Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups ! Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups !
ar6zq

Écrivains et jeux vidéo : Robert Anthony Salvatore, la passion de la fantasy

Partagez sur

Avoir un écrivain reconnu sur son projet est-il un gage de succès pour un jeu vidéo ? Alors que la sortie d’Elden Ring, auquel George R.R Martin a apporté sa plume, se rapproche, la rédaction vous propose un petit tour d’horizon des plus célèbres collaborations entre romanciers et studios de jeux vidéo. Après Tom Clancy, et Neil Gaiman, et d’Alain Damasio, nous vous invitons à un voyage dans les mondes fantastiques de Robert Anthony Salvatore.

R.A.-Salvatore-Headshot-hi-res-e1362413263776

 

Un coup de foudre pour la fantasy

Partir à l’aventure dans univers vastes et imaginaires pendant des dizaines d’heures est aujourd’hui le lot quotidien des amateurs de jeu vidéo, et plus particulièrement de RPG. En revanche dans les années 80, pour s’adonner à ce genre de passion, il fallait suivre la voie du jeu de rôle papier et notamment du plus célèbre d’entre tous : Donjons et Dragons.

C’est par ce biais que Robert Anthony Salvatore a publié ses premiers écrits. Alors qu’il est encore étudiant à l’université et passionné d’écriture, il reçoit le livre du Seigneur des Anneaux de J.R.R Tolkien pour Noël et tombe amoureux de la littérature Heroic-Fantasy, pratique le jeu de rôle papier et se met à écrire. “Je suis arrivé à court de livre de Fantasy à lire alors j’ai écrit le mien” explique-t-il en 2012 lors d’une AMA sur Reddit.

 

Salvatore, le prince littéraire des Royaumes Oubliés

Alors qu’il termine son premier projet de livre, il décide de soumettre le manuscrit à TSR, société d’édition de Donjons & Dragons à l’époque. Son écriture plaît et il est engagé pour écrire le deuxième livre de l’univers des Royaumes Oubliés, qui deviendra l’un des décors de campagne les plus populaires de la franchise. La plume de Salvatore n’est pas étrangère à ce succès.

Son style littéraire, très efficace pour décrire les scènes d’action, les combats et construire des personnages charismatiques, fait tout de suite mouche auprès des lecteurs. Salvatore est notamment à l’origine de la création de Drizzt Do’Urden, un elfe noir torturé aux allures de héros romantique incompris, devenu très populaire auprès des fans. Ce personnage va suivre Salvatore pendant plus de 30 ans. Depuis 1987, l’auteur a sorti pas moins de 45 ouvrages consacrés aux Royaumes Oubliés et ne semble pas près de s’arrêter.

drizzt

Le fameux Drizzt, armé de ses deux cimeterres

 

Parallèlement, le monde des Royaumes Oubliés inspire le paysage vidéoludique et construit l’histoire du jeu de rôle sur ordinateur, aussi connu sous le nom de C-RPG. R.A Salvatore ne participe pas directement à l’écriture des jeux, mais certains de ses personnages (comme Drizzt) et artefacts apparaissent dans plusieurs épisodes de Baldur’s Gate, Neverwinter Nights ou Icewind Dale.

 

Forgotten Realms : Demon Stone, une première collaboration réussie

Son nom est tellement lié aux Royaumes Oubliés qu’il est finalement engagé en 2004 pour le titre Forgotten Realms: Demon Stone, sorti sur PC et PS2. Pour ce jeu, Salvatore écrit un scénario inédit qui inclut le fameux Drizzt mais fait la part belle à des personnages inédits. En tant que joueur de Donjons et Dragons, de jeux vidéo et de MMO, l’auteur veut que son écriture soit au service du jeu et non l’inverse.

“Dans un jeu, il s’agit avant tout de JOUER. Ce n’est pas comme lire un livre. Ce que j’espère c’est que quand vous aurez fini le jeu, vous aurez envie d’écrire un livre sur ses trois héros et la grande mission qu’ils ont accomplies. Ma priorité était de faire en sorte que l’histoire n’entrave pas le gameplay. L’aventure suit une progression logique qui relie ensemble tous les merveilleux personnages et paysages issus de l’univers des Royaumes Oubliés. Il fallait faire voyager et découvrir ces différents endroits aux protagonistes ainsi que donner un sens à ce voyage. Par exemple, nous voulions inclure Drizzt et la cité de Castelmithral au jeu mais il fallait qu’on trouve une raison logique et naturelle pour que ces éléments soient présents sur la route des héros” précise-t-il au site Gamespy en 2004.

demonstone

 

Forgotten Realms : Demon Stone, développé par le studio StormFront, se présente sous la forme d’un action RPG/beat them all très dynamique qui suit un trio d’aventuriers composé d’un combattant humain, d’une demie-elfe et d’un sorcier. Ensemble, ils entameront un voyage pour vaincre trois anciens seigneurs de guerre qu’ils ont malencontreusement libérés de leur emprisonnement dans une pierre démoniaque.

À l’époque, le jeu reçoit de très bonnes critiques, tant pour sa réalisation que pour la qualité de son scénario et de ses dialogues. “Contrairement à bien des jeux d’action, Demon Stone peut compter sur un scénario solide pour monopoliser l’attention du joueur. “ écrit Romendil dans les colonnes de jeuxvideo.com.

 

Aux commandes de son propre univers vidéoludique

Deux ans plus tard, une nouvelle opportunité se présente. La star du baseball Curtis Shilling décide de créer un studio de jeu vidéo sous le nom de 38 Studios (en référence au numéro floqué sur son maillot). En tant que fan de fantasy et des œuvres de R.A Salvatore, il décide de l’embaucher et lui laisse carte blanche pour créer l’univers d’un nouveau RPG et diriger toute l’équipe narrative du jeu.

Il faut dire qu’à ce moment, Salvatore est déjà une référence pour les fans de Science Fictions et de Fantasy et a déjà vendu plus de 20 millions de livres à travers le monde. En plus de son travail sur les Royaumes Oubliés, l’écrivain a travaillé sur plusieurs ouvrages de l’univers étendu de Star Wars et a même créé sa propre saga littéraire, Demon Wars, situé dans le monde imaginaire de Corona.

Avec la même philosophie que celle développée pour Demon Stone, Salvatore s’attèle alors, pour 38 Studios, à la création des royaumes d’Amalur, un monde nouveau, avec ses propres races (les Faes, les Almains, les Varanis, les Dokkalfars, etc.), sa géographie propre et pose les bases d’une histoire qu’il étend sur plus de dix mille années. L’ambition du projet est telle que Todd Mc Farlane, connu pour son travail sur les comics Spawn, est engagé pour assurer la direction artistique du projet.

 

Une consécration contrariée

En 2011, le jeu vidéo Kingdom of Amalur : Reckoning, sort sur Ps3, Xbox 360 et PC et couvre les évènements d’une période précise d’Amalur au sein de la contrée connue sous le nom de Faelie. Vous incarnez un homme, antihéros sans destin, pris dans la tourmente d’une guerre millénaire entre créatures immortelles.

Kingdoms of Amalur : Reckoning remporte l’adhésion des critiques et arrive à immerger les joueurs dans un monde riche et considérablement développé. “Peu importe ce que vous recherchez, qu’il s’agisse d’un gameplay incroyable, d’une narration immersive ou peut-être d’un nouveau monde fascinant à explorer en personnalisant et repersonnalisant entièrement votre personnage à volonté, Reckoning a tout pour plaire” résume le site d’IGN dans son test de l’époque.

Avec un tel univers écrit de plume de maître, Reckoning devait être le début d’une grande saga. Très rapidement, les rumeurs évoquent une suite et R.A Salvatore confie travailler sur le script d’un MMORPG situé dans les Royaumes d’Amalur. Malheureusement, quelques mois plus tard, 38 Studios fait faillite, probablement en raison de problèmes de gestion.

Malgré les bonnes ventes de Reckoning, (plus d’un million d’exemplaires écoulés), le studio met la clé sous la porte sans même pouvoir payer R.A Salvatore et le reste de l’équipe. Ils ne seront payés que 9 ans plus tard pour leur travail sur le jeu. Le futur paraissait donc bien sombre pour les Royaumes d’Amalur jusqu’en 2018.

 

Un retour en Amalur ?

De manière inattendue, Embracer Group, maison mère de THQ Nordic, rachète les droits de la licence et met en route une version qui Remastered du jeu qui verra le jour en 2020. Cette nouvelle itération du jeu, sortie sous le nom de Kingdoms of Amalur : Re-Reckoning se révèle quelque peu fainéante pour les joueurs et la presse spécialisée, mais a au moins le mérite de redonner vie à l’univers de Salvatore. En octobre 2021, dix ans après la sortie du jeu original, un nouveau DLC, Fatesworn, vient apporter du nouveau contenu et de nouvelles régions à explorer. Les Royaumes d’Amalur semblent prêts à revivre sur nos écrans et nul doute que la plume de R.A Salvatore devrait y faire naître de passionnantes nouvelles aventures.

Tags

Partagez sur

Sgtkabukimen

Prêtre gamer du Soleil Levant depuis deux décennies, j’aime manier la gunblade, le megabuster, et le fouet pour faire des passes d’armes avec des Cyborg Ninja Vampire dans les ruines de Neo Tokyo. Je délaisse de temps en temps mon cher Japon pour me livrer aux joies du jeu indépendant et exterminer des hordes d’aliens avec l’unité XCOM.

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l\'article “Écrivains et jeux vidéo : Robert Anthony Salvatore, la passion de la fantasy”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *