Mothmen 1966

Mothmen 1966 – Un jeu indé qui vaut le détour !

Mothmen 1966 est un roman vidéoludique développé par LCB Game Studio et édité par Chorus Worldwide. C’est un jeu vidéo indépendant qui par sa patte graphique vous fera retomber en enfance pour certains ou découvrir la joie des jeux avec des pixels bien gros pour d’autres. Ce titre est un jeu d’aventure avec un soupçon d’horreur, se déroulant en Amérique, en 1966.

La légende du Mothmen

La légende du Mothmen, Homme-Pappillon en français, est une légende américaine apparue, je vous le donne en mille, en 1966 ! C’est en Virginie Occidental qu’est né le concept de ce que l’on appelle aussi les hommes-phalène. Des créatures au corps d’homme avec des ailes et des yeux rouges. Ces créatures sont attirées par la lumière d’où le nom de phalène comme cette race de papillon qui est, elle aussi, attiré par la lumière. Après les premiers témoignages, d’autres sont venus jusqu’en 1967, après l’effondrement du Silver Bridge de Point Pleasant. 

John Keel, un écrivain, auteur de différents ouvrages sur les légendes et phénomène inexpliqué. En 1970, il a écrit un livre dans lequel il a retranscrit tous les témoignages recensés sur cette affaire. Trente-six ans plus tard, Mark Pellington réalise le film “La prophétie des ombres”, adaptation du roman de notre écrivain des années 70.

De nos jours, l’homme-phalène est devenu une attraction, à l’instar de la zone 51. À Point Pleasant, on y trouve une statue à son effigie et un musée. Il y a aussi un festival annuel qui lui est consacré. 

Un trio de personnages

États-Unis, 1966, vous entamez l’histoire avec un personnage du nom d’Holt, un homme d’une cinquantaine d’années qui vit avec sa grand-mère alitée depuis plus de 60 ans. Sa grand-mère est tout ce qu’il lui reste, sa famille, son père, sa mère et sa sœur sont décédés lors d’un tragique accident. Un soir, alors qu’il gère, seul, sa station-service, des hommes en noir viennent vous poser des questions sur un rêve étrange que vous avez fait… Mystère !

En plus d’Holt, vous incarnez, deux autres personnages, un couple, Lee et Rebecca. Un couple en crise, chaque personnage à ses petits secrets. L’homme a un passé compliqué avec son père, un ivrogne, violent qui levait souvent la main sur sa mère, mais aussi sur son fils. La femme quant à elle est enceinte, mais elle ne sait plus où elle en est et sent que son couple bat de l’aile. Elle n’est pas sûre de vouloir garder le bébé, malheureusement, c’est une autre époque, enfin au vu de ce qui se passe aux États-Unis, c’est à se demander. À cette époque, l’avortement n’existe pas, et le seul moyen d’avorter selon ses copines serait d’utiliser un cintre. 

Vous l’avez donc compris même si le thème principal du jeu traite d’une légende américaine. L’histoire vous fera traverser des moments assez troublants et touchants de la vie de ces personnages que vous apprenez à découvrir durant les dix chapitres de ce Point & Click. 

mothmen personnage

Une histoire rythmée par des mini-jeux

Dans ce Point & Click, vous verrez les scènes défiler à l’écran ainsi que les dialogues, vous devez lire les différentes lignes de dialogues qui défilent et faire vos choix en conséquence. À vous de choisir si vous êtes méfiant ou plutôt amical, certains de vos choix auront des répercussions sur les lignes de dialogues suivantes. Certaines fois, il s’agit de choix d’action que vous aurez à faire et non de parole, ceux-ci, si vous les louper, ils vous mèneront vers une mort certaine.

Durant toute votre aventure dans Mothmen 1966, les phases de roman vidéoludique seront interrompues par des phases de mini jeux tous différents, souvent sous forme d’énigme qui viendra vous demander un peu de réflexion. Réflexion qui repoussera de quelques minutes la fin du jeu. Dix chapitres, compter à peu près une heure et demie pour en venir à bout. 

mothmen enigme

Mothmen 1966, une ambiance graphique et sonore bien présente

Deux très bons points du jeu, son ambiance qu’elle soit sonore ou graphique, les deux sont très propres. Graphiquement le jeu est en pixel art, on pourrait croire que cela aurait l’effet d’un bon mal de crâne comme sur certains vieux jeux, mais ce n’est pas le cas. J’ai personnellement fait le jeu d’une traite sans avoir mal au crâne sauf peut-être pendant l’énigme du “L”.

Côté son, les bruitages sont super sympa, on a vraiment l’impression d’être sur un vieux RPG avec les textes qui défilent. Musicalement, le jeu est très bien composé et les douces mélodies viendront rythmer les scènes de dialogue assez calmes tandis que d’autres seront plus intenses et viendront installer une tension et du stress dans le scénario. 

Contenu bonus

En plus de proposer le scénario principal, vous trouverez une galerie de photos, toujours en pixel art bien sûr. Pour débloquer et admirer toute la galerie, il faudra réaliser certaines actions durant l’histoire. 

Autre contenu bonus, vous pouvez jouer à la version originale du solitaire du jeu. Pour ceux qui ne connaîtraient pas le solitaire, il s’agit d’un jeu avec lequel on joue avec un jeu de cartes basique. C’est un jeu qui se joue seul d’où son nom. Ici, nous parlons d’une version plus compliquée, car lorsque vous piochez une carte dans la défausse, vous devez deviner de quelle couleur elle sera. Si la réponse est fausse, la partie est perdue. Pour poser une carte sur une autre, il faut impérativement que celle-ci soit d’un niveau au-dessus ou en dessous. Par exemple, pour poser une carte sur un cinq, vous pouvez poser un quatre ou un six. Cette petite variable du solitaire est vraiment plaisante à jouer. 

Mothmen 1966 est réellement un très bon jeu, l’histoire, le pixel art, la musique, le côté rétro, les mini-jeux, tout est réussi. La légende du Mothmen continue de prospérer à travers les âges. 

Retrouvez ce jeu au meilleur prix chez notre partenaire, GoCleCD.fr

Tags

Partagez sur

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l\'article “Mothmen 1966 - Un jeu indé qui vaut le détour !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *