Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups ! Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups !
Blockchain - Atari token

Atari va faire adapter certaines licences en blockchain

Partagez sur

Nous avons appris fin décembre 2018 qu’Atari avait signé avec Animoca Brands Limited un accord de production de jeux utilisant la blockchain. Derrière cet accord manquant de sens, c’est tout un système économique qui pourrait se développer prochainement. Nous ne connaissons pas encore la teneur de l’utilisation de cette technologie pour leurs jeux, mais nous pouvons dors et déjà porter des suppositions. Cette nouvelle est d’ailleurs à rapprocher de celle de la création, en février 2018, de l’AtariToken, la Cryptomonnaie d’Atari. Mais avant tout, qu’est-ce que sont les Blockchain et les cryptomonnaies ?

Les notions de cryptomonnaie et de blockchain étant compliquées, n’hésitez pas à mettre un commentaire pour informer de mauvaises informations ou interprétations.

 

Définition du système blockchain

Le site Blockchain France nous dit :

Une blockchain est une technologie de stockage numérique et de transmission à coût minime, décentralisée, et totalement sécurisée. Concrètement, il s’agit d’un livre de compte – un registre – contenant la liste de tous les échanges effectués entre les utilisateurs de cette blockchain depuis sa création.
Ce registre est décentralisé, c’est-à-dire stocké sur les serveurs de ses utilisateurs, et fonctionne sans intermédiaire, éliminant donc les frais d’infrastructure.
Il constitue un historique infalsifiable des échanges, étant conservé et mis à jour en temps réel indépendamment par tous les utilisateurs.
Pour hacker ou manipuler ce registre, il faudrait donc avoir accès et modifier au même moment des dizaines de milliers de bases de données indépendantes les unes des autres — un exploit techniquement impossible.
Des utilisateurs valident chaque transaction grâce à un processus transparent prévenant toute manipulation. Ils vérifient par exemple, grâce au registre, que l’expéditeur est bien propriétaire de ce qui est envoyé, et que le récepteur des données est le correspondant adéquat.
Des groupes de transactions validés sont finalement inscrits au registre, sous la forme d’une chaîne de blocs inaltérables : la blockchain.

Blockchain - blockchain France infographie

Crédit : Blockchain France

Il faut ainsi comprendre que ces bases de données sont mises à jour en permanence chez tous les utilisateurs. Il est donc presque impossible de les falsifier. Chaque échange entre deux utilisateurs sera donc soumis à la validation passive de chaque autre utilisateur. Chacun de ces utilisateurs recevant une “récompense” pour la vérification, c’est cela que l’on appelle “miner”. On peut y comprendre aussi que toute transaction est traçable. L’anonymat associé à certaines blockchain vient de la non-nécessitée de donner son identité réelle, cependant une identité numérique peut permettre de remonter vers la personne réelle associée.

 

Que sont les cryptomonnaies ?

Une cryptomonnaie est une devise virtuelle, une unité de celle-ci est souvent appelée “jeton”. Parmi les plus connues vous pouvez connaître le Bitcoin ou encore l’Ethereum. Elles peuvent être de deux types, fongibles ou non-fongible.

Les jetons fongibles sont immuables, leur valeur ne change pas. Acheter un jeton 2 euros pourra être vendu 2 euros plusieurs années plus tard. On comprend ainsi que les jetons non-fongibles ont une valeur fluctuante. Pour reprendre l’exemple donné sur le site La Chaine Crypto :

L’exemple le plus tangible d’un actif non fongible est n’importe quel type de collection. Une balle de baseball est juste une balle de baseball jusqu’à ce qu’elle soit signée par Babe Ruth. Alors, elle gagne une valeur supplémentaire et devient un actif non fongible, évaluée différemment de toutes les autres balles de baseball disponibles.”

De nombreux facteurs peuvent influer sur la valeur de cette monnaie virtuelle, on pourra citer les principaux : l’offre et la demande, son utilisation ou sa complexité de récupération par “minage”.

 

Comment Atari pourrait utiliser les cryptomonnaies et la blockchain ?

Blockchain - la chaine crypto

Crédit : La Chaîne Crypto

Grâce à un système de blockchain, chaque élément possédé par le joueur lui serait propre, chacune de ses nouvelles créations serait numériquement signée. Ce système permettant une traçabilité consultable et vérifiable par n’importe qui, la présence de tricheurs/pirates serait réduite à un taux proche de zéro. Y ajouter la cryptomonnaie permettrait de rémunérer la créativité ou l’investissement des joueurs dans le jeu.

Reprenons l’exemple d’Atari, c’est ici que le dossier contient le plus de suppositions. Dans l’accord de production signé avec Animoca Brands Limited, ces derniers produiront pour mi-2019 une version blockchain de RollerCoaster Tycoon Touch, une version mobile du jeu. Nous pouvons imaginer ainsi que chaque attraction créée par le joueur lui sera propre. Sans pour autant porter son nom, il sera possible de vérifier l’auteur via le blockchain. Si ce joueur veut vendre sa création, il pourra en définir le prix selon le marché actuel et ainsi être rémunéré pour sa création. Cependant, un joueur pourra également revendre la création d’un autre, qu’il a acheté, on pourra ainsi parler d’investissement. Enfin, vous pourrez retrouver ici des utilisations concrètes de telles cryptomonnaies dans les jeux vidéo.

 

Ces principes sont-ils une bonne ou une mauvaise nouvelle pour l’avenir du jeu vidéo ?

Dans l’idée même, blockchains et cryptomonnaies semblent parfaitement adaptées aux jeux vidéo. On peut facilement imaginer des galaxies de jeux utilisant la même crypto devise formant une économie profitant à la fois aux développeurs et aux joueurs le tout en toute transparence. Qui n’a pas rêvé de gagner de l’argent en jouant à un jeu vidéo ? D’autant plus en diminuant drastiquement la possibilité du jeu d’être piraté.

Mais quand on parle d’argent, on peut également y voir les dérives. Peut-on s’amuser en produisant de l’argent ? Imaginez un MMO comme World of Warcraft où vous pouvez farmer de la laine pour la revendre contre de la cryptomonnaie. Il est possible que de nombreux utilisateurs ne soient présents que pour se faire de l’argent et donc ne pas vraiment “jouer”. Même si, suivant le principe d’offre et de demande, si de nombreux joueurs le font le prix de la marchandise diminuera fortement, ce sont ceux qui joueront de façon “legit” qui pourraient être lésés s’ils revendent. Mais s’ils achètent, ce sera au contraire bénéfique.

Il n’est pas vraiment possible encore d’imaginer pleinement le potentiel de la décentralisation d’un jeu avec une telle économie, mais on peut déjà en imaginer les bienfaits et méfaits. Le mieux est d’attendre et de voir ce que cela donnera dans l’avenir. Mais les blockchains seules semblent déjà une grande avancée pour l’industrie du jeu vidéo en faveur des joueurs.

Que pensez-vous des cryptomonnaies et de leur avenir dans les jeux vidéo ?

Partagez sur

Ephrem

Je suis un papa gamer avec plus de 20 ans de bagages vidéo-ludiques et ai envie de partager avec vous ma passion pour les jeux.

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l\'article “Atari va faire adapter certaines licences en blockchain”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *