Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups ! Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups !
test-scourgebringer-titre-jeuvideo

ScourgeBringer – Un Rogue-Lite dynamique

En plein essor depuis plusieurs années maintenant, les développeurs de la scène indépendante se font de plus en plus nombreux. Rares sont ceux qui réussissent à sortir leur épingle du jeu comme le studio messin Flying Oak Games a su le faire avec la sortie de leur Rogue-Lite explosif NeuroVoider en 2016. Trois années plus tard, Thomas Altenburger et Florian Hurtaut, créateurs du studio, sont fiers de nous annoncer la sortie en accès anticipé de leur nouveau jeu : ScourgeBringer.

 

Joue-la comme Celeste ?

Dans Scourgebringer, vous vous retrouvez au sein d’un monde post-apocalyptique où une entité mystérieuse fait des ravages sur toute l’humanité. Face à ce danger, vous prenez le contrôle de Kyhra, guerrière la plus meurtrière de son clan, cherchant à explorer l’inconnu et se frayer un chemin à travers de nombreuses embûches. Sa mission: détruire les anciens juges et ainsi aider l’humanité à trouver sa rédemption. Comme souvent dans ce genre de jeu, le scénario n’est que prétexte et on l’oublie rapidement tant les sensations manette en main sont agréables dès le tutoriel.

Test Scourgbringer extrait intro

Le pixel art est soigné et très agréable.

En quelques écrans d’introduction, Kyhra va vous montrer l’essentiel de ses possibilités. En effet, la jeune ninja et son drone de compagnie n’ont rien à envier aux experts du genre. Maniant l’épée avec une vivacité rappelant Samurai Gunn, dashant à travers l’écran avec la grâce d’une Celeste, enchainant les kills avec l’habileté d’un Flinthook, l’héroïne de ScourgeBringer a plusieurs atouts à faire valoir afin de se détourner de ses aînés.

Premièrement, Kyhra est capable d’utiliser un coup puissant appelé smash qui est la principale composante du gameplay de ScourgeBringer. Ce coup lent permet de repousser les ennemis et même d’étourdir ces derniers s’il est bien synchonisé. En effet, si les hitbox des ennemis ne vous infligent pas de dégâts, leurs attaques sont puissantes et souvent difficiles à éviter. Ainsi, à la manière du parry de Cuphead, infliger un smash à un ennemi préparant une attaque immobilisera ce dernier et vous permettra de l’achever. Cette technique, relativement permissive face aux premiers ennemis, est un élément qui devient rapidement indispensable.

Comme cité précédemment, Kyhra part sauver l’humanité avec l’aide de son drone de compagnie. Ce dernier, doté d’un pistolet vous permettra de tirer sur les ennemis trop éloignés et ainsi ajouter de l’épaisseur à votre force de frappe. Limité en munitions au départ, votre drone, améliorable, représentera rapidement une partie intégrante de votre armada.

 

Du Rogue-Lite on ne peut plus classique

Le gamedesign de ScourgeBringer se rapproche au mieux du Rogue-Lite classique. Chaque niveau vous demandera de clear des salles générées aléatoirement en vous débarrassant de tous les ennemis présents à l’écran. Courant, dashant, tranchant de salles en salles, Kyhra suivra un cheminement classique avant d’atteindre le juge de l’étage faisant office de boss. Ce dernier, accessible uniquement après avoir détruit son acolyte mini-Boss vous proposera un challenge intéressant et risque d’en faire baver aux plus impatients d’entre vous.

Afin de pouvoir rivaliser avec ces juges, quelques améliorations vous seront proposées. Après avoir terminé une salle remplie d’ennemis, au choix dans une salle d’objet ou disponibles au magasin, ces capacités vous permettront d’augmenter votre puissance à l’épée, votre santé maximale ou encore les capacités de votre drone. En effet, ce dernier pourra délaisser son pistolet pour des armes bien plus destructrices telles qu’un fusil à pompe ou une mitraillette.

Comme dans tout bon Rogue-Lite qui se respecte, vous allez souvent mourir, mais toute mort sera bénéfique. En effet, à chaque retour au Hub principal, vous aurez la possibilité d’échanger vos ressources contre des capacités spécifiques avant de retourner au combat. De la furie, vous permettant de détruire tous les projectiles à l’écran tout en infligeant des dégâts significatifs aux ennemis présents au compteur de combos vous accordant des bonus de ressources, ces améliorations sont loin d’être accessoires et constituent un élément indispensable du gameplay.

Test Scourgbringer arbre de compétences

L’arbre de compétences vous permettra d’aborder les niveaux de manière plus sereine.

 

Une direction artistique maîtrisée

Pour peu que vous soyez amateurs de pixel art, ScourgeBringer est magnifique. Les animations sont très soignées, les environnements sont variées et le jeu ne souffre d’aucun ralentissement malgré un rythme effréné. Enchaîner les kills est très grisant et les effets sonores permettent d’anticiper les actions des ennemis ainsi qu’embellir l’ambiance.

Les riffs de guitare qui accompagneront vos parties sont excellentes et représentent à elles-seules une raison de relancer le jeu. Le compositeur finlandais Joonas Turner, déjà auteur de la sublime ambiance sonore de Nuclear Throne, a créé pour ScourgeBringer une bande son dynamique parfaitement adaptée au tempo énergique du jeu. Ma playlist de travail a clairement été mise à jour depuis la découverte des musiques de ce jeu !

 

On en veut plus !

Disponible demain, le 6 février, l’accès anticipé de Scourgebringer reste, pour le moment, avare en contenu. Si six heures de jeu m’ont permis d’aller au bout des trois niveaux constituant cet accès anticipé, la faible variété des ennemis représente un frein à la rejouabilité pour le moment. Chaque niveau n’est constitué que de quatre ou cinq ennemis différents et les mini-boss et juges sont, à ce jour, les mêmes à chaque partie. Les sensations très agréables manette en main donnent envie de retourner à l’assaut de ces étages avec Kyhra, mais vous risquez de rapidement ressentir une impression de répétitivité, surtout en refaisant une énième fois le premier niveau.

Test Scourgbringer écran boss Bodyboulder

Vous connaîtrez rapidement par cœur les pattern de BodyBoulder, le juge du premier niveau.

La sensation de manque est la même devant le pool d’objets proposés. En effet, après avoir fait le tour des armes disponibles pour son drone, on comprend rapidement que les améliorations proposées restent très classiques. Augmenter votre énergie maximale sera généralement votre objectif principal tant les améliorations de l’épée et du nombre de munitions semblent peu significatives.

 

Un accès anticipé qui laisse place à beaucoup d’espoir

Après avoir fait forte impression lors de la sortie de sa première démo en juillet dernier, ScourgeBringer continue de nous donner envie d’en voir plus. Pour l’instant assez faible en contenu, le dernier né des français de Flying Oak Games nous propose une expérience pourtant très grisante. Manette en main, on peut un grand plaisir à contrôler Kyhra et lui faire enchaîner les kills sous une bande son mémorable. Vous n’aurez jamais à pester contre ce jeu, toutes vos morts seront dues à votre manque d’attention… Ma seule frustration : l’annonce de la fin de l’accès anticipé à la mort du juge du troisième niveau. J’attends donc les mises à jour de ScourgeBringer avec une grande impatience.

Tags

Partagez sur

Matthes

je suis Matthes, rédacteur sur le site et fan de Nintendo de la première heure ou presque. Ayant principalement fait mes armes de gamer sur les différentes versions de Mario Kart et Smash Bros, mes occupations vidéoludiques sont aujourd'hui plus variées. Si elles tournent toujours principalement autour de l'univers de notre plombier préféré, de nombreux jeux indépendants tels que The Binding of Isaac, FTL : Faster Than Light ou encore Rimworld font dorénavant partie intégrante de mon quotidien de joueur.

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l\'article “ScourgeBringer - Un Rogue-Lite dynamique”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *