Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups ! Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups !
Steamworld Quest

Steamworld Quest – L’étonnante geste des robots de la table ronde

Steamworld Quest RPG

Partagez sur

Dans la famille SteamWorld, je voudrais le RPG!! Après un épisode tower defense, un jeu de plate-formes, un tactical et un metroidvania, le studio Image & Form s’essaie donc encore à un nouveau genre, sans se départir de son univers fétiche peuplé de robots à vapeur. Les cowboys et autres pirates de l’espace des opus précédents laissent ici place à des robots chevaliers en armure dans une ambiance des plus médiévales. Que vaut Steamworld Quest ?

SteamWorld_Quest_Screenshot_4

 

Hérobotic Fantasy

SteamWorld Quest vous place aux commandes d’un groupe de robots aventuriers mené par la courageuse (mais pas toujours très éclairée) Armilly, une apprentie guerrière qui rêve d’intégrer la guilde des héros. Alors qu’une sombre menace pèse sur le royaume, Armilly va partir à l’aventure avec sa meilleure amie, l’alchimiste Copernica, pour découvrir ce que trame la mystérieuse armée du Néant. Un scénario prétexte à une parodie robotique des légendes Arthuriennes, servie par des dialogues absurdes et drôles dans la tradition des jeux SteamWorld. Le quatrième mur vole souvent en éclats et certaines répliques paraissent sortir tout droit d’un épisode de Kaamelott ou des Monty Python.

Sur leur chemin, les deux héroïnes rencontrent des personnages tous plus loufoques les uns que les autres, servis par un chara design qui fait mouche. Mention spéciale à Galileo, le tank fainéant et bourru, ou Orik l’ancien héros à la retraite aussi flegmatique qu’étourdi. En revanche, les environnements traversés ne font pas toujours l’objet du même soin, et les ennemis manquent un peu de variété. Il ne sera pas rare au cours de votre quête de tomber sur des déclinaisons chromatiques d’anciens ennemis. La progression du jeu se découpe en courts chapitres dans lesquels vous traversez une série de tableaux en scrolling 2D horizontal. En général, il faudra résoudre un puzzle relativement simple (leviers à activer , clef à trouver , labyrinthe) et affronter un boss pour accéder au chapitre suivant.

SteamWorld_Quest_Screenshot_7

 

La carte et l’épée

Les combats sont multiples et constituent le cœur du gameplay de SteamWorld Quest. Quand Armilly et sa bande rencontrent un ennemi, le jeu prend la forme d’un RPG au tour par tour ou votre groupe est opposé à celui de l’ennemi. Pour agir, votre groupe dispose d’un deck de cartes où chaque carte représente une action (attaque, sort, soin). En temps normal, vous pouvez jouer jusqu’à 3 cartes par tour, à condition d’avoir assez de points d’action. En effet, certaines cartes d’attaque ou de renforcement vous donnent des points, mais les plus puissantes cartes consomment ces même points. Il vous appartiendra donc de trouver les bonnes combinaisons de cartes pour enchaîner correctement les attaques et venir à bout de vos adversaires. Tout au long du jeu, vous aurez la possibilité de trouver ou d’acheter de nombreuses cartes et de les attribuer à chacun de vos personnages selon vos préférences. Une fois attribuées, vous les retrouverez de manière aléatoire dans votre main lors des combats.

En fonction de vos choix de cartes, l’alchimiste Copernica pourra par exemple devenir une sorcière redoutable ou un mage de protection, et Galileo le tank pourra utiliser sa force brute ou booster les capacités de ses alliés. Certaines cartes peuvent même décupler leurs effets si elles sont combinées avec l’attaque d’un personnage précis dans le même tour. Ainsi chaque joueur peut développer sa propre approche du combat ou l’adapter aux adversaires. Avec des personnages très variés, et des cartes à profusion, les tacticiens les plus chevronnés pourront s’en donner à cœur joie. Cette diversité dans les combats relance constamment l’intérêt d’un jeu qui s’endort parfois en raison de sa progression un poil linéaire.

 

 

Des ombres aux tableaux

Si l’humour est efficace et les combats très prenants, il faut bien reconnaître que SteamWorld Quest laisse un peu sur sa faim. Le scénario reste sympathique mais fonctionne moins bien que celui de SteamWorld Heist ou même de SteamWorld Dig 2. Les énigmes sont un peu simplistes et même si le mélange Steampunk et Heroic Fantasy est audacieux, la mayonnaise ne prend pas toujours très bien entre les deux genres. A tel point qu’on en vient parfois à oublier que l’on contrôle et affronte des robots. L’envie du studio de proposer un contenu différent est bien là mais le résultat est un peu moins inspiré qu’à l’accoutumée. La plus grande déception se situe cependant au niveau du level design. Cet aspect était l’un des points fort des vaisseaux de SteamWorld Heist et des ruines de SteamWorld Dig 2. Dans SteamWorld Quest,  les tableaux s’enchaînent sans véritablement marquer votre esprit autrement que par les monstres qui s’y trouvent. La cohérence de la direction artistique permet à l’ensemble de se tenir et de proposer une progression plaisante mais l’on pouvait s’attendre à mieux au vu du pedigree du développeur.

SteamWorld_Quest_Screenshot_11

Un bon Robot Playing Game

Avec Steamworld Quest, Image & Form passe quand même l’épreuve du RPG avec succès. Grâce à son système de combat très approfondi, son chara design au top et son humour si particulier, le jeu propose une aventure d’un vingtaine d’heures prenante et amusante sans atteindre l’intensité mémorable des joutes spatiales d’un Steamworld Heist ou des jubilatoires pérégrinations souterraines de Steamworld Dig 2. Mais si l’on se souvient de la spectaculaire progression du studio entre les épisodes Dig et Dig 2, ce Steamworld Quest pose les bases d’un second épisode qui pourrait bien être un RPG robotique digne de ce studio suédois à l’univers si attachant.

Retrouvez ce jeu au meilleur prix chez notre partenaire, GoCleCD.fr

Tags

Partagez sur

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l\'article “Steamworld Quest - L’étonnante geste des robots de la table ronde”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *