sujet, Metal Gear Solid: Twin Snake.

The Twin Snakes?

Peut être vous posez-vous autant de questions que Snake (Metal Gear?), alors The Twin Snakes qu’est ce que c’est?
Metal Gear Solid: The Twin Snakes, sorti le 9 Mars 2004, est le remake de l’épisode sorti sur PSOne du même nom ( vous connaissez la chanson, 6 mois plus tard en Europe) soit 2 ans après le second opus “Sons of Liberty”. Le jeu est développé par Silicon Knight en exclusivité pour la console de Nintendo.

remakes

De part leur philosophie proche (ressortir un monument en profitant de la puissance de la Gamecube) le parallèle entre Resident Evil Rebirth et The Twin Snake a tout de suite été fait. Graphiquement si le jeu est moins bon que Resident Evil, il faut signaler que dans celui-ci, les décors sont pré-calculés. Au contraire, dans Metal Gear Solid, les décors sont modélisés entièrement en 3D, notamment pour permettre une plus grande interaction avec ce dernier. Ce détail change absolument tout et rend le comparatif entre les deux jeux erroné. à l’inverse, ce qui est moins explicable, c’est que The Twin Snakes est moins beau que son aîné “Sons of Liberty” sorti 2 ans plus tôt sur Playstation 2.

Maladresse?

steamuserimages-a.akamaihd.netNiveau gameplay, tout n’est pas rose non plus. Le jeu reprend entièrement la maniabilité de MGS2, sans toucher au level design. Ce faisant, on se retrouve avec des mécaniques mal implantées dans un environnement non conçu pour. Par exemple, la possibilité de se cacher dans des casiers, vitale dans MGS2, devient ici complétement anecdotique.
Avec The Twin Snakes, on se retrouve donc avec un hybride génétique entre le jeu original (en tout point similaire) et le gameplay de sa suite assez mal foutu. Un simple copier-coller d’une équipe voulant trop respecter l’œuvre? et bien non.

Là où le bât blesse aussi, c’est au sein des modifications apportées au titre. Ryūhei Kitamura, en charge des cinématiques du jeu, changea la mise en scène de la plupart de ces dernières. Rendant certains passages plus épiques d’un coté mais enlevant beaucoup à la cohérence de l’autre. On se retrouve par exemple avec un Snake faisant un salto sur un missile. La responsabilité de ce défaut revient à…Kojima. En effet, il laissa carte blanche à un Kitamura qui voulait, à la base, reproduire à l’identique les cinématiques originales.
En conclusion, The Twin Snakes est un remake bien inférieur à son support d’origine. Mais si une mise en scène pêchue ainsi que des graphismes plus beau vous attirent, foncez!

Les qualités et défauts des remakes et remasters

A travers ces deux titres GameCube, on peut pointer assez aisément les qualités et les défauts des remakes et remasters. l’amélioration graphique est la première qualité indéniable, l’ajout de contenus, la correction de certains défauts et dans certains cas une réinvention total du support d’origine peut rendre la conception d’un remake justifiable. Si le principal défaut peut être, à première vue, de simplement se contenter de faire un copié coller plus beau, le plus grand danger reste de dénaturer l’œuvre d’origine ainsi que son message par des prises de décisions maladroites.

Alors qu’un remake repensera son support d’origine pour le moderniser aux standards actuels (qu’ils soient graphiques ou de gameplay), un remaster se contentera dans la plupart des cas d’améliorer le visuel sans toucher au cœur du jeu. Dans les deux cas, permettre à un monument du passé d’être découvert par la génération actuelle est plutôt une bonne chose. Du moment où les personnes en charge du projet arrivent à capturer l’essence même du support d’origine et à le transmettre dans le nouveau jeu. Le reboot de Devil May Cry en est le parfait d’exemple au contraire de celui de Tomb Raider. Mais ça sera pour la prochaine fois…

Tags

Partagez sur

Vertigoh

"Tell me his name again? Vertigoh! Je suis gamer depuis près de 20ans. J'ai trois passions dans la vie: la musique, le cinéma et le jeu vidéo, j'espère donc vous faire partager ma passion au fil de mes articles sur différents sujets! à plus tard sur le site ou le discord!

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l\'article “Remakes et Remasters dans les jeux vidéo”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *