Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups ! Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups !
rabbitdonkey

Inkulinati – Interview : Yaza Games, de la marginalia médievale au tactical au tour par tour

Inkulinati TACTICAL

Partagez sur

Il y a quelques mois, Inkulinati avait fait forte impression à la rédaction avec un trailer fait de combats tactiques inscrits dans les marges de vieux livres du Moyen Âge. Intrigués par ce mystérieux mélange, nous avons contacté les équipes du jeune studio polonais Yaza Games pour en savoir un peu plus sur ce jeu atypique.

 

Jeu.video : Votre campagne Kickstarter a remporté un franc succès, vous attendiez-vous à une telle réussite ?

Yaza Games: Merci ! Nous n’avions pas spécialement d’attentes. Nous voulions simplement faire de notre mieux. Le timing de lancement de la campagne n’a pas été optimal. Les mesures de confinement dues à la Covid-19 étaient en place et nous avions beaucoup d’incertitudes. Mais nous avons réussi ! Et nous ne pouvions pas être plus heureux.

 

Comment décririez-vous Inkulinati en quelques mots ?

Inkulinati est jeu de stratégie au tour par tour, avec des animaux médiévaux inspirés par d’authentiques marginalia médiévales (notes manuscrites tracées en marge d’un texte) datant de plus de sept siècles. Imaginez le jeu Worms, mais réalisé et joué par des moines du Moyen Âge.

 

Le concept d’Inkulinati est plutôt atypique. Comment avez-vous eu cette idée ?

Avec les autres développeurs, nous nous sommes rencontrés à l’école de game design de Varsovie. Notre dernier projet avant d’obtenir notre diplôme consistait à réaliser un prototype de notre propre jeu. Durant nos sessions de brainstorming, notre artiste Dorota nous a montré un extrait de marginalia médiévales avec des lapins et des chiens qui se livraient bataille.

marginalia

En voyant cela, nous avons tout de suite compris qu’il s’agirait du cadre de notre jeu. Les deux premières semaines, nous ne savions pas vraiment vers quel genre de jeu nous diriger. Nous avions de nombreuses idées mais ces chiens et ces lapins nous faisaient beaucoup penser à Worms. De plus, certains membres de notre équipe sont de grands fans de Heroes of Might and Magic III. Nous avons donc décidé qu’un jeu de stratégie au tour par tour était le genre le plus approprié pour nous. Après nôtre diplôme, nous avons décidé de continuer à travailler ensemble et de finir ce jeu.

 

Quels types de livres médiévaux avez-vous pris pour référence ?

Nous mettons en avant les livres et les manuscrits médiévaux, mais notre principale inspiration provient des marginalia du Moyen Âge européen datant du XI au XIVème siècle. Nous nous concentrons principalement sur les enluminures comiques connues sous le nom de « drolleries » ou « grotesque ». Ce sont des petites images décoratives a la marge des manuscrits. Durant nos recherches, nous avons sélectionné plusieurs livres médiévaux digitalisés que nous avons pris pour référence. Notre artiste Dorota a consacré de longues heures à rechercher et choisir parmi les multiples créatures de très nombreux livres. Après ce travail préliminaire, elle a dessiné ses propres animaux en tentant de les faire ressembler le plus possible à ceux présents dans les livres.

Dans le même temps, nous avons consulté et partagé nos travaux avec un médiéviste pour nous assurer de l’authenticité du résultat et de conserver le symbolisme des œuvres originales.

Inkulinati - marginalia

 

En jouant à la démo, j’ai cru aussi déceler une influence très Monty Python, n’est-ce pas ?

Tu as complètement raison ! Nous aimons beaucoup ce type d’humour et nous essayons d’ajouter des blagues un peu absurdes au jeu (ce qui n’est pas bien difficile car les croyances médiévales sont parfois déjà très drôles). En plus, Wojtek, notre designer, est un immense fan des Monty Python. Il a découvert le Flying Circus quand il était petit, et ça a été un vrai coup de foudre pour lui.

 

Êtes-vous influencés par d’autres jeux pour Inkulinati ?

Nous sommes influencés par des jeux comme Heroes of Might & Magic III, Worms, les jeux Yoshi mais aussi des jeux indépendants comme Steam World Heist ou Slay The Spire. Ce sont des titres très différents mais notre plus grande inspiration réside dans les marginalia. Beaucoup de mécaniques du jeu sont davantage inspirés de l’art médiéval que par d’autres jeux. Parfois, c’est même vraiment chronophage de traduire certains éléments artistiques et éléments de gameplay mais c’est aussi pourquoi nous sommes si heureux de travailler sur Inkulinati. Nous ne voulions pas faire un jeu X, juste dans un univers différent avec quelques nouvelles mécaniques. Nous voulions construire quelque chose d’unique.

 

Lors de votre campagne Kickstarter, vous avez insisté sur la dimension stratégique du jeu. Est-ce qu’Inkulinati est fait pour les habitués du genre ?

De prime abord, Inkulinati peut passer pour un petit jeu un peu “débile” à cause notamment de l’humour un peu scato qu’on peut trouver dans les manuscrits médiévaux. Malgré cela, le jeu a une vraie profondeur tactique. Depuis le début, nous voulions faire un jeu facile d’accès mais dur à maîtriser. Cela n’est possible que si vous laissez la place au joueur pour développer ses compétences. Même avec des mécaniques relativement simples, nous voulons donner aux joueurs différentes options pour résoudre un problème sur le champ de bataille. Cela encourage les joueurs plus “casual” ou “mid-core” tout en augmentant la rejouabilité.

À ce titre, je pense qu’Into the Breach est un excellent exemple de jeu de de stratégie auquel on peut jouer facilement mais qui dispose qu’une très grande profondeur tactique. Nous essayons d’obtenir un résultat similaire mais d’une manière complètement différente. L’humour et l’exactitude historique sont aussi importantes pour nous que la partie tactique quand nous désignons de nouvelles actions ou de nouvelles créatures. C’est un un gros challenge et cela demande beaucoup de créativité et nous impose de sortir des sentiers battus mais ça fait partie du plaisir que nous avons à réaliser ce jeu.

 

Qu’en est-il de l’histoire du jeu ?

Dans le mode histoire, vous incarnez un Maître de l’Encre de Vie, aussi connu sous le titre Inkulinati. Selon la légende, les Inkulinati passent leur temps à se battre dans les pages des manuscrits médiévaux. Ils combattent en dessinant des animaux avec leur Encre de Vie. Grâce à cette substance magique, ces créatures prennent vie et se livrent bataille.

Vous allez devoir voyager à travers le monde et combattre d’autres Maître Inkulinati et prouver que vous êtes le meilleur avant d’affronter la Mort elle-même, dans le plus épique des duels d’Inkulinati de tous les temps. Nous ne pouvons pas vous en dire plus pour le moment, nous donnerons des nouvelles de la campagne solo quand tout sera prêt.

 

Est-ce que le jeu inclut des évènements aléatoires ?

Oui ! Durant chaque combat, beaucoup d’événements aléatoires se déroulent. Faites attention ! Une apocalypse pourrait même survenir au milieu d’une bataille !

Nous avons inclus tous ces événements pour être sûr que chaque bataille soit unique et produise un réel sentiment d’aventure.

 

Le maître Inkulinati dessine des créatures pour combattre. Combien comptez-vous mettre de créatures différentes dans le jeu?

Nous prévoyons d’avoir entre 35 et 40 animaux différents. Si le jeu rencontre son public, bien d’autres seront inclus dans de futurs DLCs. Certaines de ces bêtes se battent d’ailleurs sans l’aide d’un Inkulinati. Nous les appelons les “bêtes sauvages”. Imaginez une armée de lapins sans maître. Ils ne craignent pas la mort et feront tout pour vous expulser du champ de bataille ou vous décapiter. Ces batailles seront intenses et mortelles.

 

Vous parlez beaucoup du champ de bataille. A-t-il un impact sur le déroulement des combats?

Chaque champ de bataille requiert une stratégie différente. Par exemple, dans le champ de bataille infernal, le feu cause des dommages à vos troupes à chaque tour. Il faut donc se dépêcher pour remporter la victoire. Parfois la seule manière de gagner est de prendre le contrôle du centre du champ de bataille pour avoir accès à des réserves d’encre. Dans d’autres cas, comme dans un repaire de dragons, il faudra collecter un maximum d’encre pour produire plus d’unités et résister aux attaques. Les champs de bataille peuvent varier dans leur forme et dans leur taille et comptent même parfois deux ou trois étages ! Vous devrez donc adapter votre gameplay selon ces paramètres.

Inkulinati

 

D’autres modes de jeux sont-ils prévus ? Quid du multijoueur?

Pour le moment, nous prévoyons un mode campagne en solo, un mode bataille express, un mode défi ainsi qu’un mode multijoueur en local. Nous aimerions implémenter du multijoueur en ligne mais nous n’en avons pas la possibilité pour le moment. Nous avons plein d’autres idées de modes de jeu. Si le jeu rencontre le succès, nous essayerons de les inclure dans de futures mises à jour.

 

Pour terminer, pouvez-vous nous en dire en un peu plus sur Yaza Games?

L’équipe principale de notre studio est composée de cinq membres. Wojtek est notre game designer et project manager et Dorota notre talentueuse directrice artistique. Il y a également Marcin, programmeur et designer, Ryshard notre producteur et enfin et surtout Mariusz, également programmeur.

Nous travaillons également en étroite collaboration avec Lukasz, notre médiéviste et Aleksander, notre compositeur de talent. Nous tenons aussi à mentionner Michal (PR Agency 32-33) qui s’occupe du marketing et gère notre communauté ainsi que les merveilleuses personnes de Pineapple Works, pour leur aide précieuse sur le programming support et le Q&A.

Nous formons une petite bande de joyeux drilles et nous ne pourrions rêver d’un meilleur équipage !

 

Merci à Yaza Games d’avoir répondu à nos questions. Inkulinati est prévu pour 2021 sur PC et Nintendo Switch.

Tags

Partagez sur

Sgtkabukimen

Prêtre gamer du Soleil Levant depuis deux décennies, j’aime manier la gunblade, le megabuster, et le fouet pour faire des passes d’armes avec des Cyborg Ninja Vampire dans les ruines de Neo Tokyo. Je délaisse de temps en temps mon cher Japon pour me livrer aux joies du jeu indépendant et exterminer des hordes d’aliens avec l’unité XCOM.

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l\'article “Inkulinati - Interview : Yaza Games, de la marginalia médievale au tactical au tour par tour”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *