Devenir Partenaire
Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups ! Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups !
steam greenlight vs steam direct

Steam Direct et les jeux indés : quel avenir ?

Partagez sur

Arrivé il y a maintenant presque 3 mois pour remplacer Steam Greenlight (qui était en ligne depuis le 30 août 2012), Steam Direct suscite le doute et alimente l’inquiétude des développeurs et des joueurs. Nous verrons aujourd’hui quel avenir s’offre aux jeux indés sur Steam, en comparant Steam Greenlight et Steam Direct sur plusieurs aspects : les changements apportés afin d’éviter les abus concernant les Steam Trading Cards (cartes à échanger), les prix et les conséquences des nouveautés pour nous, développeurs et consommateurs.

Fonctionnement de Steam Greenlight

Steam Greenlight était une fonctionnalité implémentée par Valve afin d’aider les développeurs indépendants à vendre leurs jeux sur Steam. En tant que développeur, vous deviez payer 100$ pour participer au programme Greenlight. Une fois ces frais payés, il était possible de soumettre autant de jeux que vous le vouliez sur Steam Greenlight.

Afin de soumettre un jeu, il fallait vous rendre sur le portail de Steam Greenlight, puis créer une page contenant les informations de votre jeu :

  • un titre, une description
  • son prix
  • une bande annonce (ou tout autre montage vidéo), des captures d’écrans
  • un lien vers la démo du jeu
  • des liens vers vos réseaux sociaux
  • éventuellement citer les autres développeurs, si vous étiez plusieurs

Une fois ceci fait, lorsque votre page était en ligne, les utilisateurs pouvaient se rendre sur la page et voter “Oui”, “Non” ou “Peut-être” afin d’exprimer leur intérêt pour le jeu. Ils pouvaient également suivre la page, la partager, laisser des commentaires et lire les annonces que vous postiez en tant que créateur de la page.

Tous les jeux sur Greenlight étaient classés en fonction du nombre de votes “Oui”, c’est-à-dire que si vous étiez dans le top 100, votre jeu était considéré comme un succès potentiel. Une fois que votre jeu suscitait assez d’intérêt, ça y est, vous étiez officiellement “Greenlighté par la communauté”. Par la suite, vous deviez vous inscrire sur le portail développeur de Steam. Nous détaillerons son fonctionnement avec Steam Direct, puisqu’à partir de cette étape, les procédures sont les mêmes.

Voter sur Steam Greenlight

Fonctionnement de Steam Direct

En ce qui concerne Steam Direct, les choses sont un peu différentes. Vous souvenez-vous des 100$ de frais mentionnés tout à l’heure ? Multipliez les par le nombre de jeux que vous souhaitez soumettre sur Steam Direct et vous avez le montant total de vos dépenses. Attendez avant de brûler votre ordinateur ! Une fois que les ventes de votre jeu atteignent 1000$ sur Steam, les 100$ dépensés pour celui-ci vous seront remboursés.

Une fois les frais couverts, vous êtes invités à remplir des informations sur vous-même, afin de vérifier si vous êtes la bonne personne. Par la suite, avec la paperasserie réglée, vous pouvez directement soumettre votre jeu sur le marché Steam, en indiquant son nom, sa description, son prix… Avec Greenlight, vous ne pouviez pas soumettre votre jeu sur le marché avant d’avoir été Greenlighté !

Ainsi, vous accédez au portail développeur de Steam. Vous pourrez alors envoyer les fichiers nécessaires pour faire fonctionner le jeu, les succès, les Steam Trading Card.. etc. Remarque concernant le jeu, il doit être proche de sa version finale : Valve voudra tester le jeu, afin de vérifier s’il ne contient aucun malware ou autre désagrément. Les employés vérifieront également les succès, les Steam Trading Card, ainsi que tout le reste.

Valve nous suggère de compléter l’opération au moins 30 jours avant la sortie prévue du jeu, le temps que tout soit approuvé et que personne ne panique. En soi, ils vérifieront juste que le jeu correspond bien à la description que vous en faites. Une fois la vérification faite, c’est fini, vous pouvez sortir votre jeu sur Steam !

Le prix de l’accessibilité

En fait, le système est devenu complètement différent et c’est un gros problème. Avant, il fallait susciter un minimum d’intérêt chez les joueurs avec Steam Greenlight. Maintenant, avec Steam Direct, tout ce qu’il faut faire est payer 100$, et notre jeu se retrouve en boutique. Steam se transforme ainsi en une version PC du Google Play Store !

jeux publiés sur Steam, en fonction du temps

Désormais, de plus en plus de jeux seront présents en boutique, ce qui inquiète les développeurs et consommateurs. D’ailleurs, plus de 1000 jeux ont été publiés en à peine deux mois ! Quel est le problème là-dedans ? Steam avait déjà du mal à trouver des jeux qui valaient le coût de jouer : 38% des jeux présents sur Steam sont sortis en 2016. Avec Steam Direct, il sera désormais plus difficile de trouver des jeux suscitant réellement notre intérêt, et pour les développeurs, il faudra défier des jeux qui potentiellement prendront la place en première page que votre jeu devait avoir.

Le système de recherche par Tag

Alors que Steam Direct permet l’ajout de nombreux jeux en boutique, à un rythme de plus en plus effréné, trouver des jeux est également difficile en raison des tags soumis par les utilisateurs. Fondamentalement, n’importe qui, troll ou non, peut aller sur une page du marché Steam et y ajouter des tags. Par exemple, les utilisateurs ont souvent pour réflexe d’ajouter les tags “horreur” ou “effrayant” pour parler d’un jeu mal développé, alors que ce jeu suscite autant l’effroi qu’une vidéo de chaton sur internet.

mauvais tags steam

Si vous voulez actuellement chercher les jeux contenant le tag “horreur”, vous trouverez bien sûr des jeux correspondant à votre recherche, mais aussi d’autres jeux qui n’ont vraiment rien à faire là. Il s’agit là d’un problème existant avant l’apparition de Steam Direct, cependant dû au constant ajout de nouveaux jeux, plus les mauvais jeux seront visibles et plus les utilisateurs abuseront du système de tag.

Un équilibrage de prix à revoir ?

D’après certains développeurs, le prix pour directement soumettre votre jeu sur Steam Direct devrait être plus élevé que 100$, voire même s’approcher des 500$. Le raisonnement s’explique par le fait qu’avec Patreon, Leetchi, Tipeee ou même les sessions de développement sur Twitch et autres dons, il est possible pour un bon développeur et un bon jeu d’atteindre ce montant.

En parlant des paiements, que dire des développeurs qui mettent leur jeu en vente pour 99 centimes ou même gratuitement ? Ceux-ci (pour le moment) ne pourront en aucun cas récupérer leurs 100$ investis au départ, sauf si le jeu marche vraiment bien (pour ceux vendant leur jeu à 99 centimes). Le développement de jeu est complexe et cher, alors il est intéressant de récupérer ce que l’on a investi, histoire de travailler sereinement sur un prochain projet et ne pas se sentir lésé par rapport à ceux qui vendent leur jeu à un prix plus élevé.

Il serait vraiment intéressant, voire nécessaire que Valve corrige le système et permette aux développeurs vendant leurs jeux à des prix dérisoires de plus rapidement récupérer les 100$ investis. Une indexation du chiffre de vente à réaliser (1000$ actuellement) ou du nombre de téléchargement sur le prix du jeu, aurait à mon humble avis, énormément de sens.

Changements pour les Steam Trading Cards

Un des problèmes les plus récurrents avec Steam Greenlight était que les Steam Trading Cards comportaient énormément d’abus. Les développeurs pouvaient générer des milliers de clés et les distribuer à des bots qui jouaient aux jeux afin d’obtenir les cartes. Par la suite, ils mettaient ces cartes en vente à un prix mirobolant et récupéraient leur pourcentage de la vente sur le marché.

C’est un problème à plusieurs échelles, notamment pour l’algorithme de Steam. En effet, plus un jeu est joué (en nombre d’heures), plus l’algorithme se dit que le jeu est populaire et donne à ce jeu plus d’importance, via la page d’accueil, les jeux recommandés.. etc. Comme vous le sentez, il s’agit là d’un gros problème, puisque Steam peut nous suggérer de mauvais jeux simplement parce que des bots y jouait pour obtenir des cartes.

steam trading cards

Valve a changé le fonctionnement de son algorithme avec la mise en place de Steam Direct. Dorénavant, les jeux avec des cartes devront atteindre un certain total de temps de jeu, réparti entre tous les joueurs ainsi que d’autres facteurs, non connus à ce jour. Une fois que ce jeu atteint le quota, les cartes pourront commencer à apparaître. Les joueurs ayant beaucoup de temps de jeu verront ainsi arriver les précieuses cartes. Cela paraît parfait, non ? Eh bien, pas forcément, puisque nous ne connaissons pas le quota qu’un jeu doit atteindre avant d’être éligible.

Notons également qu’une majorité de consommateurs de Steam recherche à débloquer immédiatement des cartes, ne pas les inclure dès le départ pourrait les pousser à ne pas acheter le jeu, sachant qu’actuellement beaucoup se plaignent que les cartes ne tombent pas. La décision affecte grandement le marché, les chasseurs de succès et les collectionneurs, pour combattre une petite portion de joueurs abusant du système des cartes échangeables. Il est presque certains que ces derniers trouveront une solution pour continuer leur marché et contrer l’algorithme !

Hein ? C’est mon jeu !

L’usurpation d’identité sur Steam Greenlight

Le dernier problème que nous allons voir aujourd’hui est sans doute le plus sérieux. Il s’agit de l’usurpation d’identité. Avec Steam Greenlight, il était possible que certains utilisateurs malveillants puissent copier intégralement une page Greenlight d’ores et déjà existante puis la soumettre sur Greenlight. Pourquoi sont-ils malveillants (en plus de copier la page) ? En fait, sur les pages, il existe un lien pour télécharger une “demo” du jeu. Lorsque ces utilisateurs copient les pages, ils remplacent le lien de demo par celle d’un malware.

usurpation

Lorsque un développeur était au courant que sa page Greenlight avait été copiée par des utilisateurs mal intentionnés, la communauté pouvait signaler la page. Le propriétaire du jeu pouvait également engager une procédure DMCA, et avec assez de signalements, la page était supprimée. Cela s’appliquait également aux jeux ressemblant trait pour trait au votre, ceux qui avait juste changé une image ou rajouté une fonctionnalité.

Qu’en est-il de Steam Direct ?

Avec le nouveau système, on peut se poser quelques questions. Par exemple, dans quelle mesure la recherche de jeux sera assez optimisée pour s’assurer que quelqu’un n’ait pas volé notre travail ? En admettant que les copies de votre jeu seront directement sur le marché, ils pourront engranger des bénéfices sur votre dos sans que vous le ne sachiez.

Dans le pire des cas, un jeu utilisant le travail de quelqu’un d’autre permettrait au développeur mal intentionné de prendre son argent et de s’enfuir. Ils pourraient également prendre les sources de jeux depuis des sites de dépôts gratuits, comme Itch.io ou Gamejolt et la publier sur Steam en prétendant être le développeur original. Espérons que Valve fera en sorte que la recherche et la vérification des jeux sera très détaillée, dans le cas contraire nous pourrons voir beaucoup de contenus similaires.

Ce qu’il faut retenir

Pour le moment, Steam Direct semble plus contraignant que Steam Greenlight sur bien des points. Les développeurs doivent payer plus cher, s’assurer que leurs jeux ne soient pas copiés. Quant aux joueurs, ils ont du mal à trouver les jeux qu’ils souhaitent et peuvent être piégés plus facilement. Comment Valve s’y prendra afin de résoudre ces problèmes ?

Source: “What indies need to know“, Sheena Perez

Partagez sur

Plasminds

Salut, je suis Plasminds, je vis dans l’est de la France et je fais partie de l’équipe technique du site ! Passez un bon moment sur Jeu.Video !

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l'article “Steam Direct et les jeux indés : quel avenir ?”

Laisser un commentaire