Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups ! Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups !
Outer Worlds - alaune

Outer Worlds – Quand Fallout rencontre Firefly

Outer Worlds ACTION

Partagez sur

Un Open-World se passant dans l’espace avec une écriture à la Fallout New Vegas par Obsidian Entertainment, développeurs de ce dernier, et dirigé par Tim Cain et Leonard Boyarsky, créateurs de la série Fallout, Outer Worlds ne pouvait qu’être attendu. Cependant, après quelques heures de jeu, on s’aperçoit qu’il n’est pas sans faille. À moins d’accepter quelques soucis de gameplay, vous pourriez être déçu de ce jeu à cause de vos attentes. Mais revenons d’abord sur son histoire. 

 

Outer Worlds, la loi des entreprises

Outer Worlds - FondS’il est présenté comme un jeu futuriste dystopique, Outer Worlds peut également être vu comme un futur alternatif. Dans le passé de son univers, le 25ème président des États-Unis, William McKinley, n’a pas été assassiné en 1901, ainsi, Théodore Roosevelt ne lui succède pas. Dépourvues de limites, les grandes entreprises montent en puissance au fil des décennies au point de se réunir en mégacorporations et de se lancer dans la conquête spatiale, pour leur bien économique évidemment.

Des expéditions ont ainsi été lancées, plongeant les colons dans un sommeil cryogénique d’une dizaine d’années pendant que leurs vaisseaux sont propulsés à une vitesse supérieure à celle de la lumière. Vous êtes l’un, ou l’une, de ces colons. Mais votre vaisseau, le Hope, n’a pas réveillé ses habitants en temps et en heure et personne ne sait où il se trouve. Près de soixante-dix années se sont écoulées depuis le lancement, jusqu’à ce qu’un scientifique arrive à bord et vous choisisse pour l’aider à sauver la colonie d’Halcyon, composée des descendants des différents vaisseaux arrivés il y a soixante ans et répartis sur plusieurs planètes.

Vous apprenez rapidement que la position du Hope n’était pas si inconnue et que Welles, votre sauveur, est activement recherché pour différents crimes qu’il aurait commis. De là, c’est à vous de faire votre propre chemin, de déterminer si vous voulez, ou non, sauver la colonie et d’estimer ce qui pourrait, ou non, le permettre.

 

Outer Worlds - CombatUn gameplay déjà connu, maîtrisé, mais avec des défauts

Une parenté non cachée

Outer Worlds est clairement dans la lignée des Fallout, depuis la sortie du 3ème. Se jouant à la première personne dans un monde qui ne vous veut pas que du bien, mélange de jeu d’action pour ses phases de combats et de RPG dans sa gestion de niveaux et des compétences. Le tout saupoudré par une grande liberté d’action et de possibilités de dialogues.

La grande différence se fera surtout dans le fait qu’au lieu d’avoir pour vous la carte de toute une région à explorer, vous vous promènerez dans des environnements plus modestes, chaque planète proposant sa propre carte. Ce n’est pas un mal en soit car cela veut dire peu de zones de “remplissage” inintéressantes.

Il est important de noter qu’une sorte de SVAV (connu des adeptes de Fallout) est présente. Expliqué par votre réveil forcé d’un sommeil cryogénique, il vous est possible de ralentir le temps durant quelques instants pour analyser un ennemi et avoir le temps de viser, manuellement, certaines parties du corps. Toucher ainsi un ennemi pourra donner un malus à la cible, par exemple, tirer dans ses jambes le ralentira ou dans sa tête diminuera sa précision.

Outer Worlds - Combat 2Une saine liberté

Les choix moraux et d’approches permettent à deux joueurs d’avoir une histoire sensiblement différente. De nombreux choix que vous ferez auront une conséquence sur la suite du jeu mais surtout sur la fin de votre histoire. On pourra cependant reprocher que très rapidement dans le jeu, un bon score en persuasion facilite toutes les interactions sociales. Ce qui est dommage car de leur côté, les combats, surtout ceux dans la nature, sont parfois fastidieux car certains ennemis sont des “sacs à PV” longs à éliminer.

De nombreuses quêtes vous sont proposées, qu’elles soient annexes, secondaires ou bien sûr principales. Réaliser les deux premières permettront d’en savoir un peu plus sur le lore du jeu mais également d’y jouer un rôle, tout en vous apportant des récompenses. Les missions disponibles ne sont pas indiquées sur la carte, c’est à vous de parler aux différents personnages importants pour les trouver, même si la plupart viendront naturellement.

Outer Worlds vous tiendra une vingtaine d’heures si vous êtes de ceux qui font quelques quêtes annexes en plus de la quête principale, ajoutez-y une dizaine si vous souhaitez réaliser le jeu dans son entièreté.

Outer Worlds - EllieVous n’êtes pas seul

Si vous ne voulez pas voyager en solitaire, il vous sera possible de recruter au total six alliés qui vous suivront à bord de votre vaisseau. Chacun ayant ses caractéristiques mais également son histoire et donc des quêtes supplémentaires à vous donner. À chaque sortie de votre vaisseau, vous aurez le choix, parmi ceux recrutés, de vous faire accompagner par deux d’entre eux. Au fur et à mesure de vos gains de niveaux, vos acolytes gagneront également des points de compétences que vous devrez attribuer.

Chacun d’eux possède également une compétence spéciale qui pourra s’avérer très utile en combat. Mais attention, il faut que votre compétence “Inspiration” aie un score minimum de 20 pour pouvoir les utiliser. Rien dans le jeu, sauf en survolant cette compétence tout en bas de la liste, ne vous indique qu’il faut augmenter cette compétence pour cela. Il est préférable de vous prévenir au cas où car, pour ma part j’ai mis une dizaine d’heures pour m’en rendre compte.

Un système d’inventaire simple

En terme d’équipements défensifs, il vous est possible de porter un casque et une armure. Pour l’offensif, ce seront quatre emplacements d’armes que vous avez. Pour vos acolytes, il sont équipables également d’un casque et d’une armure mais seulement d’une arme à distance et une de corps à corps.

Outer Worlds - MaraudeurVous possédez également un inhalateur, celui-ci sert principalement à vous soigner, à l’image des Stimpak, mais de nombreux consommables peuvent y être insérés pour donner des bonus à chaque prise, comme pour augmenter des attributs, avoir de meilleurs soins, etc.

Somme toute, des éléments d’équipement RPG assez simples. Mais c’est lors du commerce que le jeu pèche sévèrement. S’il vous est possible, d’une pression de bouton, de comparer des armes ou armures entre elles dans votre inventaire, il n’est pas possible de comparer les armes qui sont en vente avec celles qui sont actuellement équipées sur vous, du moins après vingts heures de jeu je n’ai pas trouvé la “bonne” méthode. Le seul moyen vraiment efficace étant, avant de parler pour acheter, est d’enlever tout votre équipement, de réaliser vos achats et ventes en ayant la possibilité de comparer, puis de tout rééquiper. Même si cela peut paraître simple comme méthode, cela reste contre productif pour les joueurs.

Une fin à la mise en scène décevante

On dit que “Dans un voyage ce n’est pas la destination qui compte mais toujours le chemin parcouru”, mais on s’entendra qu’une mauvaise fin peut tout de même ternir le voyage. Sans parler du contenu même des fins possibles selon vos choix, il faut noter que c’est la façon d’amener la fin de l’histoire que vous avez suivi qui pose problème. En lieu et place d’une belle cinématique racontant l’avenir de la colonie, mais également le vôtre et celui de vos acolytes, ce sont des diapositives commentées que vous verrez. Chaque diapositive montrera un personnage, immobile, et une voix-off racontera ce qu’il se passe pour le-dit personnage après votre aventure.

Il est également à noter que durant la dernière mission, un bug au moment d’un passage de porte fait crasher le jeu. Des solutions sont trouvables sur internet afin de contourner ce problème mais il reste très frustrant d’avoir à le faire soit même. Il faut espérer qu’un patch de correction arrive rapidement pour ceux n’ayant pas déjà fini Outer Worlds.

Outer Worlds - Monarch

Une direction artistique magnifique

Une chose que l’on n’enlèvera pas à Outer Worlds, c’est sa direction artistique ainsi que la qualité de sa réalisation. Plongé dans le jeu, on a l’impression de se retrouver dans un mélange entre Fallout (évidemment), la série FireFly (pour son ambiance), No Man’s Sky (pour ses décors riches en couleurs) et BioShock (pour son interface de jeu). Le tout forme un melting-pot très bien réalisé, aux références multiples mais en restant particulier. On regrettera cependant un manque de variété dans les ennemis que l’on affronte.

 

Un avis plutôt positif mais avec retenue pour ce titre

Si vous aviez de grandes attentes sur Outer Worlds, vous risquez d’être un peu déçu. Le jeu est bon en l’état, mais souffre de défauts pouvant nuire à l’expérience. Mais en dehors de ces défauts qui pourraient être corrigés via un patch, le jeu est très plaisant à jouer. L’écriture des dialogues est vraiment agréable, la possibilité de changer son approche selon la situation permet vraiment de sentir que l’on vit notre propre histoire et non celle imposée par les développeurs. Le jeu est disponible en français pour les textes et les interfaces mais en anglais pour les voix.

Retrouvez ce jeu au meilleur prix chez notre partenaire, GoCleCD.fr

Tags

Partagez sur

Ephrem

Je suis un papa gamer avec plus de 20 ans de bagages vidéo-ludiques et ai envie de partager avec vous ma passion pour les jeux.

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l\'article “Outer Worlds - Quand Fallout rencontre Firefly”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *