Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups ! Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups !
jeux video

Témoignage d’une Fan de jeux vidéo

Partagez sur

Il y a quelques  jours,  le Midi Libre publiait un appel à témoigner sur un sujet qui a de suite retenu  mon attention : les joueurs atypiques de jeux vidéo en ligne. J’ai lu les quelques lignes de texte, et me suis lancée. S’ils cherchent quelqu’un qui a des choses à dire, alors ils ne vont pas être déçus. J’ai mis quelques temps à ressembler mes idées, puis je me suis lancée. Ils veulent un témoignage, je vais leur raconter comment je suis devenue une gameuse ! Et comme c’est aussi le but de ce site, je vous partage donc ma réponse.

“Bonjour

Je vous écrit suite à votre appel à témoignage sur le sujet “fan de jeux vidéo en réseau pourtant vous ne collez pas au profil type”
Pourquoi jouez vous aux jeux en ligne, combien de temps y consacrez-vous, qu’est ce que cela vous apporte ?

Je m’appelle Elodie, plus connue sous le pseudo “Charrpyr” dans les MMORPG (jeux de rôle massivement multijoueurs), et j’ai 30 ans.

avatar jeux vidéo

J’ai découvert les jeux en ligne assez tardivement, vers l’âge de 20 ans. C’est mon copain de l’époque qui m’y a initiée. J’ai pu m’essayer à T4C (La 4eme Prophétie) et goûter à un univers que je connaissais déjà à travers les livres. Il faut savoir que j’ai toujours été une très grande lectrice de romans, qu’ils soient fantastiques, d’héroic fantasy, de science fiction ou même policiers. Et le jeu me permettait vraiment d’interagir avec ce monde en effectuant mes propres “choix héroïques” par moi même, et non plus à travers une histoire romancée. le personnage, c’était moi, son apparence (bien qu’à l’époque, sur ce jeu, les graphismes étaient encore bien loin de ceux d’aujourd’hui, très réalistes) c’était moi qui l’avait choisie. Je l’avais nommé, et toutes ses actions étaient dirigées par mes choix.

Bien sûr, la ligne directrice du jeu était toujours là, en trame de fond. Mais je pouvais faire aussi bien de bonne actions, que me tourner vers le mal, je choisissais ma destinée. Mais au delà de ça, il y avait autre chose. Si j’avais voulu, j’aurais pu m’en tenir au seul jeu, suivre le scénario. Mais je fait de jouer en ligne apporte autre chose. Les PNJ (personnages non joueurs) n’ont pas beaucoup de discussion. Et les actions d’un personnage en jeu ne sont que la répétition des mêmes faits d’autres joueurs, avant et même après, particulièrement avec un jeu déjà vieux.Ce qui fait la différence est le rôle play. Le fait de donner une histoire, un but, un caractère et une personnalité propre à votre avatar. Alors, par écrit, on dialogue avec d’autres joueurs à travers le net, soit en incarnant son personnage, soit pour demander de l’aide, pour avancer, marchander ou même se défier.

Mais l’avancée des jeux vidéo est très rapide. J’ai vite été séduite par un autre MMORPG, plus poussé graphiquement et plus libre. Dans l’univers bien connu, inspiré du Seigneur des Anneaux de Tolkien. Et là, notre histoire croisait celle de personnages célèbres. Nous aidions la Communauté à avancer mais nos actions avaient une incidence sur la Terre du Milieu. Nous faisions partie d’une histoire plus grande encore que celle du Seigneur des Anneaux. Et là encore, quel plaisir d’échanger avec des personnes ayant les mêmes centres d’intérêt, les mêmes buts.

jeux video PC

J’ai fait virtuellement connaissance avec des personnes d’horizons complètement différents, des plus jeunes, des plus vieux, d’autres encore qui ne parlaient pas la même langue ou qui vivaient à l’étranger, des travailleurs, des étudiants, ceux qui fréquentaient encore les bancs de l’école obligatoire… alors que moi même partageais mon temps avec un apprentissage en restauration. Moitié en cours, moitié en entreprise. Et on ne peut pas dire que ça se passait forcément bien, non pas que je sois réticente à étudier ou travailler. J’avais tout de même passé mon Bac scientifique, fait un an à la fac et un an de préparation au concours de kinésithérapeute avant de me réorienter dans une branche plus “plaisante”. Mais mon premier contact avec l’univers du travail, en cuisine, dans un milieu très dur pour une fille se passait plutôt mal et les relations avec mes collègues et maitre de stage étaient plutôt déplaisantes. Mais le soir, je savais qu’après le boulot, j’allais rejoindre mes compagnons de Guilde et sauver le monde.

Ou pas d’ailleurs. Faire le bien c’est sympa, mais toujours rester en PVE (player versus environnement, les adversaires sont gérés par l’IA du jeu) si riche et développé soit il, peut parfois se montrer lassant ou frustrant après de longues séances de montée en niveau ou des échecs à passer une zone particulière. C’est alors que je me suis essayée au PVP, système où les joueurs s’affrontent, dans ce jeu, faction contre faction. J’ai laissé mon héros de côté pour créer mon monstre. Ça défoulait de taper sur d’autres héros. Mais étant plus faibles, il fallait s’organiser entre suppôts de Sarumane. En général, les joueurs les plus expérimentés formaient des raids et les suivre promettait de belles batailles, parfois victorieuses, parfois mortelles, mais toujours amusantes lorsqu’on suivait les instructions et qu’on y survivait. C’est jouissif de voir son personnage gagner de l’expérience et évoluer. Grâce à la communauté des joueurs.

J’ai joué et joue encore à plusieurs autres jeux en ligne de type MMO, même si j’ai testé d’autres types de jeu (FPS : tir à la première personne, MOBA : jeu sur des chemins tout tracés pour aller détruire la base ennemie en affrontant une autre équipe, façon League of Legend…). Mais ma préférence reste quand même les MMORPG, même si leur histoire, leur monde ou leur façon de jouer peuvent complètement se différencier les uns des autres. Parfois basés sur la résolution d’énigmes entre deux batailles contre des monstres surnaturels (The Secret World), d’autres dans un monde médiéval fantastique (Guild Wars 2)… J’y ai créé des amitiés, soudé des liens avec certains que j’ai ensuite rencontrés IRL (dans la vraie vie), et tout s’est toujours bien passé.
Les “rageux“, joueurs insultants ou passant leurs nerfs sur les autres, sont un fléau dans les jeux en ligne. Mais il existe une fonction bien utile dans beaucoup de jeux en ligne, celle de bloquer les messages et personnes indésirables.

Forte de mes expériences dans divers jeux en ligne, j’ai même cherché à intégrer une équipe Hardcore (des joueurs compétitifs, qui jouent à un niveau plus élevé et qui y passent beaucoup de leur temps), après avoir réussi mon diplôme. J’étais en recherche d’emploi, avais déménagé, et passais beaucoup de temps à jouer. Parfois jusque tard dans la nuit. Je pouvais y passer facilement 15h dans une journée. Je me souviens même avoir joué à GW2 jusqu’à 6h30 pour me lever à 7h30 pour lancer un assaut programmé contre un château ennemi. Je n’avais pas encore les réflexes suffisants pour rejoindre la team que je convoitais. Alors pour aller plus loin, j’ai travaillé, mes réflexes, la lecture du jeu, des combats, la stratégie, la géographie des différentes cartes en Monde contre Monde, tout en continuant à suivre l’armée de mon serveur et mes amis et alliés.

J’ai beaucoup appris. Dans le même temps, un GM (guild master, maitre de guilde et capitaine de son équipe) de l’équipe semi-pro m’a informée qu’ils cherchaient des bénévoles pour leur site internet, pour alimenter leur page en actus sur les jeux vidéos. J’ai postulé, et après un essai, j’ai été acceptée comme rédactrice. Et par ce biais, je faisais partie de l’équipe et pouvais désormais porter leurs couleurs en jeu. J’ai passé 2 ans à écrire et jouer avec eux. Ça m’a beaucoup apporté, j’ai assisté à des colloques, des salons spécialisés sur le jeu vidéo, rencontré des producteurs, des développeurs et ai commencé à me faire un nom dans ce milieu. Pour donner mon avis, j’avais accès à des jeux avant leur sortie, lors de phases d’Alpha ou de Bêta test fermées. J’ai écrit des articles de test, des guides de jeu, des soluces… Et plus j’écrivais, moins j’avais le temps de jouer, mais j’ai toujours aimé ce que je faisais. J’étais toujours étroitement liée à cet univers et j’apportais ma propre pierre à la communauté de gamers.
Et quand j’ai quitté mon emploi, mon copain, ma maison, mes amis faits en jeu, et même certains, justes croisés, ont été là pour moi. Ils m’ont soutenue,épaulée, regonflé le moral. J’en ai été très étonnée, mais ça a été un véritable réconfort.

Après cet épisode, j’avais besoin de me reconstruire. J’ai petit à petit cessé mes activités vidéoludiques pour me consacrer à retrouver un équilibre personnel et professionnel. J’ai depuis retrouvé ma stabilité, un emploi qui me plait, un chéri qui a lui aussi un passé de gros joueur de jeux en ligne.

L’année dernière, j’ai eu la surprise d’être rappelée par un responsable d’un des sites pour lequel j’avais écrit. Il me proposait un nouveau projet. Il cherchait une personne compétente avec de l’expérience dans la rédaction pour former et gérer une équipe de rédacteurs pour un site dédié aux jeux vidéo. J’ai rencontré les responsables par Skype et nous avons beaucoup discuté. J’ai accroché à leurs principes. Ce qui les rendait différent des autres, c’est que leur communauté est gérée par des gameuses. J’ai de suite adhéré à l’idée, des filles prônent l’égalité, la tolérance, le respect et l’entraide dans les jeux vidéos, c’est une très bonne chose. Même s’il y a de plus en plus de filles dans l’univers vidéoludique, elles sont encore minoritaires et l’on entend encore trop souvent des propos machistes en jeu. J’ai donc accepté le poste de Rédactrice en chef, en plus de mon travail, pour le site jeu.video, au nom de domaine bien particulier.

J’ai donc repris les jeux vidéo en casual (occasionnellement). Moi qui étais exclusivement joueuse PC, je m’essaye depuis peu aux consoles. Désormais, je surveille à nouveau l’actualité des jeux vidéo, cherche les dernières nouvelles et scrute les futures sorties, en me détendant quelques heures par semaine en jouant. J’apprécie d’être à nouveau entourée de personnes motivées et bénévoles, qui comme moi partagent leur passion avec toute la communauté.

jeux video console

En conclusion

Si aujourd’hui je passe une dizaine d’heures par semaine à jouer, j’ai pu y passer énormément de temps au cours de ces dernières années. Ce que j’apprécie dans ces jeux, et la raison pour laquelle j’aime y passer du temps est qu’autour des décors qui peuvent être bluffants de réalisme, il y a une part d’histoire qui fait toujours fonctionner notre imaginaire, et qu’on a entre les mains un personnage immortel à la destinée peu commune. Nous sommes des héros. Tous ensemble, nous façonnons des mondes, écrivons une histoire commune, partageons de bons moments, épiques, tragiques… Mais surtout nous prenons du bon temps et nous amusons tous ensemble, C’est ce qui fait l’unité de la communauté des joueurs. Nous partageons une passion, même si les raisons varient d’une personne à l’autre. Le défi, l’aventure, la compétition, la détente, l’émerveillement, le fait de se couper du monde pour oublier ses soucis ou autre… En fait nous créons des amitiés indépendantes de nos statuts sociaux, de nos âges, sexes, croyances… Nous nous connaissons qu’à travers ce que chacun accepte de montrer de lui, sans jugement. Il n’y a pas de profil type de joueur. Et la caricature qui en est faite, l’ado boutonneux, mal dans sa peau et associable est totalement erronée car il y a autant de profils différents qu’il y a de joueurs.

Personnellement j’en garde de vraies amitiés précieuses et solides avec des personnes semblables et pourtant très différentes de moi. Voilà la raison pour laquelle j’aime jouer aux jeux en ligne.
Les autres, ceux qu’on a pas envie de connaitre, les râleurs, les vulgaires, les harceleurs, ceux qui pensent qu’internet leur donne toute impunité… il suffit simplement de cliquer sur ignorer. Et une fois le jeu quitté, on les oublie. C’est l’avantage du virtuel ;)”

 

Vous aussi vous avez droit de partager vos expériences, alors n’hésitez pas à me donner vos impressions ou même répondre en commentaire. Coups de gueule, réactions, lâchez vous !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Tags

Partagez sur

Charrpyr

Rédactrice en chef, j'aime être au courant de l'actu avant tout le monde et faire en sorte que les articles publiés soient parfaits ;). Si la rédaction vous interesse, c'est moi qu'il faut contacter !

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l\'article “Témoignage d’une Fan de jeux vidéo”

  1. Wonderfame dit :

    Excellent témoignage ^^

  2. Grimtag dit :

    Super article !

    Bien content de découvrir une partie de ton parcours a travers ce post :p

    Grimtag

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *