Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups ! Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups !
The Cruel King and the Great Hero - a la une

The Cruel King and the Great Hero – un RPG pour les grands et les petits ?

Développer un RPG destiné aux enfants n’est pas une mince affaire. C’est pourtant le défi que s’est lancé Nippon Ichi Software, éditeur spécialisé dans le jeu de rôle japonais, avec The Cruel King and The Great Hero. Tous les enfants rêvent d’aventure et de devenir des héros. Que ce soit pour faire la fierté de ses parents, parcourir le monde ou devenir un as de l’épée. Yuu, la jeune héroïne de The Cruel King and The Great Hero, veut un peu tout à la fois. Son père était un héros, son tuteur est un roi-dragon et elle ne pense qu’à assumer cet héritage en partant à la découverte du monde !

 

Yuu au pays des monstres mignons

Cela tombe bien, la partie commence alors que le bon roi-dragon décide qu’il est temps pour Yuu de commencer l’entraînement pour accomplir sa destinée : défier le roi des démons pour instaurer la paix. Difficile de pas être émerveillé au moment de pénétrer dans l’univers féérique du jeu.

The Cruel King and the Great Hero donne l’impression de s’immerger dans un véritable livre de conte pour enfants avec des décors crayonnés et très colorés, et des personnages au design diablement attachant. Tout est mignon, drôle, accueillant et possède la saveur d’une douce madeleine de Proust. La finesse des traits et des animations est remarquable et l’on se retrouve charmé aussi bien dans les phases de jeu que dans les scènes de narration.

Par-delà les forêts, les grottes, les montagnes, les champs de neige et les coulées de lave, vous aurez plaisir à explorer ce monde magique peuplé de créatures anthropomorphes proches du loup, du renard, du mouton ou d’autres animaux designés comme des “monstres” alors que leur apparence n’a pourtant rien de menaçant. Mention spéciale à nos amis les ours gourmands dont le visage ne peut être distingué tant celui-ci est maculé de miel.

Même constat du côté musique où chaque thème fleure bon l’appel de l’aventure. Harpe, piano, clavecin, guitare et violons se relaient pour proposer aussi bien des mélodies douces et rassurantes que des morceaux épiques et inspirants. Cette bande originale accompagne avec brio des tableaux en 2D soignés que l’on parcoure tout au long du jeu.

The Cruel King and the Great Hero - exploration

 

Petit traité de combat au tour par tour

L’aventure ne serait pas complète sans des affrontements à la hauteur de l’enjeu. Pour rester accessible aux enfants et aux néophytes du jeu de rôle, les combats au tour à tour sont à la fois simples et efficaces. Ces derniers se déclenchent de manière aléatoire et vous permettent de contrôler jusqu’à deux personnages. Vous avez alors la possibilité d’attaquer, de défense ou d’utiliser une technique spéciale qui coûte des points d’esprit.

The Cruel King and the Great Hero - combat

 

Pour éviter toute frustration, ces points se rechargent progressivement à chaque tour et peuvent même se recharger encore plus rapidement si vous choisissez d’activer votre garde. Le jeu ne réinvente pas la roue, mais est donc facile à appréhender pour un enfant, mais aussi à expliquer pour un adulte. En comparaison avec la production actuelle, ces combats pourront peut-être paraître un petit peu lents, mais ce rythme les rend abordables et permet d’ajouter progressivement de la stratégie à l’ensemble.

 

Entre exploration et introspection

C’est ainsi que les premières heures de jeu s’écoulent, premiers pas d’un voyage initiatique où nous découvrons en même temps que Yuu les habitants de ce monde, les différents paysages, mais aussi les détails de notre histoire. Les nombreuses quêtes annexes seront d’ailleurs l’occasion de découvrir les traditions du village des monstres, de rentrer un peu dans le quotidien et d’en apprendre davantage sur le lore du jeu.

Au fil du temps, on découvre une fable sur la tolérance, la nature des êtres au-delà des apparences et sur les choix que chacun fait pour devenir la personne qu’il aspire à être. Plusieurs sections des jeux sont même de véritables aventures antérieures qui peuvent comporter plusieurs degrés de lecture.

Malheureusement, le conte peine à rester captivant dans ses derniers chapitres. Les environnements deviennent moins inspirés et sont de plus en plus longs à traverser. Dans le même temps, les combats deviennent très fréquents et évoluent peu, ce qui entache l’exploration, surtout quand il est nécessaire de gagner plusieurs niveaux pour être de taille pour les derniers défis que propose le jeu.

 

Un récit qui se refuse aux plus jeunes

Seule l’histoire reste bien tenue et devrait tenir en haleine les plus jeunes malgré un obstacle majeur qui risque de freiner leur compréhension globale. Non seulement le jeu n’est doublé qu’en japonais, mais il ne dispose actuellement que de sous-titres en anglais.

Ainsi, si vous désiriez offrir le jeu à votre enfant, il sera probablement nécessaire de faire le jeu intégralement à ses côtés s’il souhaite comprendre l’intrigue ou même tout simplement mener à bien les quêtes annexes. Un tel oubli dans un jeu clairement pensé pour les enfants est plutôt surprenant et on espère vraiment que la langue de Molière sera bientôt dans le jeu, a minima sous forme de sous-titres.

The Cruel King and the Great Hero - histoire

 

The Cruel King and the Great Hero, un joli conte qui marche parfois à rebours de ses ambitions

Au moment d’achever la quête de Yuu, après plus de dix heures de jeu, j’étais finalement plus soulagé qu’heureux de connaître le dénouement. Je dois même avouer que j’étais plutôt triste de ressentir cela alors que notre histoire avait si bien commencé. J’ai aimé rencontrer Yuu, j’ai ri aux facéties de Cybat et Flora et je me suis attaché aux habitants du village des Monstres. Malgré d’excellentes idées, des personnages haut en couleurs et une patte graphique plus que séduisante, le charme a fini par se rompre à force d’étirer l’aventure plus que de raison.

J’ai donc bien du mal imaginer un enfant aller au bout de ce périple entièrement en anglais servi par des mécaniques un peu vieillottes. Joué en tandem avec sa chère progéniture, The Cruel King and the Great Hero reste tout de même une initiation intéressante au RPG mais le titre aurait indéniablement gagné à être plus court ou mieux rythmé pour que la magie continue à opérer tout au long de l’aventure.

Retrouvez ce jeu au meilleur prix chez notre partenaire, GoCleCD.fr

Tags

Partagez sur

Sgtkabukimen

Prêtre gamer du Soleil Levant depuis deux décennies, j’aime manier la gunblade, le megabuster, et le fouet pour faire des passes d’armes avec des Cyborg Ninja Vampire dans les ruines de Neo Tokyo. Je délaisse de temps en temps mon cher Japon pour me livrer aux joies du jeu indépendant et exterminer des hordes d’aliens avec l’unité XCOM.

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l\'article “The Cruel King and the Great Hero - un RPG pour les grands et les petits ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *