Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups ! Lootmygame.com - Faites vous plaisir pour seulement 0.50€, La box gaming gagnante à tous les coups !
Test Scourgebringer - une

ScourgeBringer – Un rogue-lite très classique et exigeant

Alors que je sortais emballé de l’accès anticipé du jeu en février dernier, voilà que Scourgebringer propose enfin sa version 1.0 depuis le 21 octobre dernier. Développé par les français de Flying Oak Games, le rogue-lite m’avait fait fort impression grâce à sa direction artistique propre et variée et son gameplay dynamique, même si le jeu pêchait alors par son manque de contenu qu’il soit au niveau des ennemis ou des améliorations à apporter à votre personnage. Près de huit mois plus tard, analysons Scourgebringer pour savoir si cette période a suffit pour gommer ces quelques défauts.

 

Trop de cryptique tue le cryptique ?

Comme souvent dans les jeux du genre, le scénario de Scourgebringer est secondaire et est conté de manière très cryptique. Si l’introduction rappelle la mission de votre personnage Kyhra de détruire les anciens juges et ainsi aider l’humanité à trouver sa rédemption, les détails de l’histoire sont contenus dans des documents à trouver au travers de vos runs. Certainement trop discrète ou trop peu poussée, je n’ai jamais vraiment réussi à me faire happer par l’histoire et ai rapidement décidé de ne plus lire ces documents pourtant très courts.

Si j’ai rapidement oublié l’histoire du jeu, c’est que Scourgebringer a d’autres atouts à mettre en avant. Les sensations manette en main sont très agréables et ce dès le tutoriel. Les premières parties du jeu n’ont que très peu changé depuis l’accès anticipé et on retrouve le gameplay dynamique qui m’avait emballé il y a quelques mois. Kyhra dash, saute et coupe à une vitesse effrénée et enchainer les combos est satisfaisant au possible. Le coup smash (permettant de repousser les projectiles ennemis et d’étourdir ces derniers avec le bon timing), principale composante de gameplay du jeu prend encore en importance grâce à des pouvoirs que vous débloquerez et qui le rendront encore plus indispensable à la survie.

Test Scourgebringer - arbre de compétences

 

Le plein de contenu ?

L’arbre des compétences disponible entre chaque run a en effet été fortement agrandi et propose désormais de nombreux pouvoirs qui rendront Kyhra d’autant plus puissante… Et le moins que l’on puisse dire c’est que cela sera nécessaire pour les nouveaux mondes développés. Le jeu ne permettait pas il y a quelques mois d’aller plus loin que le troisième boss, et il était compliqué d’anticiper le cauchemar qui allait attendre le joueur par la suite.

Les derniers mondes proposent un challenge ultra-exigeant pour lesquels les réflexes sont mis à rude épreuve. Heureusement, la direction artistique et les choix de gameplay de Scourgebringer font que vous ne serez frustré que par la difficulté de ce dernier. Aucun bug n’a mis en danger l’une de mes runs et je pense que c’est la qualité première de tout bon rogue-lite.

Test Scourgebringer - troisième monde

Nous sommes donc rassurés, les bonnes impressions manettes en main sont toujours présentes, les nouveaux mondes proposent un challenge relevé et original (numérotez vos abattis avant de plonger dans le monde 5 !) et on prend d’autant plus de plaisir à relancer une run.

Scourgebringer pêchait malgré tout par manque de contenu il y a quelques mois. Les développeurs ont-ils eu la bonne idée d’apporter plus de variétés à leurs mondes ? Oui et non.

 

Le dure vie des rogue-lite après Hades…

Certains aspects classiques du rogue-lite ont été ajoutés au jeu. Des salles secrètes aux salles de défi, les nouveautés rencontrées en termes de gamedesign sont classiques mais efficaces. On note par ailleurs un effort de la part des développeurs afin de faire varier les ennemis. Certains des ennemis classiques seront d’une forme différente alors que les mini-boss de chaque monde (qu’il faut abattre pour atteindre le boss du niveau) varient d’une run à l’autre.

Test Scourgebringer - mi-boss

Malgré tous ces ajouts et variétés apportés au jeu, je suis resté quelque peu déçu par certains points du jeu. Les juges terminant chaque monde n’ont qu’une version et seront donc toujours les mêmes. Si ces derniers sont bien développés et proposent des combats grisants (surtout à partir du troisième monde), on ressent rapidement un sentiment de déjà-vu au moment d’affronter le juge du premier étage lors de sa x-ième run. Les améliorations de capacité que vous trouverez sont d’autre part trop classique. Augmenter ses dégâts ou ses points de vie, nous sommes face à du très classique. Rien de surprenant… Pire même : rien ne modifiant le gameplay de Kyhra.

À l’heure où le monde du jeu vidéo s’est emballé pour les aventures du fils des Enfers, Scourgebringer ne propose donc aucune amélioration changeant drastiquement le gameplay. Si les modifications de l’arme du drone vous accompagnant peuvent être notables, le gameplay à l’épée sera toujours le même. Ce dernier étant excellent, c’est un point acceptable, mais la comparaison avec ses concurrents directs fait perdre beaucoup d’intérêt au jeu au moment de relancer une run.

Test Scourgebringer - autel du sang

Autre défaut du jeu : l’endgame. Composante indispensable du rogue-lite, Scourgebringer déçoit beaucoup sur le sujet. L’arbre de compétences se découvre totalement assez rapidement, et absolument aucune carotte n’est présentée au joueur après avoir tué le dernier juge pour la première fois. Ainsi, après avoir occis ce dernier, il sera compliqué de trouver la motivation de relancer une run de Scourgebringer. Ayant réussi à atteindre ce point après une petite dizaine d’heures de jeu (plus les cinq heures que j’avais passées en début d’année sur l’accès anticipé), j’ai donc été déçu par la durée de vie du jeu.

 

Scourgebringer – un rogue-lite exigeant et efficace mais trop faible en contenu

Il est intéressant de noter que mes conclusions sur Scourgebringer sont presque les mêmes que celles de mon analyse de son accès anticipé il y a quelques mois. Doté de nombreuses qualités indéniables, le jeu des Français de Flying Oak Games peine à se renouveler par manque de contenu. Des améliorations trop classiques entrainant un gameplay finalement répétitif même si très jouissif plombent Scourgebringer dont la direction artistique et les combats de boss sont pourtant mémorables. En attendant de potentielles mises à jour, Scourgebringer reste un bon jeu, mais qui souffrira fortement de la concurrence sur le marché du rogue-lite.

Tags

Partagez sur

Matthes

je suis Matthes, rédacteur sur le site et fan de Nintendo de la première heure ou presque. Ayant principalement fait mes armes de gamer sur les différentes versions de Mario Kart et Smash Bros, mes occupations vidéoludiques sont aujourd'hui plus variées. Si elles tournent toujours principalement autour de l'univers de notre plombier préféré, de nombreux jeux indépendants tels que The Binding of Isaac, FTL : Faster Than Light ou encore Rimworld font dorénavant partie intégrante de mon quotidien de joueur.

Vous aimerez sûrement ces articles...

Réactions sur l\'article “ScourgeBringer - Un rogue-lite très classique et exigeant”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *