Wolfstride

Wolfstride – L’enfant caché de Gundam et Cowboy Bebop

Wolfstride RPG

Partagez sur

Le 7 décembre dernier sortait Wolfstride, un RPG narratif en noir et blanc qui propose à la fois des combats de mecha super stylés et une narration aux petits oignons. La bonne surprise de cette fin d’année.

 

Un RPG qui sent la cendre froide et l’huile de moteur

Wolfstride est un RPG développé par OTA IMON Studios et édité par Raw Fury. Il prend place dans la ville de Rain City, un bled un peu miteux en noir et blanc où les combats de robots géants sont un hobby qui peut rapporter gros. On y suit les aventures de Dominic Shade, un ex-Yakuza qui cherche un sens à sa vie, l’ultra énergique Knife Leopard et Duque, un chien mécano qui râle tout le temps. Trois protagonistes au caractère bien trempé et dont les relations seront parfois (souvent) explosives et teintées d’insultes très inventives.

On comprend vite qu’il s’agit d’une équipe habituée aux magouilles, et l’une d’elle leur a permis d’acquérir un mecha au marché noir dont Knife va prendre le volant. Incarnant Shade, notre mission sera de trouver des financements pour améliorer la bête et entraîner Knife afin qu’il gravisse les échelons du Ultimate Golden God, un tournoi qui rassemble les meilleurs pilotes du pays.

 

Une ambiance plus que réussie

Wolfstride possède une aura atypique qui le rend très intriguant. Mêlant à la fois visual novel, pixel art et des combats de robots au tour par tour, le tout entièrement en noir et blanc, le jeu dégage une aura qui rappelle Sin City. Bien que l’intrigue mette un peu de temps à se mettre en place, on est vite pris dans le jeu et les questionnements s’enchaînent : comment nos trois protagonistes ont-ils mis la main sur un mecha aussi rare ? Pourquoi Shade dégage-t-il cette mélancolie qui rappelle Spike, le héros de Cowboy Bebop ? Qui sera notre prochain adversaire, et comment se préparer au mieux pour le battre ?…

Tout en évoluant dans le tournoi et au gré des améliorations de la bête, nous en découvrirons plus sur les sombres passés et les secrets de chacun des personnages, ainsi que ce qui les lie entre eux.

 

Wolfstride, des gros robots mais pas que

En voyant dans son trailer des illustrations en haute définition côtoyer des graphismes en 8-bit, le tout centré autour de combats de robots géants, je n’avais qu’une envie : jouer à Wolfstride.

Quelle surprise ce fut de découvrir derrière les grosses machines de combat des personnages touchants et complexes. L’équilibre entre les phases de combat et la narration est bien dosé, les combats sont stratégiques et jamais répétitifs et le mélange des styles graphiques le rendent vraiment unique. 

WolfstrideHangar

Tags

Partagez sur

Navi

On m'a mis une manette dans les mains un jour et je ne l'ai plus lâchée depuis... Passionnée de mondes ouverts à explorer et de jeux narratifs, je suis une grande fan de la saga Zelda. J'aime aussi énormément les jeux indés pour leur diversité. Pas vraiment de skill mais beaucoup de volonté, toujours dans la bonne humeur !

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l\'article “Wolfstride - L’enfant caché de Gundam et Cowboy Bebop”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *