Devenir Partenaire
Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups ! Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups !
Devil May Cry 5 - PGW 2018 Preview Article

Devil May Cry 5 – PGW 2018 : un essai concluant

Cette édition 2018 de la Paris Games Week est une nouvelle fois l’occasion pour Microsoft d’affirmer son soutien à Capcom. Les jeux de l’éditeur présentés cette année se tenaient au chaud, au centre de l’espace Xbox. L’occasion était trop belle pour avoir le plaisir de prendre en main deux licences prestigieuses bientôt de retour dans nos consoles. La première d’entre elles, Devil May Cry 5, mérite que l’on s’attarde sur ses détails et nous tenions particulièrement à vous faire part de nos impressions. 

 

Les bras nous en tombent !

La version d’essai proposée nous permet d’incarner le personnage principal : Nero, déjà présent dans DMC4. Une cinématique assez courte nous présente les protagonistes et nous lance bien vite dans le feu de l’action. Dans un premier temps, le jeu impressionne par son niveau de détail et la qualité de ses animations. Le résultat saute aux yeux, très bien optimisé. Les décors dévoilent une architecture complexe, faisant écho aux méandres démoniaques que l’aventure nous forcera à arpenter.

Devil May Cry 5 - PGW 2018 Preview 1

On retrouve tous les éléments typiques de la série. En effet, DMC 5 est un Beat’em All dans les règles de l’art, dans lequel on affronte des hordes d’ennemis à coups de combos pour nettoyer une zone et passer à la suivante. Genre oblige, on navigue de couloir en couloir, guidé par les lianes démoniaques qui vont cloisonner les zones explorables et nous montrer la bonne direction. Nous sommes sur un terrain connu, l’ambiance visuelle qui en découle est la même que celle du reboot qui avait vu le jour sur 360 et PS3 (sobrement intitulé DMC), mais avec un character design proche des épisodes “canoniques” et un rendu final beaucoup plus net et précis !

Classique toujours, les éléments destructibles du décor dissimulent des power-up, des objets de régénération de vie et autres magies. Un indémodable dont la série ne peut décemment pas se passer et qui fait partie de son identité.

 

Une raclée d’une seule main !

L’exploration n’est pas ce que le joueur recherche dans un Devil May Cry. Ce qu’il veut, c’est du dynamisme, pouvoir poutrer du monstre avec style et réduire en miettes des Boss titanesques. Grand bien nous fasse, c’est exactement ce que nous donne la démo ! C’est comme si tout avait changé, tout en gardant l’essence d’origine. Le panaché Flingue / Epée lourde fonctionne toujours à merveille et notre héros dispose également de nouvelles techniques et d’un arsenal personnalisé. Nero peut par exemple charger son énergie pour créer une puissante impulsion très douloureuse pour nos amis les démons, pratique pour gérer la foule ! Notre nouveau héros est muni d’un bras artificiel interchangeable. Plusieurs bras différents peuvent être sélectionnés, chacun avec ses caractéristiques. L’impulsion d’énergie est une chose, mais une autre prothèse permettra de lancer une sorte de lasso pour chopper les adversaires en l’air ou au sol. Tous ces éléments permettent en effet d’adopter son propre style de combat, soit très aérien et rapide, soit très bourrin et dévastateur. Le tout est une question de nuances et de détails.

DMC5-NeroCombat3

 

Pas de bras, Pas de… Bayonnetta ?

Bayonetta est passée par là. La concurrente en provenance directe des anciens papas de DMC a apporté du panache dans le genre du BTA avec des combos de plus en plus fous, des boss de plus en plus gigantesques et des cascades toujours plus impossibles. Devil May Cry 5 vient montrer lui aussi qu’il n’a rien perdu de sa folie et de son originalité. Les affrontements s’enchaînent bien, et surtout, on s’y amuse énormément. On retrouve ces petites bouffées d’adrénalines de satisfaction lorsque notre personnage virevolte et se joue de ses ennemis. Il est notamment possible de surfer sur des missiles et traverser les hordes comme un couteau dans du beurre : un sentiment de puissance véritablement grisant s’empare de nous, on se sent totalement badass très facilement et c’est fantastique !

DMC5-NeroRidesMissle

La démo se termine sur un Boss aussi haut qu’un gratte ciel que Nero devra corriger. Plus facile à dire qu’à faire, le bougre était assez récalcitrant. Le titre prouve alors qu’il ne faut pas présumer de ses forces et savoir à quel moment frapper. Le combat dispose d’une mise en scène époustouflante. Nero se fait balancer à travers les murs… et le rend bien à son adversaire. La personnalité arrogante et désabusée de Nero rappelle notre bon Dante dans ses débuts et avouons le: c’est ce qu’on voulait. 

Devil May Cry 5 - PGW 2018 Preview 4

Après une quinzaine de minutes, l’essai s’arrête. Nous ôtons nos écouteurs et nous repartons avec un goût de “reviens-y”. Devil May Cry 5, prévu le 8 mars 2019, a su nous convaincre pour le moment, manette en main. Les trailers nous avaient mis l’eau à la bouche et l’essai n’a fait que nous rendre encore plus insatiables. Si la présentation s’avère prometteuse, nous espérons que la qualité restera aussi consistante tout au long de l’aventure.


L’avis de Vertigoh: Grand fan de la saga, j’attendais avec impatience la suite des aventures de nos chasseurs de démons favoris et Capcom a su me donner satisfaction sur toute la ligne. DMC5 reprend la trame originale laissée en suspens dans DMC4 avec Nero et Dante tout en gardant les points positifs du reboot de Ninja Theory. En effet, le game design du reboot de 2013 se ressent beaucoup dans ce nouvel opus. Capcom a su rassembler le meilleur des deux mondes tout en apportant un lot non négligeable de nouveautés. Sans aucun doute l’un des titres à suivre pour l’année 2019 !

Si vous êtes impatients de goûter à Devil May Cry 5, vous pouvez précommander le jeu sur Amazon !

Tags

Partagez sur

Pargonis

Tombé dans le jeu vidéo depuis tout petit, j'ai connu Kirby avant qu'il ne devienne rose, une époque ou Sonic ne savait pas encore parler et où les micro-ordinateurs étaient les consoles de jeu du futur. Grand fan de Nintendo à la base, mais joueur acharné sur tous les supports possibles, j'offre ma plume au service de l'art vidéoludique sous toutes ses formes. J'aime analyser, spéculer, rager, écrire tout un tas de choses et partager ma passion à chaque occasion. Parfois ronchon et de mauvaise foi in-game mais souvent grozours à l'écrit.

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l\'article “Devil May Cry 5 - PGW 2018 : un essai concluant”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *