Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups ! Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups !
logo TokoToko

Tokotoko – Baptiste Deneufbourg : “Nous voulons nous inscrire dans une expérience positive et inclusive”

Découvrez Tokotoko, une application mobile pour réveiller l’artiste qui sommeille en vous ! Vous devrez aider Hako, une jeune Tokotoko à retrouver l’envie de créer en organisant avec elle un spectacle. Par le biais de la réalité augmentée, vos dessins et photos prendront vie et vous pourrez laisser libre votre créativité. Une activité à faire en famille à partir de 8 ans.

Baptiste Deneufbourg, CEO et Cofondateur du studio Kalank a accepté de nous en dire plus sur l’histoire de Tokotoko.

 

Pouvez-vous nous présenter le studio ?

Kalank est un studio de jeu vidéo basé à Angoulême, fondé en 2017 par Baptiste Deneufbourg et Adrien Carta, alors tout juste diplômés du Cnam-Enjmin. Nous avons pour spécialité la réalité augmentée, nous avons commencé par créer des filtres Snapchat et Instagram au moment où les outils ont été ouverts aux développeurs tiers. Cela a été pour nous l’occasion de faire nos preuves directement auprès du public puisque c’est un peu la seule façon de tester le succès d’expériences en réalité augmentée sur des millions de joueurs. Nos premiers filtres réalisés en quelques semaines nous ont ensuite permis de travailler avec des marques comme Disney, Candy Crush, pour adapter leurs licences en filtres. C’est comme ça que nous avons trouvé une stabilité financière et agrandi notre équipe.

 

Pouvez-vous nous présenter le jeu ? Quelle a été la genèse de Tokotoko, comment est né le projet ?

Tokotoko est né de notre volonté de rassembler les astuces et effets amusants de la réalité augmentée que nous avions découverts dans une grande expérience, une sorte de spectacle merveilleux où la réalité augmentée paraît purement magique. En ce sens nous nous sommes inspirés de Tearaway qui à sa façon avait mis en avant les fonctionnalités techniques de la PSVita sous la forme d’une histoire pleine de magie.

 

On sent un parti pris fort dans votre jeu (la place de la créativité, l’importance d’essayer, de l’imagination, …), sont-ce des valeurs qui animent le studio Kalank ?

Animal Crossing a été l’autre grande influence sur Tokotoko, on ne s’en cache pas vraiment ! Nous voulons en effet nous inscrire dans la même continuité d’une expérience positive, inclusive, où les personnages sont attachants et encourageants envers le joueur, sans être eux-même dénués de défauts. Ils ont aussi des “soucis existentiels” qui s’éloignent de certaines histoires pour enfants qui aseptisent peut-être un peu trop les réalités quotidiennes.

On peut rapprocher ça du genre “slice of life” que nous essayons d’amener dans nos expériences de jeux.

En tant qu’équipe, nous faisons en sorte que ces valeurs se retrouvent dans notre manière de travailler ensemble pour mieux se ressentir dans le jeu, qui plus est dans un contexte global où les conditions de travail dans le jeu vidéo sont dégradées dans la plupart des studios. Nous voulons montrer que ces conditions ne sont pas une fatalité inhérente au domaine du jeu vidéo devant laquelle il faudrait baisser les bras, et qu’une autre voie existe, comme de nombreux autres studios le montrent, notamment en France et en particulier à Angoulême.

 

A partir de quel âge conseillez-vous Tokotoko ?

Tokotoko est une histoire racontée par de sublimes animations, mais aussi par une petite quantité de textes, c’est pourquoi nous conseillons d’y jouer à partir de 8 ans, ou pour un enfant plus jeune d’être accompagné par un adulte.

 

Avez-vous un nombre approximatif d’interactions possibles pour Hako ?

C’est un peu difficile de dénombrer les interactions que nous avons rendus possibles pour donner vie à Hako. Par exemple, celle-ci vous suivra souvent du regard pour donner un vrai sentiment de présence, crucial en réalité augmentée. Ensuite, la plupart des interactions avec elle passe par le dessin et la photographie, de plusieurs manières différentes : dessiner un objet précis qu’elle reconnaîtra avec son IA, ou dessiner son portrait pour lui faire plaisir ! Au total nous avons surtout créé le nombre d’interactions qui nous paraissaient idéal pour un spectacle de magie d’une heure toujours surprenant.

 

Au-delà des interactions possibles, qu’est-ce-qui peut maintenir les enfants sur Tokotoko ?

La part de rejouabilité de Tokotoko est amenée par la reconnaissance de dessins rendus possibles par l’IA des Tokotoko. En effet ils sont chacun capables de reconnaître une vingtaine d’objets et concepts différents, car leur connaissance de notre monde est encore limitée et dépend beaucoup de leurs centres d’intérêt !

Chaque objet ou concept trouvé est récompensé d’un succès, pour faire plaisir aux complétionnistes !

 

En quelles langues le jeu est-il disponible ?

Le jeu est disponible en Français, Anglais, Espagnol, Portugais, Italien, Allemand, et Japonais.

 

Avez-vous d’autres projets en cours de développement ou pour le futur ?

Nous avons récemment révélé le développement en cours de Hello Tokotoko! un nouveau jeu dans l’univers de Tokotoko qui sera un free-to-play, où l’on devra entretenir un “abrimonde” pour recevoir chaque jour de nouvelles visites de Tokotoko (façon Neko Atsume) et prendre en photo ses visiteurs, avec plus ou moins de récompenses à la clef en fonction de la collection et de la compétence esthétique (façon Pokémon Snap).

Le projet est encore à ces débuts mais nous avons hâte d’en montrer plus et de développer ce projet avec l’appui des personnes qui sont intéressés par le concept, car il s’agirait cette fois-ci d’un free-to-play qui sera mis à jour régulièrement, au fil des jours et des saisons !

 

En dehors de la réalité augmentée utiliserez-vous d’autres supports, comme par exemple la réalité virtuelle ?

La réalité augmentée reste notre cœur de métier, mais en attendant qu’elle soit plus accessible notamment par les casques supposément en développement chez Apple, Facebook et consorts, nous cherchons en effet à rendre accessible l’expérience de Tokotoko par d’autres moyens. La réalité virtuelle est une piste intéressante de par sa proximité technique et ergonomique avec la réalité augmentée, mais son public est encore aujourd’hui réputé pour être “hardcore gamer”, ce qui ne correspond pas vraiment à notre cible évidemment.

Nous aurons sans doute des annonces à ce sujet dans les mois à venir !

 

Tokotoko est destiné aux enfants et la famille. Vous adresserez-vous à une autre cible dans vos prochains jeux ?

Nous gardons cette volonté de mettre la créativité au cœur du gameplay comme en utilisant la photographie dans Hello Tokotoko!, nous voulons en effet toucher un plus large public, dans une expérience mêlant créativité, optimisme, et relaxation.

Le succès d’Animal Crossing New Horizons montre que les enfants ne sont pas les seuls à vouloir profiter de moments relaxants et mignons 😉

Tags

Partagez sur

Shaelle

Gameuse, auteure, lectrice et sérievore, mes journées ne sont pas assez longues pour satisfaire toutes mes passions surtout qu’il faut aussi y caler mon temps de travail. Je joue essentiellement sur PS4 et Switch. Je suis une grande fan de The witcher, Zelda et Horizon, car j’aime être transportée dans l’histoire et époustouflée par l’univers. Je râle beaucoup en jouant mais ça fait partie du jeu, non ?

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l\'article “Tokotoko - Baptiste Deneufbourg : “Nous voulons nous inscrire dans une expérience positive et inclusive””

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *