Devenir Partenaire
Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups ! Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups !
Ghost recon wildlands

Ghost Recon : Wildlands – Nos impressions & beta ouverte

Dans moins d’un mois, le dernier bébé d’Ubisoft sortira, après 4 ans de développement. Avant sa sortie, Ghost Recon Wildlands s’est offert plusieurs bêtas, dont une qui s’est déroulée il y a deux semaines. Ayant pu la tester, je vous invite à découvrir le jeu un peu plus en détails, ainsi que mes impressions.

Direction la Bolivie

Ghost Recon Wildlands se déroule en Bolivie, où règne le narcotrafic. Suite à l’assassinat d’une personnalité américaine par Santa Blanca, un grand cartel de la drogue, les Ghosts, unité militaire spéciale, sont engagés par la CIA. Leur but est de démanteler Santa Blanca et de mettre fin à leurs activités. Pour cela, les Ghosts doivent faire tomber chaque branche sur laquelle repose le cartel : production de la drogue, trafic de drogue, influence sur la population et sécurité du cartel.

Vous incarnez donc un de ces agents. Et pour pouvoir mener à bien votre mission, vous allez devoir vous attaquer à tous les plus gros membres de l’organisation narcotrafiquante. Ceci dans le d’atteindre leur chef, El Sueño. Vous allez ainsi devoir remonter toute la hiérarchie en commençant par le bas. Et ce, pour chaque branche à laquelle vous allez vous attaquer.

Ghost Recon Wildlands screenshot

Les hommes de Santa Blanca ne sont cependant pas les seuls auxquels vous allez devoir prêter attention. Vous allez en effet devoir prêter attention aux forces de l’Unidad. Il s’agit d’une division bolivienne qui protège le cartel. Elle n’hésitera pas à monter ses forces armées contre vous. Mais de votre côté, vous ne serez pas seul. Vous serez accompagné des forces Rebelles boliviennes qui collaborent avec la CIA pour faire tomber les narcotrafiquants.

Ghost Recon Wildlands screenshot

Le gameplay

               Solo ou coopération : votre choix

                              Jouer seul

Dans Ghost Recon Wildlands, vous pouvez parcourir une partie de la Bolivie que l’on met à votre disposition. Pour vous seul, ou entouré d’amis. Si vous choisissez de jouer seul, vous serez alors accompagné de 3 personnages. Je n’ai pas pu tester le jeu avec ces 3 IA. Mais j’ai pu avoir quelques retours dessus.

Bien entendu, la tactique est beaucoup moins poussée avec des IA. Car vous ne pouvez pas vous organiser avec comme avec des vrais joueurs. Avec cette façon de jouer, soit les IA sont trop efficaces, soit, elles sont… loin derrière vous ! Particulièrement lorsque vous vous avancez vers le danger et qu’elles annoncaient vous couvrir… Un petit point à travailler pour Ubisoft. Qui, a mon avis, devrait être réglé pour la bêta ouverte et le jeu final.

                              Jouer en groupe

Pour ce qui est de la coopération, vos amis peuvent arriver dans votre partie à n’importe quel moment d’une mission. Et peuvent en repartir dès qu’ils le souhaitent sans altérer votre partie. Ils prennent juste la place d’une des IA qui vous accompagnent.De votre côté, vous pouvez bien entendu en faire de même en vous joignant à leurs parties.

Mon seul regret concernant le mode coopération est le ciblage des missions. J’aurai aimé pouvoir sélectionner une mission pour tout le groupe. Mais le système est différent – et pas plus mauvais ! En effet, Ghost Recon Wildlands est un jeu que vous pouvez attaquer de n’importe quel côté. Vous pouvez faire les missions principales dans n’importe quel ordre et alterner avec des petites missions secondaires entre deux. Il n’y a aucun souci ! Ainsi, lorsque vous passez à côté d’une mission secondaire qui peut être déclenchée, vous aurez un petit vote en haut à gauche de votre écran. Il affiche quel membre de l’équipe souhaite faire cette mission. Vous ne voulez pas la faire ? Pas de problème : vous avez juste à ne pas l’accepter.

Pour les missions principales, vous avez juste à vous diriger vers l’endroit de la mission sur la carte et vous la déclencherez. Si vous voulez indiquer à votre escouade que vous voulez aller vers un endroit en particulier, vous devez le marquer sur la carte. Chaque joueur possède un marqueur. Et tous sont visibles sur la carte. Le problème est qu’on peut facilement se perdre parmi les marques. Mêmes si elles possèdent chacune une lettre attitrée (A, B, C ou D). Un tout petit détail sans réelle importance qui m’avait néanmoins un petit peu marquée.

               Les phases de combat

Plusieurs options s’offrent à vous pour la réalisation des missions : infiltration ou charge dans la masse. Ainsi, vous pouvez jouer de la façon dont vous le décidez. Attention cependant, vous pouvez vous faire repérer assez rapidement si vous faites la moindre petite erreur. Par exemple,  si un garde vous voit, vous pouvez être certain que le reste du camp que vous attaquez sera au courant. Et sur le qui-vive dans la demi-seconde qui suit !

Comme nous l’avons mentionné précédemment, vous ne devrez pas vous battre seulement contre le cartel de Santa Blanca et ses multiples narcotrafiquants. Mais vous aurez aussi à lutter contre les forces de l’Unidad qui soutiennent ce cartel. Si vous avez joué à GTA, on peut un peu les comparer aux alternatives méchantes des policiers. En effet, l’alerte des forces suit le même système d’étoiles : plus vous faites de remous, plus vous gagnez d’étoiles (qui peuvent aller jusqu’au nombre de 5). Chaque étoile augmente la difficulté et amène de plus en plus de forces armées. Qui sont plutôt tenaces, et qu’il est plutôt difficile de semer à certains moments !

Pour ce qui est des armes, vous pouvez en trouver dans différents coffres ou directement sur les personnes que vous descendez. Là est un des points positifs : vous n’avez aucun mal à trouver de nouvelles armes. Ce qui peut changer de certains jeux. Snipers, armes de poing, mitraillettes… Vous pouvez trouver de tout partout. Et jouer de la façon dont vous le souhaitez.

Ghost Recon Wildlands screenshot

Ecran de sélection des armes (inventaire)

               Les phases de déplacement

La carte de Ghost Recon Wildlands est composée de 21 grandes zones. Pour naviguer à travers toutes ces zones composant l’immense monde ouvert du jeu, vous avez plusieurs options. Vous pouvez utiliser différents véhicules ou utiliser un voyage rapide.

Pour se servir de ce voyage rapide, vous devez découvrir des zones dans le jeu. Puis, vous devez simplement cliquer sur ces caches sur la carte. Ainsi vous y serez directement téléportés. A noter que cela ouvre un écran de chargement.

Si vous souhaitez utiliser des véhicules, vous pouvez choisir des véhicules terrestres ou aériens. A la manière d’un GTA, énormément de moyens de transports sont mis à votre disposition : voitures, motos, hélicoptères, avions et même tracteurs ! Et bien d’autres encore. Vous pouvez commander des véhicules via votre inventaire. Ou vous pouvez prendre les véhicules que vous trouvez dans le monde. Ce qui inclue le vol !

Les phrases de déplacement ont été le point le plus décevant du jeu selon moi. En effet, les véhicules sont assez difficiles à prendre en mains. Et peu pratiques à maîtriser, selon ceux que vous utilisez. Je n’ai jamais été très précise dans la conduite de véhicules sur les différents jeux auxquels j’ai pu jouer. Mais je n’avais jamais autant senti ce problème de maîtrise. C’est aussi un des principales reproches que j’ai eu des retours de mes connaissances ayant pu tester le jeu. Mais rien de grave. Cela ne nous empêche pas de nous déplacer sur toute la carte du jeu.

La personnalisation

Un des points forts de Ghost Recon Wildlands est sa personnalisation. Si j’avais été très déçue par le caractère personnalisable de Tom Clancy’s The Division, j’ai été agréablement surprise par celle de Wildlands. Même si les coupes de cheveux ne sont toujours pas au rendez-vous (détail futile, mais j’ai toujours été friande de ce genre de choses). Vous pouvez vous approprier votre personnage d’une manière assez poussée : couleur de l’équipement, tatouages, couleur de cheveux, des yeux, etc… Pour ce qui est des pièces d’équipement, vous pouvez choisir un sac à dos, un gilet tactique… Jusqu’à votre pantalon ou votre chapeau. En jeu, vous débloquez de nouvelles pièces d’équipement un peu partout lors de vos expéditions.

  • Ghost Recon Wildlands screenshot

Les graphismes et l’optimisation

Les joueurs d’aujourd’hui en attendent énormément des graphismes. Il faut dire qu’on est de plus en plus habitués à voir des décors et des personnages très réalistes ! Et Ubisoft a bien réussi son coup sur ce jeu. Le moindre des détails est magnifique, et le paysage montagneux de la Bolivie se prête très bien à l’exercice. Les vues proposées sont à couper le souffle. Petite mention spéciale au mouvement du personnage quand il s’allonge sur le sol et qu’il tourne d’une façon très fluide. Encore une fois, ce n’est qu’un léger détail, mais qui reste très agréable quand on le note !

Néanmoins, des graphismes d’une telle envergure demandent pas mal de puissance… Et là est le majeur reproche des joueurs à Ubisoft. En effet, les jeux du studio sont souvent montrés du doigt lorsque l’on parle de problèmes d’optimisation. Personnellement, j’ai pu faire tourner le jeu en élevé. On peut dire qu’il était plutôt fluide. J’ai néanmoins dû baisser d’un cran pour pouvoir le streamer. Mais cela arrive souvent. Car streamer prend un petit peu plus de puissance. Cependant, certaines de mes connaissances, qui font tourner des jeux récents, ont eu quelques petits soucis avec ce jeu. Particulièrement en passant en moyen, alors qu’ils peuvent faire tourner d’autres jeux comme le très récent For Honor, en élevé. Ou encore la non-possibilité de faire tourner le jeu purement et simplement. Ghost Recon Wildlands semble être destiné à des PC avec des configurations un minimum récentes.

Pour ce qui est de la qualité graphique sur console, j’ai pu lire quelques avis. Sur la version PS4, ils parlaient d’un jeu beau, qui néanmoins se dégradait. Particulièrement lors des cinématiques pendant lesquelles il y avait un petit décalage entre image et voix. A noter qu’il est possible que cela se soit produit car il s’agissait encore d’une bêta.

En conclusion…

Ghost recon wildlands

Attendant avec impatience le jeu depuis son annonce à l’E3 2016, j’ai finalement eu du mal à rentrer dedans. Néanmoins une fois plongée dans l’univers, je l’ai apprécié. Je pense que mon problème sur le début du jeu provient du fait que j’ai directement lancé le jeu en coopération avec des personnes qui y avaient passé plusieurs heures avant moi. Le jeu m’a laissé en bouche un petit goût de GTA-like qui se déroulerait cette fois du côté des forces spéciales. Ce qui n’est pas pour me déplaire. Faire le mal, c’est bien, mais être du côté des gentils n’est pas si mal non plus !

Le scénario et l’immense monde ouvert sont très intéressants et donnent vraiment envie de se plonger dans ce démantèlement de cartel. Le fait que, même s’il possède une partie solo, le jeu est clairement orienté multijoueur. Ce qui est aussi intéressant et agréable. Et vous avez intérêt à bien communiquer avec vos coéquipiers si vous voulez menez à bien les plans que vous avez élaborés !

La grande question reste maintenant le contenu du jeu. Ubisoft va-t-il proposer énormément de contenu en continu comme ses collègues de Rockstar sur GTA Online ? Ce serait très pertinant et permettrait de ne pas se lasser trop vite du jeu. En parlant de se lasser, une des craintes majeures des joueurs réside dans la répétition des missions. En effet, dans plusieurs de ses titres ou sagas, on se retrouver toujours à faire un peu la même chose dans chacune des missions du jeu. Comme par exemple dans les Assassin’s Creed ou dans son récent Tom Clancy’s The Division.

Affaire à suivre, donc, mais le jeu semble prometteur !

Une beta ouverte

Vous avez envie de découvrir Ghost Recon Wildlands à votre tour ? Ubisoft a mis en place une dernière bêta, cette fois-ci ouverte, avant la sortie du jeu le 17 mars 2016. Cette bêta se déroulera sur toutes les plateformes disponibles à la sortie du jeu : PC, Xbox One et PS4. Il est d’ores et déjà disponible en pré-téléchargement. Sachez que si vous possédez toujours les fichiers de la bêta fermée précédente, vous aurez « seulement » une mise à jour de 17Go à télécharger. Sinon, vous aurez un total de 30Go à télécharger.

Dans cette nouvelle bêta, une nouvelle zone de combat vous sera proposée pour attaquer au cartel de Santa Blanca. La province de Montuyoc s’ajoute donc à la région d’Itacua, qui était déjà jouable dans la bêta précédente.

Tout participant débloquera « la Unidad Conspiracy », une mission additionnelle totalement gratuite dans la version finale du jeu.

 

Retrouvez ce jeu au meilleur prix chez notre partenaire, GoCleCD.fr

Tags

Partagez sur

Gameuse Minstery

Bien le bonjour :) Moi c'est Minstery, modératrice et streameuse sur jeu.video ! Principalement joueuse PC, je touche un peu à tous les styles de jeux, des FPS aux jeux de stratégie en passant par les MMORPG et les jeux de plateforme.

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l'article “Ghost Recon : Wildlands - Nos impressions & beta ouverte”

Laisser un commentaire