Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups ! Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups !
character-ananse

Leti Arts : des jeux pour mettre en valeur le patrimoine africain

Partagez sur

Parmi les nombreux studios qui font vivre le jeu vidéo en Afrique, Leti Arts est certainement l’un des plus actifs avec plusieurs jeux en développement et surtout un objectif : faire briller la culture africaine.

Quand Eyram Tawia, CEO de Leti Arts, nous parle des ambitieux projets de son studio, son enthousiasme est plus que communicatif. C’est son extrême passion pour les jeux vidéo et les comics qui l’ont poussé à créer Leti Arts en 2009. “J’ai grandi en jouant et en lisant des comics. Je me souviens de la première fois que j’ai joué à Superman sur Commodore 64. Rien que l’idée de pouvoir voler, c’était simplement incroyable” explique-t-il.

 

Une démarche transmedia

Fidèles à cette enfance immergée dans la pop culture, Eyram et son équipe voient le jeu vidéo comme une partie d’un tout que Leti Arts s’emploie à développer, d’abord par le prisme de la bande dessinée et la plate forme Afrocomix. Cette application disponible au Ghana sur Google Play et iOS, permet de distribuer des bandes dessinées réalisées par des auteurs africains. “Nous voulons stimuler les imaginations et permettre à chacun de montrer la culture africaine sous un nouveau jour”, indique le fondateur du studio. Parmi les publications d’Afrocomix, on retrouve les aventures de Shango, dieu de la foudre chez les Yorubas ou encore Karmzah, l’histoire d’une jeune fille souffrant d’infirmité motrice qui devient l’héroïne de sa ville grâce à des super-béquilles. Leti Arts décide alors de mettre ce personnage au centre de Karmzah Run, un runner sur mobile dont la sortie est prévue pour cette année. Une première initiative qui pourrait, en cas de succès, se répéter pour mettre en valeurs ces nouveaux héros made in Africa.

karmzah

Des Avengers à l’africaine

Avec Africa’s Legends, sorti au Ghana au mois de novembre sur mobile, le studio voit encore plus loin. Pour ce puzzle game dans la veine de Bejeweled ou Candy Crush, les développeurs ont conçu plusieurs personnages typiquement africains. Parmi eux, Shaka le Zoulou, Ananse l’homme araignée du folkore ghanéen ou encore Wuzu le guerrier Masai.  Les personnages s’affrontent dans un univers mythologique. Il faut alors aligner sur l’écran différentes positions de combat pour triompher de ses adversaires. Si le principe du jeu peut paraître anecdotique, tous les personnages ont fait l’objet d’un design particulièrement soigné qui rappelle évidemment les licences américaines Marvel ou DC. “Le but est de créer des comics et des jeux basés sur ces personnages, en les développant nous-mêmes ou avec d’autres studios qui pourraient être intéressés par le concept, qu’ils soient de la scène indépendante ou bien des triple A” révèle Eyram Tawia.

africas legends

Ananse et Shaka s’affrontent dans Africa’s Legends

La prochaine étape de cet univers devrait prendre forme bientôt dans Africa’s Legends : Reawakening, un jeu d’aventure dans une Afrique nouvelle où des pouvoirs surnaturels s’éveillent. Une autre vie commence alors pour Ananse au Ghana, Oya au Nigeria, et Ol-moran au Kenya. Prévu sur mobile et navigateur, le jeu devrait se démarquer par ses personnages et son gameplay textuel.

character-oya-1

Le Nigérian Oya est l’un des héros d’Africa’s Legends : Reawakening

 

A la découverte de la vie sauvage

En plus de son histoire millénaire, l’une des plus grandes richesses de l’Afrique est aussi sa biodiversité, Leti Arts le sait bien et travaille en parallèle sur un autre projet mobile intitulé Into the Wild. Derrière ce titre prometteur se cache un puzzle game se déroulant dans divers paysages du contient africain. Chaque tableau se présente sous la forme de cases à traverser. Vous devrez aller de la première à la dernière case en utilisant un nombre de déplacements donnés. Au fur et mesure des tableaux, vous rencontrerez plusieurs animaux dont les effets varieront sur ces déplacements. L’objectif de Into The Wild est donc de faire découvrir de manière ludique les différentes espèces qui peuplent le continent. Le titre n’est cependant pas un jeu éducatif et la version de démonstration que nous avons pu tester proposait déjà un challenge intéressant. Into the Wild devrait pointer le bout de son museau d’ici la fin de l’année 2020.

Qu’il s’agisse d’un super zoulou ou d’un élégant zèbre, Leti Arts, petit studio de seulement huit personnes, poursuit une grande ambition : mettre en valeur le patrimoine culturel africain grâce au jeu vidéo. Pour que les joueurs africains se reconnaissent dans ce média et donner de nouveaux horizons aux joueurs du reste du monde. “Je crois que les jeux vidéo peuvent transformer l’Afrique si nous racontons et préservons nos histoires” , conclut Eyram Tawia.

Partagez sur

Sgtkabukimen

Prêtre gamer du Soleil Levant depuis deux décennies, j’aime manier la gunblade, le megabuster, et le fouet pour faire des passes d’armes avec des Cyborg Ninja Vampire dans les ruines de Neo Tokyo. Je délaisse de temps en temps mon cher Japon pour me livrer aux joies du jeu indépendant et exterminer des hordes d’aliens avec l’unité XCOM.

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l\'article “Leti Arts : des jeux pour mettre en valeur le patrimoine africain”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *