Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups ! Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups !
logohyperscape

Hyper Scape – Retour sur le battle royale inattendu d’Ubisoft

Hyper Scape FPS

Partagez sur

Alors que le genre commence à s’essouffler après des années de règne dans le monde du jeu vidéo, Ubisoft lance à son tour son battle royale (BR) un peu en retard. Hyper Scape se distingue cependant de ses concurrents de par ses mécaniques, un gameplay nerveux tout particulier et une direction artistique (DA) retro-futuriste. Voici notre avis après une semaine de test technique.

 

Mais quel est donc cet OVNI qu’Ubisoft nous présente ?

Hyper Scape est un fast paced fps au gameplay dynamique et énergique se rapprochant d’un arena shooter à la Quake ou Unreal. Actuellement en test technique, seulement 2 modes de jeux sont disponibles : le mode escouade jouable à trois dans la map de « Neo arcardia » et un mode solo, toujours sur la même map mais embrumée. Cependant, le lobby que nous intégrons en tant que primo-arrivant dans l’univers nous fait découvrir plusieurs autres couloirs et portes fermées qui laissent entendre l’apparition de nouveaux modes de jeux à venir. Pour le moment, le test technique n’est disponible que sur PC mais des rumeurs tendent à faire croire que ce dernier sera présent courant de l’été sur les consoles et proposera également du crossplay.

Hyper Scape réussit à allier avec brio ce qui fait l’efficacité des classiques du genre tout en y ajoutant ce qui parfois peut manquer : du challenge ! De quoi plaire aux puristes du BR et à ses détracteurs en recherche de difficulté.

 

Hyper Scape, le combo nerveux entre dynamisme et verticalité

Un méli-mélo subtil

En tant que héros futuriste, nous intégrons un univers numérique créé spécialement pour le combat en arène. Votre héros est personnalisable, tout comme les emotes, tags et icônes que vous utilisez. Par ailleurs, nous sommes ravis de voir que la diversité dans le choix du personnage est présente ! Encore d’autres sont à venir comme nous le dévoilent les cartes préconçues dans les menus, mais aussi la page dédiée au jeu sur le site officiel d’Ubisoft : https://www.ubisoft.com/fr-fr/game/hyper-scape/game-info.

hyperscape

Dans cet univers, prenez une pincée d’armes lootables façon Apex, une louchée de compétences à la Overwatch et vous aurez Hyper Scape. Parmi ces armes, on retrouve de quoi plaire aux joueurs éternels du genre mais aussi des armes plus exotiques telles que le “Brise-ciel” (de son nom français) et autres armes à plasma ou lances-grenades énergétiques. Les compétences dans ce jeu sont appelées « hacks » et permettent bien souvent de prendre des hauteurs, se soigner/shield ou encore devenir une boule géante pour ceux qui rêvaient de devenir des hamsters. Ces hacks particuliers nous dévoilent les intentions du studio : un jeu qui se joue en hauteur, toujours en mouvement et nerveusement. Les fights aux sols et le camping vous oubliez, préparez vos appuis et c’est parti. Les capacités étant déjà diverses et variées alors que nous étions à peine en période de test, nous pouvons nous demander si de nouvelles sont en préparation (tout comme les armes, un seul fusil d’assaut nous semble bien peu dans un FPS !).

La sauce Ubisoft

On peut noter la volonté des développeurs de faire un jeu à stratégie. Lors de la salle d’attente en escouade ou non, le plateau flottant nous donne une vision sur la map sur laquelle nous nous affrontons, noms de villes inscrits et la possibilité de ping entre alliés les endroits stratégiques où atterrir. Une mécanique qui est propre à Hyper Scape et, aussi discrète soit-elle, permet d’effacer de longues discussions en plein vol et ainsi éviter tout quiproquo entre alliés.

Autre mécanique qui diffère de ses concurrents et qui ne passe pas inaperçue : la fermeture des zones. Contrairement à un Apex, Pubg ou Fortnite, Hyper Scape ne se contente pas d’une zone toxique, nuage ou autre cercle se refermant sur lui-même au fur et à mesure mais apporte une toute nouvelle curiosité qui ajoute son charme au jeu. En effet, au fil du temps qui passe, ce sont les quartiers qui « disparaissent » et causent des dégâts seulement lors de leur effacement total de la carte. Ce qui est bien différent, puisque dans un BR classique, les zones sont de plus en plus dangereuses, causant davantage de dégâts au fil de leur fermeture.

 

Entre clins d’œil et vide intersidéral

Parlant de carte, attardons-nous un petit peu plus sur cette dernière. De prime abord très jolie, nous reconnaissons d’ailleurs par-ci par-là des monuments bien connus : la cathédrale Notre-Dame ou une imitation bien moins spectaculaire de l’Atomium par exemple. Mais qu’en-est-il une fois in-game ? Et bien, s’il y a un premier point noir que nous pouvons noter, et ce malgré les monuments architecturaux qui servent de repères, c’est la difficulté pour se repérer. Les bâtiments se ressemblent énormément peu importe la zone où vous atterrissez. Il est facile de se perdre ou de perdre un allié dans cet environnement un petit peu trop lissé. Par ailleurs, même si le jeu ne se prête pas au camping, les bâtiments semblent terriblement vides et sans âme : ce qui n’aide en rien pour se repérer. On espère alors que ce vide numérique n’est que provisoire le temps du test, restons optimistes !

 

Un équilibrage difficile

Hyper Scape - hexfire

La fameuse Hexfire en vue joueur

Autre défaut dont les joueurs de FPS à compétences vont se douter : l’équilibrage. Avec l’habitude, nous pouvons constater que s’il existe des compétences, l’équilibrage n’en sera que plus complexe. Certaines compétences peuvent être trop fortes, d’autres peuvent manquer cruellement d’intérêt (comme pour Overwatch ou encore le tout jeune Valorant). Cela va être aux développeurs d’Ubisoft d’être (très) réactifs à ce sujet et consulter au mieux les retours des joueurs suite à ce test technique, mais aussi après sa sortie ! Équilibrage qui semble également être primordial pour les armes car lors de ce test une arme en particulier est devenue la coqueluche de streamers et joueurs plus casuals : l’Hexfire. Une grosse batteuse à cadence plutôt rapide, une précision imbattable pour ce type d’armes et les dégâts étaient au rendez vous ! De plus, sachez qu’Hyper Scape propose un système de fusion des armes et compétences qui au fur et à mesure gagnent vitesse, précision, dégâts et perdent en temps de cooldown.

À peine à 5 jours de la sortie du test technique le 2 juillet dernier, les développeurs nous proposent déjà un patch correctif permettant l’équilibrage de cette incroyable Hexfire mais aussi du Brise-ciel et autre compétences sur-utilisées. Patch qui, notons le, est très détaillé, expliquant chaque choix, chaque avis interne et externe sur l’évolution du jeu, ce qui est un point fort non négligeable. En espérant qu’ils continuent sur cette lancée.

 

Un engagement communautaire

Comme nous le disions plus haut, Ubisoft Montréal semble donner un intérêt tout particulier au ressenti de ses joueurs et de sa communauté, elle leur fait confiance pour prendre ses décisions. Cette envie de faire interagir au maximum les communautés se traduit également avec une collaboration intensive entre le jeu et la plateforme Twitch. Tout d’abord, afin d’accéder au test technique du jeu qui s’est terminé le 8 juillet, Ubi se la joue comme Valorant et le visionnage de stream suite à la liaison d’un compte Ubisoft à son compte Twitch a été nécessaire. Par ailleurs, le jeu permettait aux streamers d’ajouter une extension où stats personnelles étaient affichées pour les viewers mais aussi permettait à ces derniers de décider d’événements spéciaux intégrés au serveur où se trouve le streamer en question. Pendant ce test technique, les événements disponibles étaient peu nombreux mais déjà très critiqués au sein de la communauté (notamment la faible gravité qui pouvait beaucoup trop impacter le jeu), à voir ce que nous prépare le studio canadien à l’avenir.

Pour ceux qui n’auraient pas eu le temps ni l’occasion de participer à ce premier test technique, il faut savoir que d’autres phases de test sont à prévoir courant 2020. Le studio précise d’ailleurs que la date de sortie officielle du jeu dépendra des retours faits lors de ces différentes phases. Il faut donc s’armer de patience pour les plus convaincus.

Hyper Scape - artwork

 

En bref, sous ses allures futuriste oldschool à la Tron se cache une petite pépite insoupçonnée. Ce nouveau battle royale arrive à donner un nouveau souffle au genre tout en y ajoutant des mécaniques complexes et des sensations de jeu agréables. Hyper Scape réussit à combiner la simplicité de gameplay du battle royale le plus classique avec la difficulté toute spéciale des arenas shooter qui permettra aux plus tryhardeurs d’entre nous de se remettre en selle.

Tags

Partagez sur

BananeEnPyjama

Passionnée de tout et n'importe quoi mais surtout de SPOILER : jeux vidéo et cinéma. Principalement joueuse de FPS, tryhardeuse on peut parfois me confondre avec une banane plantain. J'aime l'e-sport, j'ai énormément (trop) suivi feu Overwatch et comble le manque avec le nouveau bébé de Rito : Valorant. J'ai commencé mon addiction avec les célèbres Beyond Good & Evil, dont j'attends avec impatience le 2, Medievil (rip son remaster...), Crash Bandicoot, SLy Cooper, Ratchet&Clank bref vous aurez compris les jeux phares de la Playstation 2.

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l\'article “Hyper Scape - Retour sur le battle royale inattendu d’Ubisoft”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *