Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups ! Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups !
Franck Boyer et Winky

Derrière l’écran – Franck Boyer, Games Director pour le robot Winky

Partagez sur

Notre série d’interviews “derrière l’écran”, visant à vous présenter les métiers derrière le jeu vidéo, revient pour une nouvelle édition ! Nous vous proposons aujourd’hui de partir à la rencontre de Franck, Games Director chez Mainbot. L’occasion également d’en apprendre plus sur Winky !

 

Présentation

Franck Boyer et Winky

Franck Boyer réfléchissant au prochain jeu à ajouter sur Winky

Pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Franck Boyer, j’ai un profil relativement atypique car je suis Producer (donc gestion de production) ou Game Designer (donc conception), et la plupart du temps les deux à la fois, cela depuis 18 ans que je travaille dans l’industrie du développement de jeux vidéo. J’ai travaillé aussi bien dans de toutes petites structures (dont deux studios indés que j’ai fondés et dirigés pendant 10 ans) que dans de grandes, j’étais par exemple le Producer de Wakfu à Ankama, avec une équipe de 25 à 30 personnes.

J’ai travaillé sur quasiment tout type de jeux (stratégie, course, puzzles, aventure, arcade, jeux de plateau, MMORPG, exploration-aventure) et plateformes (web, consoles, mobiles premium et F2P, PC, VR, AR), et même jeux de société physiques.

 

Quel est votre parcours ?

Après quelques années de Droit, je me suis orienté en 2001 vers la production de jeux vidéo alors qu’il n’y avait pas encore d’écoles de jeux vidéo… Pour au final être amené à même enseigner, ponctuellement, la gestion de production, d’ailleurs !

Je suis ce que l’on peut appeler un autodidacte qui a appris (et continue d’apprendre tous les jours) énormément au contact de ses collègues. A la fois par goût et par nécessité des projets sur lesquels je travaillais, j’ai acquis un certain niveau en Game Design et en Gestion de Production qui me permet à la fois d’avoir la casquette de Producer ou de Game Designer dans de grandes structures, ou bien de porter les deux casquettes dans des structures moins importantes.

 

Conception des jeux

Vous dirigez la conception des jeux/défis intégrés à Winky. En quoi cela consiste ?

Il s’agit de faire en sorte que les jeux soient avant tout non seulement adaptés à notre public (les enfants de 5 à 12 ans) et répondent à nos contraintes (tous ces jeux sont programmables par les enfants eux-mêmes). Ainsi, certains de ces jeux doivent pouvoir être programmés autant en mode de difficulté “Débutant” que “Initié” (mais avec plus de liberté pour ce dernier cas), alors que d’autres jeux ne sont programmables qu’en mode “Initié”.

 

Sur quels critères décidez-vous de retenir ou non un jeu ? Comment s’assurer de la portée éducative de chaque défi, que ce soit dans sa programmation ou sa jouabilité ?

Tous les jeux se veulent être ludo-éducatifs, non seulement par le fait que l’enfant progresse en programmation (avec des courbes d’apprentissage et de difficulté douces) en étant accompagné tout au long de chacun des défis, mais aussi parce que l’on fait en sorte que chaque jeu contribue au développement des capacités cognitives de l’enfant, que ce soit au niveau de l’adaptabilité, de la résolution de problèmes, de l’attention, de la mémoire et de la rapidité. Chaque jeu se focalise sur l’un ou plusieurs de ces aspects.

Tous les jeux doivent être répartis de manière relativement homogène entre ces différents gains éducatifs, tout en ayant en tête la nécessité que la grande majorité d’entre eux se joueront aussi en multijoueurs (plusieurs enfants avec le même Winky) et non pas que uniquement en solo.

Nous faisons aussi en sorte que les jeux répondent aux principales typologies des joueurs: “socialisateur”, “explorateur”, “gagnant” et “perfectionniste”. Il faut des jeux pour tous les goûts! De plus, je peux m’appuyer sur notre Bureau Éducatif où des spécialistes en pédopsychiatrie et en pédagogie donnent de judicieux conseils et retours.

Enfin, nous organisons régulièrement des séances de playtest afin de nous assurer que les enfants non seulement comprennent bien et retiennent les enseignements que nous tâchons de leur transmettre grâce à Winky, mais aussi que tous ces jeux soient avant tout… fun, bien sûr!

 

Winky comprend déjà 20 défis, jouables directement. Les enfants peuvent aussi apprendre leur fonctionnement en les reprogrammant sur leur tablette. Lorsque vous développez ces jeux, passez-vous par LeLab ou êtes-vous amenés à utiliser un autre langage de programmation ?

Tout d’abord, je tiens à préciser que tous les jeux seront programmables non seulement sur tablettes iOS et Android, mais aussi sur smartphones.

Nous utilisons des logiciels pour les graphismes, d’autres pour coder l’application (surtout Unity), mais en ce qui concerne les jeux eux-même, c’est bel et bien le même outil (LeLab) que nous utilisons pour les mettre en place que ce que vont utiliser les enfants.

 

Y a-t-il des différences significatives entre la programmation de défis intégrés à Winky, et la programmation de jeux sur des mediums plus classiques ? Rencontrez-vous des difficultés particulières, ou au contraire une certaine aisance ?

Comme dans tout type de production de jeux, il faut composer avec non seulement les contraintes humaines, de temps et budgétaires, mais aussi avec la cible (les joueurs) et la plateforme. S’il s’agit de jeux vidéo, alors il faut faire avec les TRC (Technical Requirements Checklist) des constructeurs de consoles ou de mobiles (les jeux PC ont aussi des contraintes techniques nombreuses), s’il s’agit de jeux de société alors il faut de toute manière faire avec les contraintes éditoriales.

Dans le cadre de la production des jeux-défis jouables avec Winky, il s’agit encore d’autre chose, car l’enfant va certes programmer les défis avec sa tablette ou son smartphone, mais il y jouera avec Winky (et de ses amis dans le cas de parties multijoueurs) sans avoir besoin de la tablette ou de son smartphone. Ainsi, cette solution ludo-pédagogique allie le meilleur de l’interactivité digitale pour apprendre les principes de base de la programmation, et de l’interactivité physique pour jouer avec Winky et ses amis ou sa famille.

N’oublions pas que c’est notre équipe qui est à l’origine du robot Winky, nous maîtrisons ainsi la partie logicielle et la partie matérielle, ce qui nous facilite bien sûr les choses, mais entraîne également beaucoup de travail de la part de mes collègues de la partie Matériel (qui avancent de concert avec des Bureaux d’Études partenaires), ce qui est assez rare dans le secteur des jeux.

Le robot Winky, bientôt disponible

Gameplay et possibilités futures de Winky

Les enfants peuvent eux-même programmer des applications sur Winky. Pourront-ils partager leurs créations, à la manière d’un Super Mario Maker ?

Oui tout à fait! Dans les modes Créatifs, “Débutant” et “Initié”, les enfants pourront donner libre court à leur imagination pour créer les jeux (et utilitaires, d’ailleurs) qu’ils souhaitent en utilisant les capteurs et effecteurs du robot Winky. Une fois leurs jeux sauvegardés, ils pourront alors les télécharger sur un “serveur communautaire” (son nom reste à trouver) et y télécharger des milliers d’autres jeux programmés par d’autres utilisateurs. Ensuite s’ils le souhaitent ils pourront rééditer tout ou partie des jeux téléchargés.

Ce “serveur communautaire” mettra en avant les jeux qui recevront le plus de retours positifs, et permettra également d’accéder à une FAQ et à une entraide communautaire. Cela sans compter bien sûr notre SAV.

 

On peut personnaliser son Winky avec des accessoire. Certains d’entre eux peuvent-ils influencer le gameplay, par exemple en modifiant son déplacement (roues…) ou en augmentant ses possibilités (capteurs…) ?

En effet, nous voulons que les utilisateurs puissent personnaliser le plus possible leur expérience avec Winky, que cela soit par des accessoires purement cosmétiques (kits d’accessoires Lapin et Panda, kit “pâte à modeler” afin de créer ses propres oreilles, pattes et nez pour Winky) et/ou par de nouveaux modules (comprendre “corps” de Winky) qui viendront augmenter régulièrement la polyvalence et donc l’intérêt de Winky.

Fin 2019 Winky sortira avec son module de base “à pattes”, et en juin 2020 sortira le module “à roues” qui lui permettra de… rouler, cela en mode autonome, de télécommander ses déplacements, mais aussi d’avoir une dizaine de jeux pensés pour être joués spécifiquement avec ce module “à roues”. Ce dernier intégrera des capteurs spécifiques afin par exemple de ne pas tomber si Winky s’approche trop du bord d’une table.

Juin 2021 sortira le module vidéo-projecteur, nous sommes dès à présent en train de penser à différentes manières d’interagir avec le contenu que Winky projettera sur tout type de surface.

 

Winky est de base prévu pour les enfants de 5 à 12 ans. Souhaitez-vous étendre son utilisation à des adolescents voire des développeurs, dans un cadre dépassant l’éducation ?

Fin 2019, nous permettrons aux développeurs de développer pour Winky grâce à une API, nous voulons que le plus de personnes puissent s’approprier notre petit compagnon robotique.

A l’avenir un troisième mode de difficulté de programmation sera disponible, il s’agira du mode “Expert”, où l’enfant/adolescent devra véritablement coder, mais une fois encore en étant accompagné, pris par la main, afin d’enseigner la programmation de manière à la fois pédagogique et ludique par la création de jeux jouables avec Winky, plus complexes que ceux réalisables avec les modes de difficulté “Débutant” et “Initié”.

Que ce soit par le biais de l’API ou du futur mode Expert, les adolescents et développeurs pourront développer des contenus ludiques ou utilitaires bien au-delà de la sphère éducative.

 

Conclusion

Un petit mot pour la fin ?

Nous espérons vous voir nombreux à vous amuser et à apprendre avec Winky, nous mettons beaucoup de cœur à l’ouvrage pour faire de lui votre nouveau compagnon pour la vie de tous les jours, et vous aurez constamment des nouveautés afin de ne jamais le laisser se morfondre au fond d’un placard !

 

Nous remercions Frank pour son interview. Sa grande expérience dans le game design et la production pourra peut-être faire naître des vocations !

Tags

Partagez sur

Plasminds

Salut, je suis Plasminds, je vis dans l’Est de la France. Je suis rédacteur en chef et fais également partie de l'équipe technique du site ! Passez un bon moment sur Jeu.Video !

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l\'article “Derrière l’écran – Franck Boyer, Games Director pour le robot Winky”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *