Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups ! Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups !
Ignition Series Valorant

Valorant – Qu’annoncent les Ignition Series en matière d’esport ?

Valorant FPS

Partagez sur

Alors que les parties classées de Valorant sortaient seulement sur les serveurs EU la nuit du 24 au 25 juin, la scène e-sport était déjà lancée. En effet, Riot met un pied dans le monde compétitif du FPS avec la série de tournois : « Ignition Series »  qui a commencé le weekend du 19 au 21 juin dernier.

 

Mais les Ignition Series c’est quoi ?

De son nom français « l’Embrasement », la première série de tournois pour le dernier bébé de Riot se veut en collaboration avec sa communauté. La volonté de Riot est de développer l’e-sport d’une manière tentaculaire et c’est pourquoi la collaboration communautaire s’est imposée. Elle permet notamment de donner plus d’importance aux organisations du milieu qui sont déjà habituées à la gestion de tels événements et tournois. C’est aussi le moyen pour Riot de donner de la voix a des régions qui n’auraient pas autant de visibilité dans d’autres conditions. Nous pensons notamment aux pays d’Afrique, d’Océanie ou Moyen Orient qui sont souvent sous-représentés sur la scène compétitive. Les Ignition Series, c’est l’occasion de voir des compétiteurs de toutes les régions et pas seulement les éternels leaders du milieu.

Composées d’une vingtaine de tournois répartis sur toutes les régions du monde, les Ignition Series se dérouleront très certainement jusque la fin de l’année 2020.

 

Quelques détails sur les tournois passés et à venir

Des premiers tournois aux 4 coins du monde se sont d’ores et déjà déroulés et nous connaissons donc les vainqueurs de ces régions. Nous vous présentons un petit tour d’horizon de ce qu’il s’est déjà passé sur la scène et ce qui est à venir sachant que d’autres annonces pour d’autres pays ou régions vont également arriver.

Tournoi Date Région Nb d’équipes Cashprize Vainqueurs
G2 E-sport Invitational 19 au 21 juin EMEA ( Europe, Mid-East, Africa) 8 15.000 euros Team Mixwell
Rage Japan invitational 19 au 21 juin Japon 16 500.000 yen (=4564$) JUPITER
T1 x Nerd Street Gamers Valorant Showdown 26 au 28 juin Amérique du Nord 16 50.000$ TSM
Empire Play’s North Africa Valorant Invitational 26 au 28 juin Afrique du Nord 8 1.750$ Divine Vendetta
GG Tech Valorant Invitacional 2 au 3 juillet Amérique latine 16 1.500$
  • LAS:Rebirth Esports
  • LAN : ?

 

Alors que les tournois présentés dans le tableau ci-dessus fonctionnent sous forme de teams ou capitaines d’équipes invités (ayant chacun des formats propres aux désirs des organisateurs), l’Océanie et l’Asie du Sud sont plus ouverts ! Mais comment vont-ils fonctionner ? Eh bien, c’est simple. Ces tournois vont, non pas durer sur un weekend comme ses prédécesseurs, mais s’organiser sur un mois entier et en plusieurs phases (qualifications, poules et finales).

L’Asie du Sud et l’Océanie, un fonctionnement différent

L’Asie du Sud accueille pour ses qualifications dès ce week-end du 3 au 5 juillet, 16 équipes lors du tournoi Cyber Games Valorant Pacific Open. Sachant tout de même que 6 places seront réservées pour des invités. Les poules se dérouleront courant août sans avoir encore de dates annoncées alors que les finales sont, elles, déjà prévues pour le week-end du 21 au 23 août. Les équipes qui arriveront à cette étape se départageront 20.000 $ de cashprize.

De son côté, l’Océanie met les petits plats dans les grands. L’Order Oceanic Valorant Open comme on peut le deviner sera organisé par Order et sponsorisé par Logitech G ! Il s’agira également d’un tournoi ouvert à tous, en 3 phases. La première accueille plus d’un millier d’équipes du 3 au 13 juillet pour ne découler que sur 16 équipes qui s’affronteront le weekend du 17 au 19 juillet pour un premier Group-stage. Ce dernier sera suivi par des play-offs du 22 au 25 juillet. La grande finale quant à elle sera organisée le 26 juillet pour les chanceux qui réussiront à se hisser jusque là.

2 systèmes bien différents de ce que nous avons pu voir jusqu’à présent mais qui promettent des semaines de compétitions intenses pour ces régions. Ils sont également la preuve de la diversité d’organisation possible par les différentes communautés mondiales pour un seul et même FPS.

Une saison compétitive qui démarre sur les chapeaux de roue ! Mais, est ce que cette implication très intensive amène-t-elle un public à la hauteur des ambitions du studio ?

 

Un démarrage en demi-teinte

Une scène compétitive ne se limite pas au nombre de tournois organisés ou aux cashprizes. Ce qui fait vivre cette scène et qui en atteste de son succès ou non : c’est son public ! Eh oui, comme pour le sport traditionnel, le but des tournois est bien d’avoir des spectateurs. Qu’est-ce qu’il en est pour Valorant ?

En faisant un petit tour des streams sur la mouvementée plateforme Twitch, un constat peut s’établir. Cela fait maintenant 1 mois que le jeu est sorti officiellement (rappelons que ce dernier est sorti le 2 juin) et globalement, le nombre moyen de spectateurs est en forte baisse et peine à arriver aux pics des jours de gloire de la bêta du jeu. Peut-être était-ce les drops actifs de clés qui attiraient autant de monde lors de la bêta ? Toujours est-il que depuis la sortie du jeu, le nombre de spectateurs chute.

Si on se recentre sur le nombre de vues de la chaîne officielle du jeu qui diffuse les différents tournois annoncés, les pics ne sont pas non plus très glorieux selon TwitchTracker (site de statistiques).

Il faut alors se tourner vers des chaines comme T1 esport (organisateur du tournoi américain) qui enregistre des pics de viewers aux alentours des 50k ou vers le joueur phare des vainqueurs du tournoi de G2, Mixwell qui a lui seul comptabilise des pics à plus de 10k spectateurs lors du tournoi.

Des chiffres qui ne font toujours pas forcément rêver vu l’ampleur des efforts entretenus par Riot. Pourtant les invités de marque ne manquent pas, anciens pros de CSGO, le célébrissime Zerator du côté européen et Ninja qui fut présent avec sa team lors du T1 x Nerd Street Gamers Valorant Showdown.

Reveal_ReactorA_VALORANT.0
Alors que le FPS surprise de Riot était si prometteur et suscitait une attention particulière des acteurs et amateurs d’e-sport, ce dernier semble perdre de plus en plus l’intérêt de ses spectateurs. Riot va-t-il réussir son pari et s’imposer aux côtés des leaders actuels que sont CSGO ou encore Rainbow Six malgré des débuts compliqués ?

Tags

Partagez sur

BananeEnPyjama

Passionnée de tout et n'importe quoi mais surtout de SPOILER : jeux vidéo et cinéma. Principalement joueuse de FPS, tryhardeuse on peut parfois me confondre avec une banane plantain. J'aime l'e-sport, j'ai énormément (trop) suivi feu Overwatch et comble le manque avec le nouveau bébé de Rito : Valorant. J'ai commencé mon addiction avec les célèbres Beyond Good & Evil, dont j'attends avec impatience le 2, Medievil (rip son remaster...), Crash Bandicoot, SLy Cooper, Ratchet&Clank bref vous aurez compris les jeux phares de la Playstation 2.

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l\'article “Valorant - Qu’annoncent les Ignition Series en matière d’esport ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *