Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups ! Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups !

Darksiders Warmastered Edition

Darksiders Warmastered Edition jaquette
  • Genre : ACTION-AVENTURE
  • Date de sortie: 22/11/2016
  • Editeur : THQ Nordic
  • Développeur : Vigil Games
  • Console(s): PS4, Xbox One, PC, Wii U
Jeu d'action-aventure, sorte de zelda plus mature, Darksiders Warmastered Edition est la version HD d'un titre qui emprunte beaucoup à ses contemporains pour s'en approprier les mécanismes avec brio.
8/10
Note Jeu.video
5/10
Note des joueurs
Jouer

Darksiders est un jeu d’action-aventure édité par THQ et développé par Vigil Games sous la direction (artistique) de l’un des meilleurs dessinateurs de comics de sa génération, Joe Madureira. Sa réédition HD, non-sobrement appelée Darksiders Warmastered Edition, est l’occasion de (re)découvrir cette perle de la génération PS3/Xbox 360.
Un peu d’histoire.
Alors qu’anges et démons se livrent une guerre sans merci, l’apparition de l’humanité annonce de grands changements dans l’équilibre. Conscient que la jeune humanité ne survivra pas longtemps au milieu de cette guerre, le Conseil, instance suprême de l’Univers, impose une trêve scellée par 7 sceaux. Lorsque les 7 seront brisés, l’Apocalypse pourra avoir lieu, signe que l’humanité sera prête à livrer la bataille de l’Armaggedon dont les 4 Cavaliers seront les annonciateurs.

Le jeu débute alors sur Terre. Anges et démons débarquent en force pour la dernière bataille. Répondant à l’appel, « Guerre », l’un des 4 cavaliers, arrive à son tour.

Il n’a guère le temps de s’interroger sur les conditions anormales de cet armaggedon, que ses pouvoirs s’estompent et qu’il se fait terrasser par le démon Straga.

Guerre reprend alors conscience quelques siècles plus tard, devant le Conseil où il est accusé d’avoir déclencher prématurément l’Apocalypse qui a détruit l’humanité. Pour prouver son innocence et trouver le responsable, Guerre n’a d’autre choix que de retourner sur Terre sous la surveillance désagréable du Guetteur, un être méprisable à la solde du Conseil.
Un référentiel à la Guerre impressionnant.
C’est ainsi que commence Darksiders Warmastered Edition, prenant son temps pour poser les bases de son univers et d’un scénario plus mâture et travaillé que ce qu’on a coutume de voir dans ce genre de jeu. Ici, il n’est pas question de sauver le monde puisque sa fin a déjà eu lieu. Du coup, les scénaristes ont pu se libérer des clichés habituels et proposer une histoire où vengeance, conquête, honneur et trahison s’entremêlent subtilement pour nous offrir une aventure passionnante et proposant plusieurs degrés de lecture. Ainsi, on se rend compte que chaque rencontre, chaque révélation illustre une nouvelle facette de ce qui motive ou justifie la guerre, de ce qui la compose et de ce que deviennent ceux qui la vivent. Guerre (le héros) est la guerre et il navigue donc à travers cette histoire avec une lucidité et une clairvoyance que les autres n’ont pas.
Des personnages vraiment charismatiques.
Et quels autres! Que ce soit leur design, leur personnalité et même leur doublage (en VO comme en VF), on voit que les développeurs ont fourni un travail considérable pour leur donner vie. Ils ont tous une vraie gueule, une histoire, une personnalité illustrant un aspect spécifique de la guerre. Tout cela démontre l’intelligence de l’écriture et de la réalisation mis au service d’une aventure cohérente et fantastique qu’il devient difficile de lâcher.

On peut citer quelques personnages pour illustrer tout ça :

Vulgrim : Démon avide d’âmes et collectionneurs de reliques, il fournit à Guerre armement et évolutions en échange de celles-ci. Vulgrim est le marchand d’arme de la guerre. Sans foi ni loi, il vend ses engins de mort par appât du gain sans se soucier de l’usage qui en sera fait ni du camp pour lequel il travaille.

Le Marteau Noir : C’est un Ancien. Il a forgé et manié l’arme qui brisa six des sept sceaux, provocant tous ces événements. Il s’impose son exil, probablement pour expier cette faute. Le Marteau Noir est ce créateur d’armes qui espèrent qu’elles aideront à façonner une nouvelle ère et à maintenir la paix. Mais il découvre finalement qu’elles ne servent que celui qui les manipule et que c’est cette main qui détermine l’issue des événements.
Un gameplay emprunté avec talent.
Certains penseront que Darksiders n’invente rien. Certes, avec un gameplay fortement inspiré de God of War, un level-design, des upgrads et des énigmes à la Zelda, des mouvements à la Prince of Persia et même le système de portails de Portal, difficile de ne pas remarquer tous ces emprunts. Mais Darksiders parvient à sublimer l’ensemble de ses inspirations en leur donnant une cohérence et une personnalité propre qui ne nous laisse jamais penser que l’on joue à autre chose que Darksiders.
Une direction artistique de premier ordre.
Cet univers riche doté d’une identité si puissante, nous le devons principalement à Joe Madureira, reconnu comme l’un des dix meilleurs artistes de comics de cette génération. Darksiders Warmastered Edition a du style, une identité visuelle forte, preuve d’un travail en profondeur et minutieusement pensé sur tous les plans. Background, scénario, personnages, level design ou gameplay, tout se lie naturellement pour livrer un hit en puissance.

Petite anecdote : Joe Madureira a eu un mal fou à dessiner Guerre, modifiant le personnage jusque tard dans le développement du jeu. A l’inverse de Mort, héros du volet suivant, dont le premier dessin fut immédiatement retenu et dont aucune retouche ne put prendre la place!
La fin d’une malédiction ?
Cerise sur le gâteau, Darksiders sembla avoir mis fin à la malédiction des Zelda-likes qui a frappé nombre de titres pourtant excellents comme Beyond Good and Evil ou Okami. Darksiders Warmastered Edition est un Zelda-like qui a rencontré le succès. Outre la réalisation d’une suite, il sembla donc montrer la voie du succès à d’autres titres du genre.

Sa suite, où l’on y incarne Mort dans sa quête parallèle à celle de Guerre pour innocenter son frère, est un bon jeu mais qui a perdu une partie de son âme dans la démesure de ses ambitions. Dommage, d’autant que le départ de Joe Madureira et la liquidation de son éditeur ne laissent guère de certitude quant à un prochaine épisode, même si la licence a été racheté depuis par THQ Nordics. Les fans de Darksiders et surtout du premier volet risquent d’espérer longtemps la conclusion du périple de Guerre… Finalement, la malédiction des Zelda-Like semble avoir rattrapé cette licence si prometteuse.

  • Darksiders warmastered edition

Articles sur Darksiders Warmastered Edition