Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups ! Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups !
Stream'Her - Interview des fondatrices

Derrière l’écran – Chloé et Ilaria, fondatrices de Stream’Her : “Nous espérons pouvoir révolutionner le streaming”

Partagez sur

La communauté Stream’Her est le projet fou de deux streameuses qui ont souhaité mettre en place un safe space pour les streameuses rassemblant conseils, témoignages et entraides. Nous avons rencontré les deux fondatrices Chloé et Ilaria qui nous livrent leur histoire.

 

Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre parcours ?

Ilaria : Je m’appelle Ilaria, j’ai 24 ans et je suis diplômée d’un master en langues germaniques. Je suis passionnée par les langues, les cultures et les voyages. J’aime aussi beaucoup les travaux manuels tels que la peinture, le dessin et la broderie par exemple. Je partage cela sur ma chaîne Twitch tortuga_152 depuis maintenant quelques mois.

Chloé : Je m’appelle Chloé, j’ai 24 ans et je viens de finir mes études en linguistique et en entrepreneuriat. Sur Twitch, mon pseudo est chloe_live et je suis active sur ma chaîne depuis maintenant 2 ans. Dessus, je partage ma passion pour les jeux vidéo et je joue aux dernières sorties. En effet, je suis passionnée par le jeu vidéo depuis toute petite, car mon père jouait également lorsque j’étais enfant. Il y a un an et demi, j’ai créé Stream’Her, qui est la communauté d’entraide et de mise en avant des femmes dans le monde du streaming.

 

En quoi consiste le projet Stream’Her ?

Le projet Stream’Her s’oriente sous deux axes :

Tout d’abord, la mise en avant des streameuses qui se concrétise notamment via des concepts tels que “la streameuse de la semaine”, le Stream’Her-Dex (page sur notre site internet recensant les streameuses désirant y apparaître), notre chaîne Twitch qui rediffuse les streameuses de Stream’Her, les soirées jeux que nous organisons et d’autres événements tels que le tournoi Mario Kart que nous avons organisé récemment, par exemple.

Le second axe de ce projet est le soutien. Pour cela, nous offrons un serveur Discord, où la communauté Stream’Her peut échanger, s’entraider et trouver une safe place avec des personnes bienveillantes qui partagent la même passion : le streaming.

 

Comment est née cette initiative ?

Chloé s’est décidée à créer ce projet par des observations personnelles. Tout d’abord, en tant que vieweuse sur Twitch, elle ne trouvait que peu de contenu créé par les femmes. Dans les tops mensuels, il s’agissait toujours des mêmes personnes, dont la plupart étaient des hommes. Il y avait donc un problème de mise en avant des femmes.

Le moment déclencheur fut quand Chloé a démarré sa propre chaîne Twitch. C’est à ce moment-là qu’elle s’est rendu compte qu’elle n’avait pas d’espace pour poser ses questions ou rencontrer d’autres streameuses pour faire des lives à plusieurs. Elle s’est dit qu’elle n’était probablement pas la seule dans cette situation et s’est décidée à lancer le projet.

 

Quelle est la partie la plus importante autour de Stream’Her ?

La partie de ce projet qui nous tient le plus à cœur est la mise en avant des streameuses. Nous pensons que le contenu très riche et diversifié produit par les femmes sur Twitch mérite une reconnaissance autre que celle qu’il connaît actuellement. De plus, le projet permet aux femmes désirant se lancer dans l’aventure du streaming de trouver les ressources nécessaires pour se lancer. Lorsqu’une femme se lance dans le streaming grâce au projet, c’est très gratifiant pour nous.

 

Avez-vous rencontré des difficultés pour développer ce projet ?

Quand Chloé a lancé l’idée du projet Stream’Her sur Twitter, il y a eu beaucoup de réactions. Tout d’abord, c’était très positif ! Ensuite, les réactions négatives se sont enchaînées. Beaucoup de personnes trouvaient le projet nul ou sans intérêt. Il y a eu beaucoup d’insultes aussi. Le tweet prenait tellement d’ampleur que Chloé a décidé de le supprimer. Heureusement, cela avait touché les personnes vraiment intéressées par l’idée, permettant ainsi d’avoir une base de communauté dès le début.

Les autres difficultés étaient liées à nos études. Nous étions en plein dans notre master lorsque nous avons lancé Stream’Her. Il fallait donc gérer les études et le projet qui prenait de plus en plus d’ampleur. Aujourd’hui, nous sommes à temps plein sur le projet qui a été incubé au sein du programme “We Are Founders” à Bruxelles. Maintenant la difficulté principale afin de rester à temps plein sur le projet est de pouvoir en vivre. Nous sommes donc en recherche de financements et subsides, ce qui n’est pas simple.

 

Comment devient-on streameuse et quelles sont les compétences requises ?

Il n’y a pas de compétence requise pour être streameuse, contrairement à ce qu’on pourrait penser. En effet, il y a toujours moyen de se débrouiller et de streamer avec les moyens du bord (PC portable, téléphone, etc.), même si une connexion internet un minimum puissante reste nécessaire. De plus, il est maintenant courant de streamer divers contenus : jeux vidéo, art, musique, cuisine, talk show, etc.

Pour devenir streameuse, l’important est l’envie de partager une passion. Il faut aussi être motivée et ne pas baisser les bras, car le début dans le streaming peut être compliqué et solitaire. Mais des initiatives existent, comme Stream’Her par exemple, permettant de poser ses questions et rencontrer d’autres streameuses, rendant le début dans le milieu plus aisé.

 

Qu’est-ce qui vous a donné envie de devenir streameuses ?

Chloé : de base, j’étais surtout sur Youtube et je faisais du contenu sur cette plateforme. Mais étant aux études, ça me prenait énormément de temps (écriture, tournage, montage). Je me suis lancée sérieusement sur Twitch au début du premier confinement car j’avais par conséquent plus de temps pour moi.

Ayant toujours été passionnée par les jeux vidéo depuis toute petite, je voulais vraiment partager cette passion sur internet. Quand j’étais enfant, je voulais devenir testeuse de jeux vidéo ! Grâce au streaming, je m’en rapproche un petit peu. Maintenant, je prends plaisir à lancer un live et à échanger avec mes viewers.

Ilaria : je me suis lancée dans le streaming car j’ai une passion pour tout ce qui est manuel mais je suis totalement amatrice dans le domaine, je ne produis pas spécialement de l’art d’une grande qualité mais j’aime ça et ça ne m’empêche donc pas d’y trouver un côté très apaisant. J’avais donc envie de produire un contenu relaxant et décomplexé car c’est notamment ce que je cherchais moi-même sur Twitch.

 

Pouvez-vous nous dire quels sont vos trois jeux vidéo préférés ? Et pourquoi ?

Chloé :

Fable 2 : clairement le jeu de mon enfance ! J’adorais pouvoir prendre des décisions dans le jeu et en voir les conséquences directes sur l’environnement et mon personnage. J’adore aussi l’univers et les musiques du jeu.

Bioshock 1 : la narration du jeu m’a bluffé à l’époque et continue de faire son effet aujourd’hui ! La manière de raconter l’histoire est super originale et bien maîtrisée, avec l’univers étant un personnage à part entière !

Zelda Twilight Princess : mon premier Zelda sur la Wii. Je trouvais ça fou de pouvoir utiliser la manette comme épée ! J’adorais aussi l’ambiance un peu “dark” et le fait de pouvoir se transformer en loup.

Ilaria :

Les Sims : j’ai grandi avec les Sims, des Sims 2 aux Sims 4, c’est le jeu qui a bercé mon enfance et plus particulièrement mon adolescence. S’inventer toutes sortes de personnages et de vies est un moyen unique de s’évader de son quotidien.

Animal Crossing New Horizons : ce jeu est si relaxant ! J’adore y jouer le soir, blottie dans mon lit. C’est également un jeu qui me rappelle énormément mon enfance, j’y jouais notamment sur la Nintendo DS avec mon frère à l’époque.

Little Nightmare : j’ai découvert ce jeu lors d’une Paris Games Week. J’adore l’univers et les graphismes de ce jeu.

 

À quel jeu jouez-vous en ce moment ?

Chloé : pour l’instant je joue au remake de Pokémon Diamant sur Switch. C’est un bon retour en enfance et c’est toujours sympathique de jouer à Pokémon en live !

Ilaria : à Animal Crossing New Horizons, je viens de (enfin !) m’offrir une Switch et je prends beaucoup de plaisir à redécouvrir ce jeu.

 

Quelle est la suite pour vous ?

Pour le moment nous avons plein de nouveaux projets en cours de développement. Depuis que nous faisons partie d’un programme d’incubation, nous mettons tout en œuvre pour développer le projet à plus grande échelle. Nous avons notamment des collaborations avec d’autres structures qui arrivent très prochainement ! Stay tuned.

Nous cherchons actuellement des financements, subsides, sponsors, etc. On organise par ailleurs la finale de notre tournoi Mario Kart en ligne ce 29 janvier et on recherche des lots, cashprize à faire gagner aux équipes, donc si jamais des marques/entreprises sont intéressées, ça serait top !

 

Un petit mot pour la fin ?

En toute modestie, nous espérons pouvoir révolutionner le streaming !

 

Bannière Stream'Her

Tags

Partagez sur

Shaelle

Gameuse, auteure, lectrice et sérievore, mes journées ne sont pas assez longues pour satisfaire toutes mes passions surtout qu’il faut aussi y caler mon temps de travail. Je joue essentiellement sur PS4 et Switch. Je suis une grande fan de The witcher, Zelda et Horizon, car j’aime être transportée dans l’histoire et époustouflée par l’univers. Je râle beaucoup en jouant mais ça fait partie du jeu, non ?

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l\'article “Derrière l’écran – Chloé et Ilaria, fondatrices de Stream’Her : “Nous espérons pouvoir révolutionner le streaming””

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *