Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups ! Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups !
enderlilies cover

Ender Lilies: Quietus of the Knights – Une sombre épopée pleine d’esprit

Les metroidvanias et le jeu indé c’est une grande histoire d’amour. Une romance qui a vu naître des titres merveilleux ces dernières années comme Hollow Knight ou The Messenger. Ender Lilies: Quietus of the Knights, disponible depuis quelques jours en accès anticipé sur Steam espère faire honneur à cette illustre parenté. Mais se présente-t-il comme un enfant prodige ou un fils indigne ?

 

Metroidmania

J’adore les metroidvanias. J’aime ce parfum d’exploration brute servi par la satisfaction instantanée d’un level design finement esquissé, saupoudré d’un zeste de double saut. Je peux dire que ces dernières années, le jeu indépendant m’a plutôt gâté. Je suis pourtant loin d’être rassasié et j’étais particulièrement curieux d’essayer Ender Lilies: Quietus of the Knights, dernier représentant d’un genre qui semble inépuisable.

 

Une atmosphère saisissante

Comment ne pas être charmé d’emblée par le design particulièrement soigné du titre ? Quand vous découvrez la jeune et frêle Lily, son serviteur chevalier, ainsi que les premiers décors qui vous entourent, la magie opère instantanément. Au premier coup d’œil, le chara-design très crayonné m’a rappelé celui du grand George Kamitani, artiste emblématique des jeux Vanillaware (Odin Sphere, Muramasa, Dragon’s Crown). L’univers est en revanche moins coloré que chez Kamitani pour exprimer toute la désolation du monde d’Ender Lilies.

Cerise sur le gâteau, les superbes mélodies tantôt oniriques tantôt épiques du groupe japonais Mili viennent sublimer cette esthétique dark fantasy saisissante. En terme de sound design, le travail de l’ancien producteur de saga Keiichi Sugiyama (Rez) contribue à une expérience très organique de cet univers en ruine, malgré quelques choix un peu surprenants.

Ender Lilies - début

 

Sale temps sur le royaume

Une malédiction s’est abattue sur ces terres. Une pluie maléfique ne cesse de s’abattre et corrompt tous les êtres qu’elle touche (non, vous n’êtes pas dans Death Stranding !). Autour de vous, les nuances de noir et de gris s’amoncellent, contrastant avec la blancheur immaculée de votre protagoniste. Vous seul avez le pouvoir de purifier ce monde, à commencer par les esprits qui le peuplent.

Vous êtes Lily, une jeune fille à la mémoire confuse mais aux grands pouvoirs, dont celui d’invoquer la puissance de divers esprits.

 

Inspirations vampiriques

Le chevalier noir, armée de son épée tranchante est votre premier serviteur, mais d’autres vous prêteront très vite leurs forces à condition que vous les ayez vaincu et purifié. Un système qui rappelle les Castlevania de l’époque GBA/DS ou même le récent Bloodstained : Ritual of the Night. Vous pourrez alors assigner leurs capacités à votre deck de combat, chaque esprit sera alors associé à une touche. En tout, vous aurez la possibilité d’équiper six esprits, repartis sur deux decks.

Certaines capacités sont utilisables à volonté, d’autres sont soumis à un cooldown, et d’autres sorts ont un nombre limité d’utilisations, comme dans les anciens Castlevania. Oubliez par contre les inventaires d’un autre âge et les menus encombrants. L’interface est limpide et basculer d’un deck à l’autre se fait avec un simple bouton.

Ender Lilies - Boss

 

Esprits frappeurs

Tous les esprits répondent bien et permettent des approches très différentes des combats. Invoquer un corbeau vous permettra d’envoyer des projectiles longue portée sur vos adversaires, tandis que la formation d’un nuage de poison vous protégera d’ennemis trop portés sur le corps-à-corps. D’autres produiront des ondes de choc ou généreront des boucliers l’espace d’un instant.

En plus de ces attaques, Lily peut effectuer des esquives rapides et se dotera assez rapidement du traditionnel double saut, très pratique pour effectuer des attaques aériennes ou éviter certains coups. Les déplacements sont assez réussis et les combats plutôt nerveux malgré quelques légers soucis de hitbox qui devraient probablement être corrigés dans la version finale du jeu. Pour récupérer des points de vie, Lily dispose d’un pouvoir de génération utilisable à trois reprises en se concentrant quelques secondes. Une mécanique qui n’est pas sans rappeler celle utilisée dans Hollow Knight.

 

Des affrontements tactiques

Ender Lilies partage également avec le titre de la Team Cherry son goût pour les combats assez tactiques surtout contre des boss aux attaques particulièrement brutales. Sans être punitif à outrance, le jeu demande un bon sens de l’observation et une certaine précision dans l’exécution. En contrepartie, vous gagnez de l’expérience chaque fois que vous éliminez un ennemi. Toutefois, bien qu’ayant atteint le niveau 30 au terme des trois chapitres que compte cet accès anticipé, je n’ai pas vraiment senti un grand changement chez mon héroïne. En parallèle de cette expérience, il est également possible d’augmenter le niveau de vos esprits en récupérant certains objets.

Ender Lilies - nage

 

Un lys dans le jardin de la corruption

Durant les six heures que j’ai passées aux côtés de Lily, mon aventure m’a fait errer dans un monde à la beauté à la fois glacée et gangrénée. Les lieux visités et les monstres occis nous dévoilent ce qu’il est advenu de cet endroit. La pluie a altéré l’apparence des habitants, de la faune et de la flore. L’eau des lacs s’est teintée d’une couleur trouble. Cette nature est devenue hostile mais brille encore dans son irrémédiable déliquescence. Plus Lily purifie les esprits, plus elle se dote de mouvements pour s’enfoncer un peu plus dans les entrailles de ce cataclysme. Comme dans tout jeu du genre, la progression est non linéaire, il vous faudra explorer chaque recoin pour vous doter de nouveaux pouvoirs et découvrir petit à petit de nouvelles zones.

Pour l’instant je n’ai pas encore rencontré de puzzle à résoudre ni de passages purement orientés plateformers, ce qui laisse présager un jeu plus proche d’un Hollow Knight que d’un Iconoclasts ou d’un Ori and the Will of the Wisps. La version finale devrait néanmoins compter au moins cinq chapitres de plus et probablement réserver de nombreuses surprises.

 

Ender Lilies : un metroidvania enivrant et prometteur

Cette promenade au pays désenchanté de Lily m’a particulièrement enthousiasmé. Une fois le jeu lancé, difficile de décrocher de ce tableau sombre, porté par un gameplay à la fois simple et tactique et une bande originale certes encore incomplète mais terriblement prometteuse. Certaines choses peuvent être encore améliorée, notamment au niveau de la gestion de l’expérience ou du sound design mais le titre a déjà fière allure.

Si les équipes de Live Wire, Adglobe Tokyo et Adglobe Montreal Studio continuent sur cette lancée en affinant encore quelques mécaniques et en proposant des zones et des affrontements toujours plus inspirés, Ender Lilies: Quietus of the Knights pourrait bien faire parler de lui lors de sa sortie finale prévue pour cet été sur PC, Nintendo Switch, PS4, PS5, Xbox One, et Xbox Series X.

Retrouvez ce jeu au meilleur prix chez notre partenaire, GoCleCD.fr

Tags

Partagez sur

Sgtkabukimen

Prêtre gamer du Soleil Levant depuis deux décennies, j’aime manier la gunblade, le megabuster, et le fouet pour faire des passes d’armes avec des Cyborg Ninja Vampire dans les ruines de Neo Tokyo. Je délaisse de temps en temps mon cher Japon pour me livrer aux joies du jeu indépendant et exterminer des hordes d’aliens avec l’unité XCOM.

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l\'article “Ender Lilies: Quietus of the Knights - Une sombre épopée pleine d’esprit”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *