Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups ! Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups !
Do Not Feed the Monkeys - Alaune

Do Not Feed the Monkeys – Le voyeurisme en pixels

Do Not Feed the Monkeys est un jeu de simulation de cyber-voyeurisme sorti le 24 octobre 2018 sur PC, Mac et Linux et développé par Fictiorama Studios (les auteurs de Dead Synchronicity). Ce jeu au concept simple et original pourra vous scotcher quelques heures et vous faire poser de nombreuses questions. Il n’est pas disponible en français, il faudra y jouer en anglais.

 

Do Not Feed the Monkeys - Journal d'actualités

Le journal d’actualités qui peut contenir de nouveaux mots clés

Une histoire simpliste mais présente

Dans Do Not Feed the Monkeys, vous incarnez un homme assis devant son ordinateur qui reçoit une invitation à rejoindre une organisation, le club d’observation des primates. Ce petit groupe d’étude vous donne accès à quatre “cages” afin de surveiller des “primates“. Ces cages sont en fait des caméras de surveillance et en lieu et place de singes vous y verrez dans la plupart des humains. Tous vaquent à leurs occupations sans savoir qu’ils sont surveillés. La règle principale du club étant “Ne nourrissez pas les singes”.

 

Do Not Feed the Monkeys - femme

Une femme enceinte qui ne se doute pas que vous l’observez

Un concept original et plutôt prenant

Votre but sera ainsi de les observer, de collecter des informations afin d’en référer au club, mais aussi de survivre.

Toujours plus de cages

Il y a un hic, afin de rester dans le club, celui-ci réunit un comité afin de vérifier si vous possédez votre quota de caméra et ainsi vous expulser ou vous monter de grade. L’immobilisme n’est pas permis dans l’organisation. Tous les trois jours vous recevrez ainsi l’avis du comité ainsi que votre prochain quota. Passer le premier grade vous demandera cinq caméras en plus des quatre fournies, le second grade sept de plus ainsi de suite jusqu’à vingt-cinq caméras au total.

La survie de l’observateur

Alors que vous serez en train d’épier les nombreuses situations différentes au travers de vos caméra, il faudra faire attention à ne pas vous laisser dépérir. Car oui, toute personne a des besoins élémentaires, ici, la faim, la fatigue et votre santé. Les deux premières jauges correspondantes baisseront progressivement, dormir et manger vous feront gagner des points dans les jauges respectives. Mais ce serait trop simple ainsi, si vous mangez des choses trop grasses qui redonnent beaucoup de vie, votre santé en pâtira. Tout comme boire du café qui sera bénéfique sur votre sommeil mais également votre santé. Manger des aliments sains vous fera par contre gagner peu de satiété mais vous redonnera de la vie.

Votre journal d'enquête répertoriant les mots clés par caméra

Votre journal d’enquête répertoriant les mots clés par caméra

L’argent est le nerf du voyeuriste

Obtenir des caméras et de la nourriture coûte de l’argent, il faudra également payer votre loyer pour ne pas être expulsé. Il y a principalement deux manières d’obtenir ces précieux billets verts. Il vous sera ainsi possible chaque jour d’aller travailler pour des petits jobs, ceux-ci vous coûteront de la fatigue, de la santé et vous empêcheront de suivre vos caméras. Mais ils vous assureront un salaire ponctuel.

Cependant, tout l’intérêt de Do Not Feed the Monkeys sera dans la collecte d’informations. Parfois, l’organisation vous enverra un mail vous posant une question précise sur l’une des “cages”. Si vous y répondez correctement, vous obtiendrez de l’argent. Ces questions peuvent porter tant sur le nom d’une personne observée que son adresse exacte. Il vous faudra ainsi trouver ces informations en cliquant sur les mots présentés en jaune dans les sous-titres des dialogues ou dans le journal. Ces mots seront ajoutés dans votre carnet et vous aurez possibilité de les recouper dans des recherches internet qui vous amèneront de nouveaux mots clés.

 

Direction artistique

Malgré son apparence pixel art, Do Not Feed the Monkeys possède de belles animations réalistes rappelant l’esthétisme des point’n’click du regretté studio LucasArts. Tout est clair à l’écran, pas de bouillie.

Côté sonore, l’ambiance est strictement concentrée sur celle de votre appartement. Vous entendez ce qu’il peut se passer dans les appartements voisins ou dans la rue. Le jeu n’est pas doublé, seuls des textes permettent de savoir ce qu’il se dit, ce qui est dommage sans être vraiment dérangeant.

 

Un avis plutôt positif pour Do Not Feed the Monkeys

Do Not Feed the Monkeys pourra vous tenir entre trois et huit heures selon votre degré de complétion. Le jeu possède trois fins différentes en dehors des game over. Sans être très difficile, Do Not Feed the Monkeys reste exigeant et demandera toute votre attention. Puisqu’au démarrage de chaque nouvelle partie, les caméras seront choisies aléatoirement. Un bon concept, une belle DA, ce jeu aura tout de même comme défaut la rigueur qu’il demande pour être complété et son ambiance malheureusement sombre. Ce second titre de Fictiorama Studios est très agréable à jouer et vous fera vous demander si, à votre insu, quelqu’un ne serait pas en train de vous surveiller.

Tags

Partagez sur

Ephrem

Je suis un papa gamer avec plus de 20 ans de bagages vidéo-ludiques et ai envie de partager avec vous ma passion pour les jeux.

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l\'article “Do Not Feed the Monkeys - Le voyeurisme en pixels”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *