Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups ! Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups !
Erwan Dieu - Criminologue

Derrière l’écran – Erwan Dieu, criminologue : “FRED aide à déterminer son projet de vie future au regard du chemin parcouru”

Partagez sur

Erwan Dieu, criminologue, a développé un projet appelé FRED qui consiste à aider les auteurs et victimes d’infractions à réfléchir à leur vie “après” ce traumatisme. Et tout ceci se passe en réalité virtuelle. Il a accepté de nous parler du projet.

 

Peux-tu te présenter ainsi que ton parcours ?

J’ai 34 ans, je suis diplômé d’un master de criminologie et d’un doctorat en psychologie, actuellement directeur du Service de Criminologie ARCA.

À côté de cela, j’ai une activité d’enseignement à l’université, d’écrivain et dessinateur (roman, poésie, manga).

 

En quoi consiste le projet FRED ?

FRED est un logiciel de Réalité Virtuelle, software, destiné à aider les personnes de manière ludique à mettre en place leur “Plan de Vie”, passé, présent et futur, en lien avec leurs besoins (aspirations personnelles) et leurs ressources (environnementales et compétences psychosociales notamment).

 

Comment est né ce projet ?

Ce projet est né entre 2015 et 2016, concrétisé avec une première version en 2016, afin d’aider les auteurs et victimes d’infractions d’une part, ainsi que les personnes souffrant de psychotraumatisme de type II (PTSD complexe). Il s’agit d’une déclinaison pratique du modèle TIM-E (Modèle de l’Identité Temporelle en psychologie).

Il s’agissait d’une part d’aider les auteurs d’infractions à s’investir dans des projets de vie plus harmonieux conformément aux hypothèses criminologiques du “Good Lives Model”. D’autre part d’aider les victimes et les personnes présentant un PTSD à s’investir et se maintenir dans des soins qui fonctionnent comme l’EMDR ou les TCC mais qui sont particulièrement exigeants lorsqu’une vie entière est à reconstruire.

Aujourd’hui, FRED est également utilisé et recommandé dans la préparation des rencontres de Justice restaurative entre les auteurs et les victimes d’infraction, ainsi que dans l’intervention auprès des mineurs.

 

Quelle est la partie la plus importante autour de ce projet ?

FRED aide à déterminer son projet de vie future au regard du chemin parcouru, de se parler à soi-même à différentes périodes de vie et selon ses périodes (faire parler le futur au présent), sans omettre les personnes et éléments de vie essentiels à prendre en compte à chacune de nos périodes clés dans la vie.

Pour cela, il est possible d’utiliser des avatars, des sphères représentant des éléments de vie, de nuancer les couleurs et l’importance des choses à nos yeux, de relier les éléments, etc.

 

As-tu rencontré des difficultés pour développer ce projet ?

Oui ! Pour le développement, il nous a fallu un travail important d’itérations afin de peaufiner tous les détails, les scénarios possibles, les besoins, etc.

Puis dans les expérimentations, cela fut un travail fastidieux. FRED a fait l’objet de sept types d’expérimentations différentes :

  • concernant les jeunes en situation de vulnérabilité pour aider les éducateurs sur le plan national ;
  • concernant les mineurs ayant commis des faits d’infraction et suivi par la Protection Judiciaire de la Jeunesse sur le plan régional ;
  • d’une implantation dans un centre hospitalier spécialisé sur le psychotraumatisme CASPERTT ;
  • d’une implantation dans les services COALLIA d’aides juridiques et sociales aux réfugiés ;
  • concernant la Justice Restaurative et la préparation des rencontres entre auteur et victime d’infraction sur le Plan national avec présentation au ministère de la Justice ;
  • concernant les hommes et femmes majeurs incarcérés pour des faits d’infraction violente au sein de trois zones françaises (Île-de-France, Rhône-Alpes, Auvergne et Polynésie) et Suisse (canton de Genève) ;
  • d’une recherche-action financée par la Commission Européenne dans 3 pays auprès des personnes en détention ayant commis des faits de terrorisme extrémiste.

 

Quels sont les mécanismes mobilisés et les retours qui te sont faits sur ce projet ?

L’utilisation de FRED nécessite un matériel de RV (HTC Vive), ce qui est de moins en moins un frein, mais en 2016 pouvait l’être tant auprès des particuliers (un ordinateur supportant la Réalité Virtuelle) que des professionnels et services d’État.

Les mécanismes en soi sont très ludiques et simples, des personnes n’ayant jamais testé la RV se saisissent des actions en 5 à 10 minutes.

Vous mettez le casque et prenez les manettes, qui deviendront vos “mains” dans le lieu en immersion. Le lieu en question une maison à la plage, dans lesquels vous pouvez prendre des avatars et des sphères représentant des éléments de votre vie, suivant une époque que vous sélectionnez.

 

Un professionnel avec le manuel vous guide dans l’établissement du “Plan de Vie” qui entoure votre Avatar.

Puis des étapes, questionnements, détours ludiques arrivent : ranger les éléments de vie dans des espaces pour les classer suivant nos besoins plus profonds, s’interroger sur nos “fantômes” (éléments du passé perturbant ou renforçant notre vie du présent), planifier le lien entre le Futur et le Présent pour le rendre concret, réaliste et atteignable, etc.

 

Dans un tout autre registre, peux-tu nous dire quels sont tes trois jeux vidéo préférés ? Et pourquoi ?

En termes de jeux vidéo, je suis moins investi ces dernières années, car cela me prenait beaucoup de temps dans le passé.

À l’origine, ce fut “World of Warcraft” qui était important. Je peux indiquer que j’ai une fascination depuis toujours pour les “Civilization”, mon dernier coup de cœur fut pour “Last of Us“.

Dans les jeux de plateau cette fois, Civilization, les Pandemic comme les Escape Game sont agréables.

 

Quelle est la suite pour toi ?

Je poursuis les actions avec le Service de Criminologie ARCA, notamment la généralisation du Good Lives Model dans les pays francophones.

Pour les passions, je poursuis l’écriture d’ouvrage, romans, manga, etc. gratuitement accessible sur l’application WATTPAD qu’il faut soutenir !

Sur le plan des applications, je travaille actuellement sur une nouvelle application Apple pour iPad à destination des psychologues, psychiatres et psychothérapeutes pratiquant l’EMDR pour les aider au mieux au quotidien. L’application se nomme “ShAPI“, en hommage à F. Shapiro qui créa l’EMDR.

Elle a pour but d’aider le professionnel à procéder aux étapes de l’EMDR, avoir le raisonnement du modèle scientifique AIP et aussi être en collaboration avec son patient. Concrètement, l’application permet de noter les souvenirs (mémoires) du patient, de les classer (par souffrance, cognition, émotion, etc), de fixer des objectifs. L’application proposera au professionnel le schéma global en jeu du patient et les protocoles EMDR à jour préconisés qu’il peut tout de suite mettre en place. Cela fait gagner beaucoup de temps, facilite le quotidien et surtout permet d’être centré au mieux sur le patient.

Cette application est déjà accessible sur l’App Store.

 

Un petit mot pour la fin ?

Je vous remercie pour cette sollicitation, je suis très heureux de cet intérêt et souhaite à tout le monde beaucoup de bonheur dans son Plan de Vie.

 

Nous remercions aussi chaleureusement Erwan pour cette interview, en lui souhaitant une belle continuation.

Tags

Partagez sur

Shaelle

Gameuse, auteure, lectrice et sérievore, mes journées ne sont pas assez longues pour satisfaire toutes mes passions surtout qu’il faut aussi y caler mon temps de travail. Je joue essentiellement sur PS4 et Switch. Je suis une grande fan de The witcher, Zelda et Horizon, car j’aime être transportée dans l’histoire et époustouflée par l’univers. Je râle beaucoup en jouant mais ça fait partie du jeu, non ?

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l\'article “Derrière l’écran – Erwan Dieu, criminologue : “FRED aide à déterminer son projet de vie future au regard du chemin parcouru””

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *