Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups ! Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups !
SKKC

Shovel Knight – King of Cards : un final royal?

Plus de cinq après sa sortie initiale, Shovel Knight termine sa mue en cette fin d’année avec un nouveau segment intitulé: King of Cards. Enfilez votre heaume le plus brillant et votre cape la plus rutilante car l’heure est venue d’incarner le royal King Knight!

 

Yacht Club Games a tenu parole. En 2013, la campagne Kickstarter de Shovel Knight avait dépassé les espérances du studio qui s’était alors engagé, conformément aux paliers atteints, à étendre le jeu de base avec trois nouveaux scénarios mettant en scène trois boss du jeu ainsi qu’un jeu de baston jouable à quatre. Deux ans plus tard, le DLC Plague of Shadows voyait le jour, suivi en 2017 de Specter of Torment, Shovel Knight trouve désormais sa conclusion avec les deux dernières extensions promises : King of Cards et Shovel Knight Showdown (dont le test sera publié ultérieurement sur le site).

 

Les coulisses d’un règne

Comme son nom l’indique, King of Cards vous propose d’incarner King Knight avant les événements de Shovel Knight. S’il ne possède alors ni titre ni trône, le chevalier en armure dorée se prend déjà pour un roi et parle de lui-même en utilisant le “Nous” de majesté. Il ne lui manque qu’une chose : une couronne. Pour obtenir son précieux, King Knight décide de concourir pour le titre de roi du Joustus, le jeu de cartes le plus populaire de l’univers de Shovel Knight. Vous devrez donc partir à la rencontre des trois rois du Joustus, pour les terrasser. Si le Joustus est au cœur de l’aventure, sachez cependant qu’il est en réalité totalement facultatif.

King of Cards reste avant tout un jeu Shovel Knight, c’est à dire un platformer au level design intelligent et au gameplay intuitif. A la différence du pogo stick de Shovel Knight, des explosifs de Plague Knight ou de Specter Knight et son dash slash, King Knight se déplace grâce à un puissant “coup d’épaule” qui lui permet de rebondir sur les ennemis et les murs. Manette en main, le prétendant au trône est plus lourd que ses collègues chevaliers et traverser les trente niveaux de sa geste demande des nerfs solides et une réelle maîtrise du timing de vos mouvements.

SKKC3

Même si l’on traverse des environnements désormais bien connus, Yacht Club arrive encore a surprendre en proposant un level design totalement repensé pour cette nouvelle expérience. Sans atteindre l’excellence de Specter of Torment, la quête de King Knight offre des challenges inédits, de nouveaux boss et certains passages bien corsés. Heureusement, l’humour n’a jamais été aussi présent que dans ce King of Cards et offre des respirations bienvenues entre deux niveaux ardus.

King Knight est un personnage abject, arrogant, doublé d’un enfant gâté profondément égoïste. Pour augmenter sa santé, il mange les gâteaux de sa maman, et dès que quelqu’un ose le contredire, il crie ou se met à pleurer. Ce n’est pas souvent qu’un jeu vous permet d’incarner ce type de “héros” et on ne boude pas son plaisir à devenir le roi des imbéciles. Malgré la légèreté de l’aventure, la narration rattrape bien les wagons de la saga et donne encore plus de corps à l’univers de Shovel Knight. Sans trop se prendre au sérieux, Yacht Club a réussi à donner vie à toute une galerie de personnages à la fois farfelus et diablement attachants.

 

Quinte royale

S’il n’est pas nécessaire de devenir un champion du Joustus pour profiter de King of Cards, le jeu de cartes créé pour l’occasion fait l’objet d’une quête secondaire à part entière et mérite toute l’attention du joueur. Au cours de votre périple, vous traverserez plusieurs salles de jeux qui vous permettront de vous mesurer aux meilleurs représentants de la discipline. Lors d’une partie de Joustus, vous devez disposer votre carte sur un plateau dont certaines cases sont occupées par des gemmes. En fin de partie, si l’une de votre carte est située sur le même emplacement qu’une gemme, celle ci vous appartiendra. Le joueur ayant le plus grand nombre de gemmes remporte alors la partie. Chaque carte possède la possibilité de pousser les autres cartes horizontalement ou verticalement. Placer sa carte directement sur une gemme étant interdit, le défi du jeu consiste à pousser progressivement ses cartes sur les gemmes tout en délogeant les cartes adverses. Si cela peut paraître obscur, le Joustus est en réalité très facile d’accès tout en proposant une bonne dose de tactique.

 

SKKC2

Tout au long de l’aventure, les règles du jeu évoluent avec des plateaux de jeux remplis d’obstacles, des cartes avec de nouveaux pouvoirs ou tout simplement des boss possédant un coup spécial. En bon joueur sans foi ni loi, King Knight a également la possibilité d’acheter des cartes de triches (à usage unique) pour renverser le jeu en sa faveur. Et pour les joueurs qui préfèrent se battre à la loyale, le jeu propose plus de 120 cartes à dénicher à travers les niveaux ou à dérober dans le jeu de vos adversaires à l’issue d’une victoire.

A l’instar du Gwent ou d’un triple triad, les cartes du Joustus sont à l’effigie des personnages de Shovel Knight. Après quelques parties, collectionner les cartes et monter son deck idéal devient vite passionnant. De plus, gagner au Joustus peut vous permettre de remporter de l’argent ainsi que des médailles échangeables contre de l’équipement. D’autres surprises attendent également ceux qui prendront la peine de s’investir dans cet excellent jeu de cartes.

 

Le retour du roi de la plate formes

En terminant le quatrième et dernier volet de Shovel Knight, on se rend compte de tout le travail accompli par Yacht Club ces cinq dernières années et l’on a qu’une envie, reprendre tout depuis le début. King of Cards est parfois un peu maladroit et ne bouleverse pas la donne dans ses décors, ses personnages ou sa bande-son mais le jeu donne de nouvelles perspectives et met en avant la capacité des développeurs à utiliser les assets du jeu pour proposer une expérience inédite, cinq ans après la sortie du jeu original.

Le Joustus, véritable jeu à part entière, relance encore l’intérêt de l’aventure et enrichit un univers décidément bien plus profond qu’on n’aurait pu le suspecter en 2014. Au moment de refermer la page de la décennie, ce King of Cards achève d’installer Shovel Knight parmi les prétendants au trône du meilleur jeu du genre sur cette période.

Retrouvez ce jeu au meilleur prix chez notre partenaire, GoCleCD.fr

Tags

Partagez sur

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l\'article “Shovel Knight - King of Cards : un final royal?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *