Devenir Partenaire
VR et nausée

Casque en VR et nausée, entre innovation et malaise

Partagez sur

Les casques de réalité virtuelle sont à peine sortis. Cependant, des sensations désagréables sont déjà recensées. Et oui, ce sac contre les nausées ou vomit bag serait sans doute à fournir lors de l’acquisition du Playstation VR, de l’HTC Vive ou de l’Oculus Rift. VR et nausée semblent être deux mots aujourd’hui indissociables. Ce sac n’est en aucun cas un produit de Sony. Cependant, au regard de cet article, ce sac à vomi devrait être le nouvel accessoire fourni avec tout casque. Des fonctionnalités bluetooth pourraient même être inclues. Comme par exemple, l’annonce au joueur que son sac est dangereusement plein. Info ou Intox? Nous vous tiendrons informés de cette sortie si Sony en fait l’annonce officielle (sait on jamais…).

Que faut-il faire pour éviter d’être dans cet état là ?

VR et nausée

Casque VR et nausée : effet incontournable

D’après Jack McCauley, la réalité virtuelle adaptée aux casques n’est pas la finalité de leurs concepteurs. Ceci fut la conclusion de cet ingénieur en chef de chez Oculus Rift. Il a conscience qu’ à l’heure actuelle, ils n’y ont pas la connaissance suffisante pour coder une application VR sans effets secondaires désagréables.

D’où provient cette sensation ?

Le cerveau différencie le réel ( vous êtes assis sur le canapé), du virtuel ( vous ne voyez pas ledit canapé, vous êtes propulsé dans un autre univers). Cependant, cela va en contradiction avec les fonctions principales de l’oreille interne, qui renvoie la sensation d’équilibre ou de non-équilibre d’après ce que capte le corps et les yeux. De plus, une framerate faible ou un décalage entre mouvement du corps et résolution d’images peuvent aussi entraîner cette sensation.

Cependant, ce symptôme n’est pas le seul. En effet, d’autres effets indésirables comme “sécheresse oculaire” et “maux de tête” peuvent aussi apparaître. Ces symptômes sont désormais nommés Cybersickness (cybermaladie) ou Virtual Reality sickness. 

D’après l’étude d’Ubisoft, cet inconfort se retrouve auprès de 45% d’utilisateurs. Et 6% sont touchés par cette cybermaladie. Cela peut s’apparenter au mal des transports ou cinétose.Selon une étude, 45% des joueurs y seraient sensible lors de leur séance de jeu et 6% très sensibles.

Pour autant, selon le designer de LudoTIC, Eloi DUCLERCQ, ces réactions seraient normales.

 

Casque VR et nausée : les remèdes

Pour éviter toute sensation d’inconfort ou effets secondaires cités ci-dessus, les concepteurs des casques ont spécifié dans la notice que les personnes touchées par ces effets retirent immédiatement le casque. De plus, il est aussi précisé pour certaines parties que la durée de jeu doit être limitée.

La hantise des concepteurs serait le rejet de la réalité virtuelle par les utilisateurs à cause de cette cybermaladie. Cela a été partagé par Laura GILBERT, chercheur chez Ubisoft. Néanmoins, la correction de ce problème nécessite notamment le respect des requis techniques.

Pour éviter cette distorsion entre l’oreille interne et le cerveau, les concepteurs devraient d’ici les prochaines années sortir des casques envoyant des pulsions électriques au cerveau afin d’améliorer votre confort de jeu.

Déjà en 2013, John CARMACK, programmeur et cofondateur de la société id Software (entreprise de développement de jeu vidéo), avait annoncé la nécessité de préserver une latence de 20 millisecondes, voire même de 10 millisecondes. Le 7 août 2013, cette entreprise devenait Oculus VR, dont le directeur technique est John CARMACK.

Et vous, supportez-vous sans souci le casque de réalité virtuelle? Si oui, quel est le vôtre ? Sinon attendez-vous de possibles améliorations ?

Tags

Partagez sur

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l'article “Casque en VR et nausée, entre innovation et malaise”

Laisser un commentaire