Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups ! Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups !
Autel du Guerrier tombé au combat, World of Warcraft

Les hommages ou comment entretenir la mémoire au sein des mondes numériques

Partagez sur

Début mai, un appel au regroupement sur le jeu Final Fantasy XIV était lancé sur Twitter pour rendre hommage à un joueur disparu. Une attention pas si rare qui mêle le réel au jeu, pour permettre un dernier adieu à ses compagnons de route.

 

Hommages de la part des développeurs

Une première initiative lancée par Blizzard

La première commémoration funéraire in game semble provenir de World of Warcraft. En 2004, Blizzard intègre au jeu « l’autel du guerrier tombé au combat » en souvenir de l’un de ses employés décédé. Depuis, il est impossible de réaliser une liste exhaustive du nombre d’hommages réalisés sur des jeux en ligne. Ni de citer toutes les formes qu’ils peuvent prendre : implantations de PNJ ou de stèles au sein même du jeu par les développeurs, marches blanches, quêtes, lieux nommés en référence…

C’est un phénomène que l’on retrouve majoritairement dans les jeux massivement multijoueur. Possiblement car les personnes qui travaillent sur ces jeux y dédient souvent leurs carrières. Mais les hommages ne sont pas réservés aux professionnels, parfois ils sont aussi adressés à des joueurs.

 

Célébrer les personnes qui font vivre les jeux

Il arrive que des développeurs implantent dans leurs jeux des PNJ qui rendent hommage à des fans. Généralement, les personnages ne sont pas directement authentifiés comme étant des références à des personnes réelles, mais les internautes sont friands de théories et d’easter eggs à découvrir. Dans le dernier jeu de la licence Animal Crossing, on peut rencontrer une louve appelée Audie. Elle serait un hommage discret à Audrey, une joueuse de plus de 80 ans, qui a cumulé 4000 heures de jeu sur New Leaf. Elle a connu une petite célébrité sur internet après que son petit-fils ait posté une vidéo d’elle présentant sa partie. Nintendo n’a pas confirmé qu’il s’agissait effectivement d’un hommage, mais le nom plutôt original du personnage est exactement le surnom donné à cette dame. Il n’en fallait pas plus aux internautes pour faire le lien.

 

Les MMORPG, un cadre propice aux rassemblements

Le vaste monde de World of Warcraft regorge d’hommages à des personnes disparues. On peut y croiser, entre autres, un djinn du nom de Robin, doux hommage à Robin Williams qui en était un grand joueur. Mais d’autres sont plus discrets : en se promenant sur les terres d’Azeroth, il est possible d’apercevoir un PNJ du nom de Rousch priant devant une stèle à la mémoire d’un dénommé « Anthony Stark ». Anthony était un passionné du jeu et ami de plusieurs développeurs, ceux-ci implantèrent cette stèle pour commémorer sa mort. Rousch n’était autre que son avatar dans le jeu et il est touchant de le voir, aujourd’hui encore, agenouillé devant la tombe de son alter ego.

Il ne s’agit là que de quelques exemples parmi tant d’autres. En effet, les MMORPG rassemblent des centaines voire des milliers de joueurs sur leurs serveurs. Ceux-ci s’impliquant de façon quotidienne sur de longues périodes temporelles. De quoi créer un lien solide entre les joueurs, qui n’hésitent pas à prendre eux-mêmes l’initiative de célébrer leurs camarades.

Rousch rendant hommage à Anthony Stark

Rousch priant devant la tombe du joueur qui l’incarnait – World of Warcraft

 

Le jeu comme espace de commémoration

Début mai, nous apprenions qu’un joueur de Final Fantasy XIV, Thana Tails, était décédé suite à des complications de soucis de santé. Ses coéquipiers ont organisé une marche en son honneur au sein du jeu, passant par plusieurs étapes. Un livre d’or était mis à disposition de tous afin d’y déposer des mots qui furent ensuite donnés à la famille du défunt. La marche se terminant au bord d’une plage où les joueurs tirèrent des feux d’artifice en dernier adieu.

Internet a donné la possibilité à des personnes très éloignées géographiquement de se rencontrer. Ces rassemblements deviennent parfois la seule façon pour des joueurs d’exprimer un dernier au revoir à leur camarade. Surtout au sein des jeux en ligne où les personnes se regroupent en guildes, ou en équipe, et apprennent à se connaître en réalisant des quêtes ensemble.

Le parcours vidéoludique devient alors une part de vie, les missions accomplies se transforment en souvenirs communs. Au-delà d’être seulement des compagnons de route virtuels, les personnes derrière les écrans nouent de vraies relations entre elles. En initiant un hommage funéraire sur un serveur, le jeu devient alors un espace de cohésion où il est possible de faire son deuil.

Ainsi, à la mort de Carrie Fisher en 2016, une multitude de joueurs du jeu Star Wars : the Old Republic se sont retrouvés devant la maison Organa, sur la planète Aldérande. Lieu symbolique, berceau de la Princesse Leia, qui était interprétée par l’actrice dans les films de la saga.

 

Les mondes virtuels, terres de jeu et de mémoire

Ces hommages sont révélateurs d’une sociabilité qui se crée entre les joueurs. Mais ils révèlent également un lien entre les fans et les créateurs de jeu qui reconnaissent leur implication par ce geste.

Plutôt que de continuer d’exister sans elles, les mondes virtuels ont rendu possible le fait de garder une empreinte des personnes qui les font vivre. Comme une sorte de mémoire collective qui entretient le souvenir.

Tags

Partagez sur

Navi

On m'a mis une manette dans les mains un jour et je ne l'ai plus lâchée depuis... Passionnée de mondes ouverts à explorer et de jeux narratifs, je suis une grande fan de la saga Zelda. J'aime aussi énormément les jeux indés pour leur diversité. Pas vraiment de skill mais beaucoup de volonté, toujours dans la bonne humeur !

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l\'article “Les hommages ou comment entretenir la mémoire au sein des mondes numériques”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *