Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups ! Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups !
Cadence of Hyrule

Cadence of Hyrule – Une épopée musicale sous le signe de la Triforce

Annoncé il y a quelques mois à la surprise générale, Cadence of Hyrule est le fruit d’une étrange collaboration entre Nintendo et le studio Brace Yourself. Cette rencontre entre The Legend of Zelda et le jeu indépendant Crypt of the necrodancer fait-elle honneur aux deux licences ?

 

Hyrule entre dans la necrodance

Cadence a un problème. La jeune fille, héroïne de Crypt of the Necrodancer a été projetée dans le monde d’Hyrule. Curieuse coïncidence, le royaume est au même moment en proie aux maléfices d’un sinistre musicien du nom d’Octavo. Seule solution pour sauver Hyrule: partir à la rencontre de Zelda et Link pour défier les sbires d’Octavo au rythme des thèmes mythiques de la saga de Nintendo.

Au premier coup d’œil, ce retour en Hyrule devrait rappeler bien des souvenirs aux joueurs avertis. La direction artistique de Cadence of Hyrule s’inspire directement d’anciens épisodes de la franchise à la Triforce comme A Link to the past ou The Minish Cap. Un pixel art des plus réussis dans lequel on s’aventure avec plaisir. Les spécialistes reconnaîtront les habitantes du village Gerudo, les imposants Gorons et plusieurs ennemis récurrents de la saga comme les moblins ou les lizalfos. Les couleurs jaillissent, les animations sont fluides et soignées, un vrai bonheur.

cadence of hyrule screen

Cadence of Hyrule n’est pour autant un simple Zelda à la sauce rétro. Joy-cons en main, le titre est surtout et avant tout un direct successeur de Crypt of the Necrodancer. Pour venir à bout des monstres et traverser les terres inhospitalières d’Hyrule, vous devrez toujours agir en rythme en suivant les pulsations qui apparaissent en bas de l’écran. L’ennemi se déplace également sur le même timing et il faudra donc analyser son pattern pour éviter ses coups et lui asséner le coup fatal. Si louper une pulsation dans le jeu n’est pas pénalisant, aligner les coups et les déplacements en parfait tempo vous permettra d’avoir accès à de belles récompenses et d’obtenir plus de rubis en triomphant de vos adversaires. Si les néophytes auront besoin d’un petit temps d’adaptation pour s’accoutumer à ce mécanisme, la relative facilité du jeu leur permettra de prendre le pli sans pression. Un mode sans pulsation est même disponible si vous n’avez définitivement pas le rythme dans la peau.

 

Quand Danny rencontre Koji

Une option qu’on ne saurait trop vous déconseiller pour profiter pleinement de ce qui fait le plus grand intérêt de Cadence of Hyrule : les musiques. Le travail de Danny Baranowsky, déjà à la baguette pour Crypt of the Necrodancer, sur les plus beaux airs de Koji Kondo est une totale réussite. L’esprit de chaque titre est respecté avec en bonus toute la rythmique bien nerveuse qui convient au gameplay diablement efficace du jeu. Que vous incarniez Link, Zelda ou Cadence, vous prendrez très vite un réel plaisir, à manier l’épée, les sortilèges ou la pelle destructrice au son de ces joyaux musicaux.

 

Un Zelda un peu trop piano?

La mélodie ne semble jamais connaître de fausse note et paradoxalement c’est peut être le seul reproche que certains pourraient lui faire. Une fois le jeu bien en main, on traverse les tableaux en rythme sans rencontrer de difficulté majeure. Là ou Crypt of the Necrodancer était un rogue like assez hardcore, avec des donjons entièrement aléatoires, une difficulté assez relevée et une mort très punitive (perte de la progression et de tous les objets collectés), Cadence of Hyrule se révèle bien plus clément. Si le joueur perd tous ses rubis à chaque fois qu’il trépasse, certaines armes ou objets importants restent en sa possession et la carte d’Hyrule reste toujours la même. De plus, vous aurez rapidement accès à un système de téléportation qui vous permettra de vite revenir à l’endroit de votre mort (d’ailleurs indiqué sur la carte). Brace Yourself et Nintendo ont donc opté pour une version simplifiée du jeu, probablement pour ne pas rebuter les fans de Zelda.

cadence of hyrule screen 2

Cadence of Hyrule: le meilleur des deux mondes

Ce concerto guerrier en royaume d’Hyrule, idéal pour le format nomade de la switch, devrait vous tenir en haleine entre cinq et sept heures de jeu lors de votre première partie et beaucoup plus si vous corsez la difficulté et tentez le mode de jeu ultime qui vous propose de venir à bout de votre épopée avec une seule et unique vie. Enfin un mode deux joueurs en coop permet de rallonger un peu plus l’expérience.

Réaliser un cross-over entre deux jeux est toujours un art délicat mais Cadence of Hyrule s’en sort haut la main. Le jeu reprend les meilleurs éléments du gameplay de Crypt of the Necrodancer et arrive à saisir l’essence de la saga Zelda sans tomber dans le fan service à outrance. Et rien pour les sublimes musiques, ce nouveau périple en Hyrule vaut largement le détour.

Tags

Partagez sur

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l\'article “Cadence of Hyrule - Une épopée musicale sous le signe de la Triforce”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *