Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups ! Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups !
Chivalry II : Medieval Warfare icone

Chivalry II : Medieval Warfare – Digne successeur du premier opus ?

Près de 10 ans après la sortie de Chivalry : Medieval Warfare, son petit frère Chivalry II : Medieval Warfare est enfin disponible ! Si vous êtes une joueuse ou un joueur du genre comme par exemple Mordhau, voire une ou un tout nouvel arrivant et que vous n’arrivez pas à vous décider si vous devez l’acheter ou non, ce test est pour vous !

 

AAAAAAAAAAH!!!!

Vous vous attendez sûrement à ce qu’on vous explique un peu l’histoire de Chivalry II : Medieval Warfare, mais on va tout d’abord vous parler d’une fonctionnalité fantastique. Le cri. Eh oui ! Ce son va être celui que vous allez entendre le plus en jeu. Si vous êtes déjà un vétéran du premier opus, vous savez que votre priorité en arrivant sur le champ de bataille est d’appuyer sur la sainte touche C.

Maintenant que vous avez été introduit à la fonctionnalité la plus importante, nous allons vous parler un peu plus du jeu.

Chivalry II : Medieval Warfare icone

 

Un tutoriel complet et fun

Bien que Chivalry : Medieval Warfare 2 soit un jeu uniquement multijoueur, les développeurs ne vous jettent pas dans la gueule du loup avant de vous présenter les bases du jeu. Même si certaines personnes préfèrent directement se lancer dans une partie à 64 joueurs sans avoir une seule idée de comment ça se joue. Le tutoriel vaut le coup d’être fait au moins une fois rien que pour son humour (mais également pour les récompenses).

Votre instructeur, nommé Tom Banner, va vous enseigner la prise en main du jeu. Mais attendez-vous à vous faire insulter par lui, ou en tout cas qu’il vous parle avec un air hautain du genre “Vous savez lire ? On ne sait jamais avec les paysans”. Au programme du tutoriel ? Apprendre à manier une arme et savoir prendre avantage de certaines situations ! Mais l’un des entraînements les plus importants sera sûrement l’utilisation du menu d’emotes. Notamment l’utilisation de la touche C évidemment.

Vous aurez, à la fin du tutoriel, à choisir entre les chevaliers d’Agatha et l’ordre de Mason. Ce choix n’est pas définitif, le jeu vous lancera une partie contre des IA dans le camp que vous avez choisi.

Chivalry II : Medieval Warfare factions

Un chevalier d’Agatha à gauche en bleu et un membre de l’ordre de Mason à droite en rouge

 

Des grandes batailles bien jouissives !

Dans Chivalry II : Medieval Warfare, vous avez vraiment l’impression de faire partie de la bataille. Certaines cartes possèdent même des mises en scène où vous pourrez voir un commandant donner un speech histoire de motiver les troupes au début du combat. Chacune des cartes possède sa mise en scène, voire même cinématique. Une de nuit met par exemple en scène les troupes des chevaliers d’Agatha prenant en embuscade le convoi de l’Ordre de Mason.

De quoi bien vous mettre en condition dès le début. Les cartes ont toutes un objectif distinct, le match à mort ou la capture d’un château par exemple. Le jeu vous propose des affrontements allant de 40 à 64 joueurs, autant vous dire que ce n’est pas très facile de s’y retrouver, mais c’est ce qui fait le charme du jeu. Le meilleur dans tout ce bazar ? La touche C, qui aurait cru que beugler comme un dégénéré à l’aide d’une simple touche pouvait procurer autant de satisfaction ?

Il existe également de nombreux éléments que vous pouvez ramasser sur la carte. Tel que de la nourriture, des chopes de bière (à boire avec modération au risque de vous rendre bourré). Mais vous pouvez également ramasser des tonneaux, des roues de chariot, des rochers et vous faites quoi avec ça ? Vous pouvez joyeusement les balancer sur vos ennemis (ou les alliés au choix).

Chivalry II : Medieval Warfare attaque

 

Des classes pour varier les plaisirs

Il existe 4 classes en tout dans le jeu possédant chacune des sous-classes :

  • L’archer qui peut manier l’arc (logique), l’arbalète ainsi que le javelot de lancer !
  • L’avant-garde peut manier différentes armes allant de la hache, à la zweihänder en passant par le marteau.
  • Le Fantassin, guerrier assez polyvalent, vous avez le droit à une hallebarde au début, au bouclier à un moment puis des marteaux à deux mains.
  • Enfin, le Chevalier, portant une armure lourde, votre principale arme est à deux mains. L’une de vos sous-classes, comme pour le Fantassin, vous permet de porter un bouclier.

Pour ce qui est des sous-classes, vous accédez à celles-ci à partir du niveau 4 et niveau 7 de la classe que vous jouez. Par exemple, l’avant-garde lui va avoir le dévastateur pour le niveau 0 de votre classe, le pillard pour le niveau 4 et l’embusqué pour le niveau 7.

Chivalry II : Medieval Warfare classes

 

Pas de bras, pas de chocolat

Si vous n’avez jamais encore gouté aux champs de bataille des jeux comme Chivalry, il faut que vous sachiez que les démembrements sont fréquents. En effet, une pression assez élevée sur un membre que ce soit un bras, une jambe ou la tête, fera détacher ce qui vous appartient de votre corps. Est-ce que vous pouvez également prendre ce membre et le lancer ? Oui absolument !

Chivalry II : Medieval Warfare pas de bras

 

Personnalisez votre croisé

Dans Chivalry II : Medieval Warfare, il y a tout un tas de possibilité de personnalisation. Alors attention, ne vous attendez pas à faire des personnages super beaux qui sortent tout droit d’un film Disney. Même si cela se passe dans un univers fictif, l’équipe de développement a tenté de créer du “comme à l’époque”. Vous pouvez personnaliser le personnage de chacune des classes de la manière que vous le souhaitez. L’or que vous avez pu accumuler tout le long de votre carrière, va vous servir uniquement pour vos cosmétiques.

Différentes options de personnalisation sont disponibles, telles que le changement de tête, la coupe de cheveux, la barbe… Vous avez un complexe de supériorité ? La voix de Demi-dieu est pour vous ! Vous pouvez même, pour la première fois dans la licence, choisir de jouer une femme et ce peu importe la classe.

  • Chivalry II : Medieval Warfare custom 1

 

Chivalry II : Medieval Warfare , un jeu très sympathique

Pour nous, Chivalry II : Medieval Warfare est une réussite qui peut intéresser plusieurs types de joueurs ! Il existe peu de jeux dans le même genre qui savent vraiment être aussi fun et jouissif. La communauté, qui peut bien sembler toxique à certains moments, ne cesse de vous surprendre, tant par la façon dont certaines personnes vous défendent ou les petits taunts entre factions, en tout cas dans le tchat écrit sur PC. Le gameplay est simple à prendre en main, que vous soyez un nouveau joueur ou un vétéran du premier opus qui n’a pas joué depuis 2015, cela ne vous empêchera pas de décapiter moult ennemis.

Bien que le contenu puisse sembler “maigre” pour le lancement, les développeurs promettent d’en rajouter au fur et à mesure. La boutique en jeu, qui vous permet d’acheter des pièces, n’influe en aucun cas sur le gameplay ou la progression. C’est purement pour vous déverrouiller des cosmétiques bien plus tôt.

Le cross-play est un élément bien sympathique également qui permet à la communauté de Chivalry II d’être partagé avec un maximum d’amis possibles.

Tags

Partagez sur

Brumere

Rôliste, gamer et passionné d'informatique. Je suis follement amoureux de tout ce qui touche à l'espace dont les space opera.

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l\'article “Chivalry II : Medieval Warfare - Digne successeur du premier opus ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *