Hiuuugs

Derrière l’écran : Hiuuugs et SpaceKaeru : ” On a voulu faire venir des streamers en convention à notre façon, c’est à dire un évènement organisé par les streamers pour les streamers”.

Partagez sur

Avec mon collègue Ifdradrit, nous avons eu la joie de rencontrer, lors de la Japan Expo 2022 qui s’est déroulée du 14 au 17 juillet, Hiuuugs et SpaceKaeru.

Hiuuugs et SpaceKaeru, pouvez-vous présenter votre parcours, comment il vous a mené au stream ?

Hiuuugs : Moi à la base, j’ai une formation de journaliste, j’ai travaillé chez Libération, j’ai été correspondant au Mainichi Shimbun, un peu de TV, de la radio, pas mal de réalisation. C’est à ce moment-là que j’ai été amené à travailler pour Japan Expo, les premières fois en tant que journaliste, je leur écrivais des conférences. Puis, d’une chose l’autre, confinement, re-déménagement à Marseille pour rentrer dans mon pays. Je me suis retrouvé à streamer en plein confinement et en fait, je suis complètement tombé amoureux de l’exercice.

J’ai pu exercer mon métier de journaliste sur Twitch avec une liberté que je ne trouvais dans aucun autre média et j’ai eu la chance de pouvoir en vivre. Donc maintenant, c’est Twitch, Twitch, Twitch…

Hiuuugs en direct depis le stand Stream & Chill de Japa Expo.

Hiuuugs en direct depuis le stand Stream & Chill de Japa Expo.

 

Space Kaeru : Moi à la base, je suis technicien audiovisuel. J’ai commencé en TV, j’ai fait un tout petit peu de long-métrage, beaucoup dans l’institutionnel, des clips musicaux… J’avais commencé dans l’évènementiel il y a une douzaine d’années, avec la Paris Games Week, donc déjà dans la thématique du jeu vidéo, puis à la TV, toujours dans cette thématique avec Nolife. Donc à l’époque Nolife travaillait, avec Japan Expo dans les backstages, et j’ai eu l’occasion de gérer la réalisation de la scène Kuri, c’est là qu’on s’est rencontrés avec Hiuuugs.

Hiuuugs : C’est ça, moi, je suis arrivé derrière la scène, j’ai vu un gros chevelu derrière son PC, en train de tout gérer du bout du doigt et de s’enfourner des “Pick Up” à plus savoir quoi en faire. J’ai dit “Bonjour” comme un petit étudiant le premier jour d’école qui se demande s’il va se faire des copains. Il m’a tendu la boite, la bouche pleine en me disant “Salut, tu veux un Pick up” ? Depuis, on fait des bêtises ensemble tout le temps.

SpaceKaeru : La naissance d’une grande histoire d’amour, autour d’un Pick Up.

Hiuuugs : C’est pour ça que tout le monde nous en amène sur le stand.

SpaceKaeru : Sinon côté streaming, j’ai commencé il y a 6 ans, en 2016. C’était par ce que je suivais des streamers US, surtout au début. Je me suis dit que cela avait l’air marrant, étant technicien, j’avais déjà tout le matériel. J’ai tenté et je suis resté, je suis toujours là.

Comment s’est passée la création de votre espace streamer à Japan Expo ?

Hiuuugs : Japan Expo voulait s’ouvrir au monde du streaming avec la reprise de Japan Expo Sud il y a quelques mois. Ils voulaient dépasser le cadre du Japon. Puisque j’avais déjà travaillé avec eux et qu’ils savaient que j’étais streamer, ils m’ont demandé si je voulais bien venir, en tant qu’invité. Je leur ai dit “Oui avec plaisir” et ils m’ont demandé si je pouvais faire venir des potes streamers avec moi. C’est comme ça qu’on s’est retrouvés avec Horty, Baghera, DJ Boucherie et Trinity.

Ça s’est super bien passé et ils ont dit qu’ils voulaient pareil, mais à Paris et en plus gros avec plus de monde, etc. On était d’accord sauf qu’avec SpaceKaeru, on trouvait qu’on n’aimait pas dormir et qu’on n’avait pas trop de travail. Donc, on a voulu faire venir des streamers en convention à notre façon, c’est-à-dire un évènement organisé par les streamers pour les streamers.

C’était l’occasion parfaite, autant que faire se peut, de créer l’évènement qu’on a toujours voulu avoir. On s’est dit “Qu’est-ce qui nous manque quand on se déplace en convention ?” C’est trop cool, on rencontre des gens, on voit les communautés, on rencontre plein de monde, c’est génial. Mais on ne peut pas streamer. Ce qui fait quand même une semaine où on ne peut pas faire notre métier.

La priorité, c’était que tout le monde puisse avoir un PC, puisse streamer, puisse le faire dans des bonnes conditions. On s’est posés des questions : Comment on le fait ? Pourquoi pas sur une scène ? Au milieu du salon ?

SpaceKaeru : On a commencé à avoir des idées dans tous les sens. Il y a eu plein de formes de ce stand. On a restreint certaines choses puis on a agrandi d’autres trucs. On faisait des brainstorm tous les jours.

Hiuuugs : Jusqu’à 4 heures du matin !

Space Kaeru : C’est ça. En gardant en tête toutes les problématiques liées aux streamers, ce qui leur plait, ce qui ne leur plait pas… On a essayé de trouver un compromis entre : S’amuser au maximum et pouvoir répondre à des demandes d’annonceurs, de sponsors pour pouvoir financer la scène. Finalement, on a réussi.

Hiuuugs : Il nous fallait un espace pour streamer : la base. Puis près, on s’est dit qu’il fallait un espace pour se poser. Par ce qu’en tant que streamer des fois, tu es en stream, tu traverses tout le salon pour aller en espace VIP, puis tu le refais en sens inverse pour revenir streamer. On voulait que tout soit collé. Donc, on a fait un petit espace où ils peuvent se poser, jouer à la console, manger, boire.

SpaceKaeru depuis l'espace de repos du stand.

SpaceKaeru depuis l’espace de repos du stand.

Puis, nous avons beaucoup de potes qui ne sont pas forcément programmés à la Japan Expo, mais eux aussi ça les embêtent de ne pas streamer. Donc, on a invité tous nos amis, ils sont une cinquantaine. S’ils veulent rencontrer leur communauté, on a un agent de sécurité. S’ils veulent streamer 2 heures, on a des PC en plus. On a construit des Backpacks, s’ils veulent aller streamer dans les allées de la Japan Expo.

On a essayé de faire tout ça avec le moins de contraintes possibles. Ce qui revient à avoir de grosses contraintes financières par ce que ça coûte super cher de construire un stand comme ça. On est sur 6 chiffres, des sommes dantesques.

SpaceKaeru : Et on s’en sort plutôt pas mal par ce qu’on a optimisé de tous les côtés.

Hiuuugs : On a des bons potes et puis on a tout fait nous-mêmes. C’est-à-dire qu’on était là deux jours avant l’ouverture à monter du PC, à tirer du câble. Donc, on a fabriqué le stand, car qui dit budget réduit dit pas de main d’œuvre. Bah écoute ça se passe plutôt bien, la vie est douce.

En plus, on a vraiment réussi à faire les choses comme on voulait. C’est-à-dire qu’on a refusé des sponsors de “gatcha” où ils proposaient de jolies sommes. On a refusé des partenaires qui voulaient des gros messages sur les overlays des streamers, des messages dans leur chat, 50 tweets. On ne voulait rien d’envahissant pour les streamers, aucune contrainte pour eux, aucune obligation quant au nombre d’heures de stream.

La seule obligation qu’on a contractuellement, c’est qu’ils fassent une conférence et une séance de dédicaces. Clairement, il y a pire ! Rencontrer et échanger avec la communauté, ce n’est pas dérageant. On a placé les conférences et dédicaces aux extrémités de la journée, comme ça, ils ont de grosses plages de stream au milieu.

La seule OP qu’ils ont, c’est aller sur le stand Rakuten pour acheter 130 € de produits et les faire gagner à leur communauté. On s’est dit que ce n’était pas trop envahissant et qu’il y avait pire que d’offrir des cadeaux à sa communauté. Certes le stand est un peu plus petit, certes, on ne gagnera pas d’argent dessus, mais au moins, on a eu l’évènement qu’on voulait.

SpaceKaeru : Le but, c’était d’essayer de faire en sorte que les streamers ne soient pas des panneaux publicitaires ou des hommes sandwich, qu’ils aient du texte à réciter. Que se soient des choses qui leur plaisent, qui leur semblent naturelle ou bien de tourner l’OP de façon à ce qu’ils trouvent ça cool, qu’ils aient envie de la faire.

On remarque qu’il y a une grande variété en termes de streams proposés sur le stand. Est-ce volontaire ?

En vrai, on ne s’est pas trop mis de limites. On ne s’est pas dits “Il nous faut un de chaque”. On a surtout fonctionné à la personnalité. Le but, c’est qu’il y ait un groupe qui se marre, qu’ils aient envie de faire des trucs tous ensemble, qu’ils soient enthousiastes à l’idée d’être là. On a Chipsette qui est plus sur du FPS, Areliann c’est plus du RP, Berluu aussi, Le Pandaman en multigaming/Just Chatting, moi beaucoup de Just Chatting, Packam beaucoup de Rust, de jeux de survie, Kaevane c’est de l’art, Boucherie, du multigaming et de l’urbex. Le but, c’était d’avoir des gens, très différents, mais qui peuvent matcher tous ensemble et que ce soit fun.

Qu’est-ce que ça fait d’être là en tant qu’invité et pas en tant que staff ?

SpaceKaeru : C’est étrange. En même temps, on est presque plus là en tant qu’exposants qu’en tant qu’invités. J’ai fait un concert, ça n’a aucun sens. Je ne sais pas, c’est bizarre. D’un côté, j’ai un badge d’exposant et en même temps, j’ai un badge participant/VIP. Cela n’a plus de sens, mais en même temps, c’est cool.

SpaceKaeru jouant de la guitare lors de son concert.

Hiuuugs : On est un peu au four et au moulin. Parfois, je suis là sur le stream et j’ai envie de faire des bêtises en stream et de m’amuser. Puis, il y a quelqu’un qui arrive et qui me dit “Il y a le feu sur le stand, et machin voudrait une conférence, qui voudrait échanger et puis qui ne veut pas faire les dédicaces de ce soir, il faudrait que ça bascule là-dessus”…

En même temps, il y a le service presse qui nous appelle parce qu’ils n’ont pas la bonne photo. Alors, tu te dis que le stream ça va attendre deux secondes. Tu remets ta casquette de responsable du stand avec Kaeru, tu reprends le truc, tu gères les plannings, etc.

Tu joues deux heures avec tes copains, tu bascules, t’es en dédicaces, tu bascules, t’es en conférence. Donc, on multiplie un peu les casquettes, mais c’est trop cool.

Ça change quoi d’écrire les conférences et d’y participer ?

Hiuuugs : J’ai toujours écrit mes conférences de manière que ce soit un échange, ainsi pour moi, je trouve qu’il n’y a pas de grande différence. Là, il y en a que j’anime, d’autres auxquelles je participe. Le bonheur, c’est la conférence où tu participes, tu mets les pieds sous la table, rien d’autre à faire, rien à réviser, juste à être toi, c’est facile. Une conférence que t’animes, t’as un peu plus de pression par ce que tu te dis, le rythme, les questions, tout repose sur toi. Faut que tu structures le truc, faut que ton invité réponde bien à tes questions. C’est un peu plus dur.

Tags

Partagez sur

Laquenouilh

Diplômé d’école de journalisme de 22 ans avec une nette orientation PC malgré des débuts sur consoles Nintendo. Grand amateur de lore divers et variés et rôliste à mes heures perdues, je ne me suis toujours pas remis de The Witcher ou de la trilogie Mass Effect. Niveau MMO, inconditionnel de Guild Wars 2 où je fais des passages réguliers (chassez le naturel, il revient au galop). J’ai parcouru sommairement Azeroth et Tamriel mais ce sont deux univers qui ne sauraient être appréhendés en une seule vie à mon sens. Une attirance pour les récits fournis qui ne m’empêche pas d’écumer les matchmakings des quatre coins du monde avec un niveau approximatif que ce soit sur League of Legends, Wild Rift, Overwatch, Valorant ou d’autres. Pour conclure, j’ai une légère préférence pour les productions occidentales par rapport au Japon même si je sais me laisser surprendre par des licences nippones.

Vous aimerez sûrement ces articles...

Une réaction sur l\'article “Derrière l’écran : Hiuuugs et SpaceKaeru : ” On a voulu faire venir des streamers en convention à notre façon, c’est à dire un évènement organisé par les streamers pour les streamers”.”

  1. Emulemoi dit :

    Oh trop bien! 2 super mecs en plus!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *