mellow

Bronze member
  • Content count

    185
  • Joined

  • Last visited


Reputation Activity

  1. Like
    mellow reacted to Lenananas in Destiny et autres jeux   
    D'accord merci beaucoup, ça sera avec plaisir
    Bon courage pour ta chaîne!
  2. Like
    mellow got a reaction from Lenananas in Destiny et autres jeux   
    Merci, elle n'est pas encore très étoffée, mais j'espère pouvoir me libérer du temps pour y travailler un peu plus et faire des tests d'armes, des openings d'engrammes (pour gagner en visibilité, ça aide et un guide pour bien débuter dans le jeu car c'est pas facile de rejoindre un jeu qui a 3 ans d'évolution.
    Je joue sur PS4, si tu te lances sur Destiny, n'hésites pas à me rejoindre in game, je te ferai une petite visite du jeu. mon id psn : mellow8eln.
    D'ailleurs, je suis ok pour guider toute personne qui le souhaite, suffit m'envoyer un message. ?
  3. Like
    mellow reacted to Lenananas in Destiny et autres jeux   
    J'aime beaucoup ta chaîne, il est bien ce destiny 
  4. Like
    mellow reacted to Eloannejon in Les Seigneurs de Fer   
    Et bien, ça me parait génial là encore
    ça donne envie !!
    Merci pour ce sujet
  5. Like
    mellow got a reaction from pilou137 in Recrutement Destiny PS4 ou PS3   
    La confrérie d'Ut recrute.
    La confrérie c'est : Une vingtaine de joueurs qui partagent l'envie de jouer décomplexée, sans pression et de s'entraider pour avancer dans le jeu. Les membres sont partagés entre ps3 et PS4, mais c'est sur ps4 qu'on se développe le plus actuellement. Notre benjamin à 14 ans (mais fait preuve d'une étonnante maturité) et le senior à passé la cinquantaine (et loin d'être un papy). On fêtera nos un an début 2016.
    Philosophie de la Confrérie : Jouer pour le fun sans prise de tête et dans le respect de  chacun (même de celui qui chante faux... lol). S'entraider pour avancer dans les quêtes, les Raids... Prendre du plaisir plutôt que courir après la performance à tout prix.
    Conditions de recrutement : avoir au moins 20 ans (plus ou moins selon maturité). Partager la philosophie de la Confrérie. Accepter de priorité les membres de la confrérie sur les Raids (en général, rien n'est imposė). Être prêt à filer un coup de main même sur une quête qu'on a déjà remplie (ça marche dans les deux sens). Posséder le dlc Le Roi des corrompus. Nous n'imposons aucun level, aucune obligation de disponibilité...
    Mode de recrutement : mail ([email protected]), demande d'ami (id psn : mellow8eln), page Facebook (la confrérie d'Ut). Précisez votre id psn, âge, PS3 ou PS4 et ce que vous recherchez en posant votre candidature. On fait ensuite un essai in game et si on s'entend,  bienvenue dans la Confrérie.
    A bientôt.
  6. Like
    mellow got a reaction from Anja in La pause litéraire : livre culte, lecture du moment...   
    Salut à tous,
    Je suis habituellement un dévoreur de livres (2 à 5 par mois)... sauf quand je me refais l'intégrale de L'assassin royal de Robin Hobb que vous connaissez peut-être dans sa réédition sous le titre La Citadelle des Ombres. Cette série me scotche tellement qu'il me faut plusieurs mois pour reprendre goût à autre chose.
    Du coup, un livre pas terrible lu depuis septembre et aucune idée de lecture en tête en ce moment.
    Je me referais bien la saga Hypérion de Dan Simmons mais je risque ensuite de repartir de plus belle dans cette mélancolie littéraire qui m'empêche de lire 
    J'ai même essayé de ressortir Dune de Franck Herbert, sans succès.
    Je veux pas me refaire du Philippe K Dick, c'est mauvais pour ma santé...
    Du coup, je sèche un peu.
    Si vous voulez m'aider ou simplement discuter du sujet, quels sont vos livres du moment ou vos titres cultes?
  7. Like
    mellow got a reaction from Minstery in Votre passion pour les jeux vidéo : où, quand, et comment ?   
    Mon premier contact avec les jeux vidéo c'est fait grâce à mes tontons (j'en ai 5 dont 2 d'un âge proche de ma grande soeur), donc à 5 ou 6 ans je traînais dans leur pattes et ils me laissaient jouer de temps en temps sur leur colecovision à une sorte de pong. Puis au café du coin, quand ma grand-mère m'envoyait chercher ses garnements qui scouattaient les flippers et surtout les bornes d'arcade. Je ne pouvais pas souvent jouer mais je restais à les regarder exploser les scores sur Pacman et d'autres jeux.
    C'est à cette période que j'ai découvert les game and watch. J'ai eu Zelda et Donne Kong 2, puis Bayou Billy... Ces jeux électroniques sur double écran étaient fantastiques. Je me rappelle même avoir explosé le score de DK2 (on revenais à 0 passé 999 mais le jeu se mettait à aller de plus en plus vite et je jouais frénétiquement dessus au point d'inquiéter mes parents lorsque j'ai dépassé les 1400 points une fois).
    Je jouais aussi à un jeu électronique dément qui était une version non officielle de Cobra (le célèbre animé) et qui s'appelait Thé Professionnal.
    Puis mes parents m'ont offert la Gameboy qui m'à accompagnée jusqu'en fin de primaire. Ensuite, ma soeur et moi avons partagé des heures de jeu sur Master System. Il y avait des jeux sur cartouche (on appelait ça comme ça à l'époque) et d'autres sur des petites cartes à circuit imprimé. Ma soeur avait eu sa première tv et moi la console. On a plié Alex Kidd, Psycho Fox, Sonic, Zillion, R-type, Populous... et bien d'autres.
    On arrive alors au tournant de ma vie de gamer ou je suis devenu Nintendomaniac. La Super Nintendo venait d'être annoncée et son fameux mode 7 me faisait rêver. Je vous raconterai en détail mon histoire incroyable avec la Super Nintendo une autre fois. Toujours est-il que je l'ai eu 2 mois avant sa sortie officielle et que j'y ai vécu certains de mes plus beaux souvenirs de gamers. Grâce à un cercle d'amis, j'ai pu jouer à énormément de jeux dessus car nous nous échangeons nos jeux et nous mettions d'accord pour ne pas acheter les mêmes à l'exception de quelques incontournables (Mario kart, Zelda, Secret of Mana...). J'ai du jouer à 90% des jeux cultes de cette console et j'ai été globalement épargné par les daubes, même si Tintin est venu pourrir un de mes anniversaires.
    Ensuite, en toute logique, il y a eu la Nintendo 64, la gba, la gba sp (édition zelda), le Game cube (première console que je me suis acheté avec mon argent durement gagné), là nintendo DS... je suis complètement passé à côté de la playstation (Sony était un traître à mes yeux même si je savais que c'était Nintendo qui avait planté Sony à l'époque du lecteur cdrom de la super Nintendo). La Dreamcast m'à fait les yeux doux, mais je lui ai résisté.
    Puis je suis devenu vendeur dans une petite boutique de jeux vidéo et j'ai découvert ou redecouvert tout un tas de oldies qui m'ont fait accepter que Nintendo n'était pas le seul à savoir faire du jeu vidéo. Je reste attaché à Nintendo, mais je suis aussi passé sur PS2, puis sur xbox 360 et PS3. En tant que vendeur, je pouvais jouer quasiment à tous les jeux, au point que j'en finis par être un peu blasé.
    J'ai donc quitté la boutique de jeux et me suis ouvert au jeu indépendant qui commençait à débarquer sur xbla, puis le psn. Je suis devenu plus critique, plus exigeant. J'ai pris aussi une wii pour mes enfants, puis la 3DS xl...
    Aujourd'hui je joue sur PS4 principalement et sur New 3DS avec mes enfants, ou encore un peu à la wii. Je suis devenu un accro de Destiny et j'ai vraiment du mal à me mettre sur autre chose sans revenir rapidement sur Destiny. Peut-être The Division va-t-il changer tout cela?
    Voilà, je crains d'avoir été un peu long... et pourtant je pourrais en dire cent fois plus tant ma vie de gamer fait partie intégrante de tout ce que j'ai vécu. Par petites doses, je reviendrai peut-être sur les rencontres, les anecdotes vécues, afin de vous incitez tous à partager aussi tout cela...
    Merci à tous pour vos histoires.
  8. Like
    mellow got a reaction from Gameuse Shinoa in Une grosse mise à jour pour Destiny   
    Bungie s'est enfin décidé à lâcher les premières infos concernant la mise à jour de printemps censée relancer l'intérêt de Destiny, à commencer par sa date de sortie : le 12 avril 2016. Annoncée jusqu'à présent comme le plus gros contenu depuis le dlc du Roi des Corrompus, les développeurs ont profité de l'annonce pour lâcher un peu plus d'infos :
    Nouveaux défis en JcE.
    Nouveaux équipements et objets revisités à looter.
    Nouvelle quête (une seule?) comprenant l'assault inédit "Coupe infectée".
    Augmentation de la lumière maximum et récompenses avec niveau de lumière plus élevé aussi.
    Mise à jour du Sandbox (événements et ennemis sur la carte en mission libre) et de l'Epreuve (PvP).

    Apparemment, ce n'est qu'une partie des nouveautés de cette mise à jour, Bungie ayant prévu plus d'infos de de détails lors de rendez-vous en direct sur leur chaîneTwitch : https://www.twitch.tv/bungie/v/51938950
    Aperçu de la mise à jour d'avril : De nouvelles choses à faire Mercredi 23 mars – 18 h, Temps Universel Coordonné (11 h, heure du Pacifique)   Aperçu de la mise à jour d'avril : De nouvelles choses à gagner Mercredi 30 mars – 18 h, Temps Universel Coordonné (11 h, heure du Pacifique)   Aperçu de la mise à jour d'avril : Mises à jour du Sandbox et de l'Épreuve Mercredi 6 avril – 18 h, Temps Universel Coordonné (11 h, heure du Pacifique) Enfin, la mise à jour d'avril sera aussi l'occasion de mettre en place une nouvelle fonction sur Bungie.net. Les classements de Clan. Il y aura donc divers classements liés aux diverses activités du jeu au sein d'un même Clan. Si vous vous demandiez qui est le meilleur en Raid ou en PvP au sein de votre clan, ces classements sont faits pour vous. Il risque d'y avoir de belles batailles entre membres de Clans pour avoir la première place.

    D'autres infos devraient tomber d'ici le 12 avril, je vous tiendrai au courant.
  9. Like
    mellow reacted to NarkyGaming in The Division : Les meilleurs EASTER EGGS du jeu !   
    Je viens de tomber sur un egg par pur hasard !! 

    A la plage de The Firewall, on y voit le héros du jeu de Ubisoft : Grow Home
     
  10. Like
    mellow got a reaction from Gameuse Skitty in Criterion Games : L'arcade explosive   
    Criterion : L'arcade explosive.

    Peu connu pour ses jeux PC ou Dreamcast de 1996 à 2000 (Scorched planet, TrickStyle, Deep Fighter...), Criterion est surtout associé à la saga Burnout.
    Un jeu de course arcade innovant:
    A l'heure où les jeux de course arcade se faisaient moribonds, sort un peu dans l'anonymat Burnout, un jeu de course dynamique où les pilotes doivent se faufiler au milieu de la circulation au cours d'une course où les crachs se veulent spectaculaires. Si techniquement le jeu n'est pas révolutionnaire, son système de crash en course ne laisse pas les joueurs indifférents.
    C'est surtout à partir du deuxième épisode, Burnout 2 : Point of Impact,  que le succès arrive. Notamment parce que le jeu est bien plus beau. Mais aussi, les circuits se font plus nombreux, plus variés et plus techniques aussi. La conduite gagne en vitesse et en maîtrise tandis que la visibilité reste parfaite. Si l'on se crashe souvent dans Burnout 2, la plupart du temps on ne peut s'en prendre qu'à soi-même, ce qui ne sera pas toujours le cas pour les épisodes suivants. L'arrivée du mode crash ajoute un côté défoulant au titre : il s'agit de provoquer le plus gros carambolage possible en projetant son véhicule dans la circulation. Très convivial à plusieurs bien que l'on joue chacun son tour.

    Burnout 2 est l'un des épisodes les plus maîtrisés vis-à-vis de la conduite des véhicules. C'est ce qui en fait un des épisodes préférés des joueurs.
     
    Le troisième épisode désertera le Gamecube de Nintendo pour offrir toujours plus aux possesseurs de xbox et PS2. Burnout 3 Takedown pousse encore plus loin le côté arcade explosive de la série avec l'ajout de plusieurs modes de jeu et surtout les fameux takedown! Il suffit de bousculer l'adversaire pour le sortir de la piste dans un crash au ralenti spectaculaire. L'ensemble se révèle très aisé à prendre en main, mais pas dénué de subtilités grâce aux défis à remplir pour finir à 100% le jeu. On est ainsi obligé de varier les takedowns, d'éliminer un certain nombre d'adversaires au cours d'une course... Le mode crash prend un aspect plus tactique bienvenu, avec un contrôle relatif du véhicule après carambolage et des multiplicateurs de score à récupérer. Burnout 3 est de surcroît extrêmement rapide et tapageur en effets visuels. Les véhicules, toujours plus nombreux, ont des caractéristiques variées dont il faut tenir compte pour parvenir à la victoire. La série continue de progresser au fil des épisodes et l'arrivée de Burnout Revenge s'avère être l'ultime version du concept de la série.
    La consécration en HD:
    Burnout Revenge vient taquiner la nouvelle génération de consoles avec une version sur xbox 360 qui n'est plus ou moins qu'un passage en HD de la version PS2/xbox. On retiendra surtout pour ce volet une meilleure interface, des tracés plus subtils, encore plus de Takedowns à réaliser et un mode crash parfaitement maîtrisé avec l'ajout de la gestion du vent et de faire grimper une jauge pour faire exploser son véhicule au milieu de la zone de crash.

    Le déluge d'effets spéciaux et la vitesse du jeu poussaient les PS2 et Xbox au maximum.
    On oubliera vite Burnout Domination sorti ensuite sur PS2 qui n'apporte pas grand chose à la formule si ce n'est de nouveaux environnements. Pire, il n'y a plus de mode crash dans cet épisode.
    Les regards sont d'ailleurs tous tournés à ce moment-là sur le véritable nouvel épisode : Burnout Paradise sur consoles HD. C'est l'épisode des grands changements qui devaient donner un nouveau souffle à la série. Fini les circuits prédéfinis, bienvenue à la ville ouverte et au jeu en ligne. Paradise City est vaste et se parcoure avec plaisir grâce à une prise en main toujours aussi immédiate bien qu'un poil trop permissive. Il y a de nombreux éléments à détruire disséminés à travers la ville, du simple panneau en bord de route à ceux perchés sur les immeubles dont il faudra trouver le moyens de les pulvériser en dénichant tous les raccourcis et tremplins de Paradise City.

    Bienvenue à Paradise City, où il ne vaut mieux pas être piéton.
    Si on retrouve plus ou moins les mêmes modes de jeu que dans les épisodes précédents, on ne les aborde plus de la même manière puisqu'il n'y a plus de circuits à proprement parler. Chaque carrefour de la ville est un point de départ pour un défi (course, survie, takedown...). Seul la ligne d'arrivée importe et c'est au joueur de choisir son chemin et de dénicher les meilleurs passages lui permettant de franchir la ligne le premier, de réaliser les meilleurs takedown ou d'échapper à ses poursuivants très agressifs. Il y a de quoi se sentir perdu au départ et le niveau de difficulté rapidement élevé n'aide pas à se plonger dans le jeu. Mais une fois Paradise City mieux connue, on découvre une nouvelle façon d'aborder le jeu de course avec une liberté jouissive. Le plaisir de jouer à Burnout Paradise est ensuite décuplé grâce au jeu en ligne avec la possibilité de défier ses amis sur n'importe quelle course et même de créer ses propres tracés!

    Les motos se joignent à la fête et sont parfaitement jouables.
    Deux DLC sont aussi à retenir :le premier permet de jouer avec les motos pour une nouvelle expérience de conduite sympathique tandis que le second introduit une nouvelle zone de jeu où peuvent s'ébattre les buggys!
    Burnout Paradise offre donc un épisode novateur très abouti, dont on regrettera juste un mode crash devenu anecdotique.
    A réserver aux fans, un sympathique hommage a été rendu au mode crash de Burnout avec l'épisode téléchargeable Burnout Crash qui lui est entièrement consacré. La saga Burnout a aussi connu un épisode portable Burnout Legends : sympathique sur PSP et anecdotique sur Nintendo DS.
    Un moteur d'exception:
    La saga Burnout s'est révélée être une superbe vitrine technologique pour le moteur maison de Criterion, le Renderware.

    Longtemps commercialisé dans ses multiples versions, on lui doit de nombreux jeux tels Crackdown, Battlefield 2: Modern Combat, Bully, Cold Fear, les GTA III, Vice City et San Andreas, Killer 7, Max Payne 2, Shadow the Hedgehog, Sonic Heroes, Suikoden III, Total Overdose... La variété des genres et la qualité de nombre de ces titres illustrent d'elles-même la valeur du moteur de Criterion. Son succès auprès des développeurs vient aussi du Renderware Studio destiné à faciliter le travail de groupe et les portages multiplateformes.
    Une version « éducation » du Renderware 3 est distribuée gratuitement, tandis que le Renderware 4 n'est plus commercialisé suite au rachat du studio par Electronic Arts. Ce n'est pas tant du à la volonté du géant américain qu'à la réticence des éditeurs concurrents d'utiliser une technologie appartenant à EA. Criterion Games n'est pas parmi les studios les plus médiatisés mais jouit toutefois d'une grande réputation grâce à son moteur performant et l'aide qu'ils apportent à leurs clients.

    Jeux de lumière, fumée volumétrique, décors destructibles... Black en mettait plein la vue sur PS2 et Xbox.
    En 2006, Criterion Games s'est aussi attaqué au FPS avec Black. FPS pas si bourrin qu'il n'y paraissait, à la réalisation léchée offrant une profusion d'éléments destructibles, d'effets de particules et des armes aux sensations puissantes. Bien qu'assez court, Black s'avère une expérience intense qui assoie l'image d'arcade explosive du studio. Je reviendrai en détail sur ce jeu mal aimé à cause de sa durée de vie dans un prochain article.
    Criterion suite au rachat par Electronic Arts :
    Désormais racheté par EA, l'éditeur leur a confié la branche arcade de la saga Need for Speed pour un retour aux sources réussi, à mi-chemin entre un Burnout et les anciens Hot Pursuit. Leur premier essai NFS Hot Pursuit est plutôt bon. Le jeu est rapide, reprend le principe de poursuite avec les forces de l'ordre et y apporte un côté plus dynamique. Seuls les environnements qui manquent de variété et la conduite trop speed qui perd en subtilité peuvent lui être reproché.

    NFS Hot Pursuit renoue avec les origines de la saga avec la patte explosive de Criterion en plus.
    Le studio poursuit ensuite sa revisite des succès de la licence avec un NFS Most Wanted qui assure l'essentiel sans vraiment conservé l'âme de son illustre aîné. L'absence de scénario et la multiplication d'épreuves qui ne se distinguent guère les unes des autres plombe l'intérêt du titre sur le long terme. Il reste un bon jeu de course arcade qui offre ce qu'il se fait de mieux sur la licence surtout côté multijoueur.

    NFS Most Wanted reste un bon jeu, mais il a déçu les fans du premier volet.
    Si les rumeurs d'un nouveau Burnout sont allées bon train il y a quelques années, nous nous sommes finalement fait à l'idée que les développeurs étaient passés à autre chose. Il est cependant étonnant qu'en dehors du sympathique Split Second, personne n'ait tenté de reprendre le flambeau du genre. A croire que Criterion a placé la barre trop haut pour que d'autres s'y frottent.
    Aujourd'hui, le studio travaille sur un jeu compilant plusieurs sports extrêmes en monde ouvert sous le nom de code Beyond Cars. Mais en dehors de quelques artworks et images datant de l'E3 2015, il n'y a guère d'infos concernant ce jeu pourtant en développement depuis plus de 3 ans. Espérons qu'il ne finisse pas par être annulé ou devienne un de ces vaporwares qui sortent après tellement longtemps qu'ils sont déjà dépassés à leur sortie.

    D'autre part, d'anciens de chez Criterion ont fondé Three Fields Entertainment et avaient promis de ressusciter l'esprit de Burnout dans leur prochain jeu. Ils ont récemment présenté leur projet plutôt surprenant qui sortira en dématérialisé sur consoles et PC... Il s'agit d'un jeu de... Golf. Oui, oui, un jeu de golf à la sauce Burnout, soit tout aussi arcade et explosif !!! 

    Les premières images de Dangerous Golf ont effectivement quelques points commun avec le célèbre jeu de course.
    Criterion Games avec sa réputation explosive de faiseur d'arcade décomplexée, brutale et jouissive, est très attendu par les fans de la saga Burnout et Need for Speed, leur prochain jeu se fait attendre et il ne faudra pas décevoir leur public s'ils veulent renouer avec le succès médiatique. Compte tenu de leur savoir-faire en arcade explosive, si le studio devait nous proposer une nouvelle licence, quel genre de jeu aimeriez-vous les voir réaliser?

  11. Like
    mellow got a reaction from Gameuse Skitty in Criterion Games : L'arcade explosive   
    Criterion : L'arcade explosive.

    Peu connu pour ses jeux PC ou Dreamcast de 1996 à 2000 (Scorched planet, TrickStyle, Deep Fighter...), Criterion est surtout associé à la saga Burnout.
    Un jeu de course arcade innovant:
    A l'heure où les jeux de course arcade se faisaient moribonds, sort un peu dans l'anonymat Burnout, un jeu de course dynamique où les pilotes doivent se faufiler au milieu de la circulation au cours d'une course où les crachs se veulent spectaculaires. Si techniquement le jeu n'est pas révolutionnaire, son système de crash en course ne laisse pas les joueurs indifférents.
    C'est surtout à partir du deuxième épisode, Burnout 2 : Point of Impact,  que le succès arrive. Notamment parce que le jeu est bien plus beau. Mais aussi, les circuits se font plus nombreux, plus variés et plus techniques aussi. La conduite gagne en vitesse et en maîtrise tandis que la visibilité reste parfaite. Si l'on se crashe souvent dans Burnout 2, la plupart du temps on ne peut s'en prendre qu'à soi-même, ce qui ne sera pas toujours le cas pour les épisodes suivants. L'arrivée du mode crash ajoute un côté défoulant au titre : il s'agit de provoquer le plus gros carambolage possible en projetant son véhicule dans la circulation. Très convivial à plusieurs bien que l'on joue chacun son tour.

    Burnout 2 est l'un des épisodes les plus maîtrisés vis-à-vis de la conduite des véhicules. C'est ce qui en fait un des épisodes préférés des joueurs.
     
    Le troisième épisode désertera le Gamecube de Nintendo pour offrir toujours plus aux possesseurs de xbox et PS2. Burnout 3 Takedown pousse encore plus loin le côté arcade explosive de la série avec l'ajout de plusieurs modes de jeu et surtout les fameux takedown! Il suffit de bousculer l'adversaire pour le sortir de la piste dans un crash au ralenti spectaculaire. L'ensemble se révèle très aisé à prendre en main, mais pas dénué de subtilités grâce aux défis à remplir pour finir à 100% le jeu. On est ainsi obligé de varier les takedowns, d'éliminer un certain nombre d'adversaires au cours d'une course... Le mode crash prend un aspect plus tactique bienvenu, avec un contrôle relatif du véhicule après carambolage et des multiplicateurs de score à récupérer. Burnout 3 est de surcroît extrêmement rapide et tapageur en effets visuels. Les véhicules, toujours plus nombreux, ont des caractéristiques variées dont il faut tenir compte pour parvenir à la victoire. La série continue de progresser au fil des épisodes et l'arrivée de Burnout Revenge s'avère être l'ultime version du concept de la série.
    La consécration en HD:
    Burnout Revenge vient taquiner la nouvelle génération de consoles avec une version sur xbox 360 qui n'est plus ou moins qu'un passage en HD de la version PS2/xbox. On retiendra surtout pour ce volet une meilleure interface, des tracés plus subtils, encore plus de Takedowns à réaliser et un mode crash parfaitement maîtrisé avec l'ajout de la gestion du vent et de faire grimper une jauge pour faire exploser son véhicule au milieu de la zone de crash.

    Le déluge d'effets spéciaux et la vitesse du jeu poussaient les PS2 et Xbox au maximum.
    On oubliera vite Burnout Domination sorti ensuite sur PS2 qui n'apporte pas grand chose à la formule si ce n'est de nouveaux environnements. Pire, il n'y a plus de mode crash dans cet épisode.
    Les regards sont d'ailleurs tous tournés à ce moment-là sur le véritable nouvel épisode : Burnout Paradise sur consoles HD. C'est l'épisode des grands changements qui devaient donner un nouveau souffle à la série. Fini les circuits prédéfinis, bienvenue à la ville ouverte et au jeu en ligne. Paradise City est vaste et se parcoure avec plaisir grâce à une prise en main toujours aussi immédiate bien qu'un poil trop permissive. Il y a de nombreux éléments à détruire disséminés à travers la ville, du simple panneau en bord de route à ceux perchés sur les immeubles dont il faudra trouver le moyens de les pulvériser en dénichant tous les raccourcis et tremplins de Paradise City.

    Bienvenue à Paradise City, où il ne vaut mieux pas être piéton.
    Si on retrouve plus ou moins les mêmes modes de jeu que dans les épisodes précédents, on ne les aborde plus de la même manière puisqu'il n'y a plus de circuits à proprement parler. Chaque carrefour de la ville est un point de départ pour un défi (course, survie, takedown...). Seul la ligne d'arrivée importe et c'est au joueur de choisir son chemin et de dénicher les meilleurs passages lui permettant de franchir la ligne le premier, de réaliser les meilleurs takedown ou d'échapper à ses poursuivants très agressifs. Il y a de quoi se sentir perdu au départ et le niveau de difficulté rapidement élevé n'aide pas à se plonger dans le jeu. Mais une fois Paradise City mieux connue, on découvre une nouvelle façon d'aborder le jeu de course avec une liberté jouissive. Le plaisir de jouer à Burnout Paradise est ensuite décuplé grâce au jeu en ligne avec la possibilité de défier ses amis sur n'importe quelle course et même de créer ses propres tracés!

    Les motos se joignent à la fête et sont parfaitement jouables.
    Deux DLC sont aussi à retenir :le premier permet de jouer avec les motos pour une nouvelle expérience de conduite sympathique tandis que le second introduit une nouvelle zone de jeu où peuvent s'ébattre les buggys!
    Burnout Paradise offre donc un épisode novateur très abouti, dont on regrettera juste un mode crash devenu anecdotique.
    A réserver aux fans, un sympathique hommage a été rendu au mode crash de Burnout avec l'épisode téléchargeable Burnout Crash qui lui est entièrement consacré. La saga Burnout a aussi connu un épisode portable Burnout Legends : sympathique sur PSP et anecdotique sur Nintendo DS.
    Un moteur d'exception:
    La saga Burnout s'est révélée être une superbe vitrine technologique pour le moteur maison de Criterion, le Renderware.

    Longtemps commercialisé dans ses multiples versions, on lui doit de nombreux jeux tels Crackdown, Battlefield 2: Modern Combat, Bully, Cold Fear, les GTA III, Vice City et San Andreas, Killer 7, Max Payne 2, Shadow the Hedgehog, Sonic Heroes, Suikoden III, Total Overdose... La variété des genres et la qualité de nombre de ces titres illustrent d'elles-même la valeur du moteur de Criterion. Son succès auprès des développeurs vient aussi du Renderware Studio destiné à faciliter le travail de groupe et les portages multiplateformes.
    Une version « éducation » du Renderware 3 est distribuée gratuitement, tandis que le Renderware 4 n'est plus commercialisé suite au rachat du studio par Electronic Arts. Ce n'est pas tant du à la volonté du géant américain qu'à la réticence des éditeurs concurrents d'utiliser une technologie appartenant à EA. Criterion Games n'est pas parmi les studios les plus médiatisés mais jouit toutefois d'une grande réputation grâce à son moteur performant et l'aide qu'ils apportent à leurs clients.

    Jeux de lumière, fumée volumétrique, décors destructibles... Black en mettait plein la vue sur PS2 et Xbox.
    En 2006, Criterion Games s'est aussi attaqué au FPS avec Black. FPS pas si bourrin qu'il n'y paraissait, à la réalisation léchée offrant une profusion d'éléments destructibles, d'effets de particules et des armes aux sensations puissantes. Bien qu'assez court, Black s'avère une expérience intense qui assoie l'image d'arcade explosive du studio. Je reviendrai en détail sur ce jeu mal aimé à cause de sa durée de vie dans un prochain article.
    Criterion suite au rachat par Electronic Arts :
    Désormais racheté par EA, l'éditeur leur a confié la branche arcade de la saga Need for Speed pour un retour aux sources réussi, à mi-chemin entre un Burnout et les anciens Hot Pursuit. Leur premier essai NFS Hot Pursuit est plutôt bon. Le jeu est rapide, reprend le principe de poursuite avec les forces de l'ordre et y apporte un côté plus dynamique. Seuls les environnements qui manquent de variété et la conduite trop speed qui perd en subtilité peuvent lui être reproché.

    NFS Hot Pursuit renoue avec les origines de la saga avec la patte explosive de Criterion en plus.
    Le studio poursuit ensuite sa revisite des succès de la licence avec un NFS Most Wanted qui assure l'essentiel sans vraiment conservé l'âme de son illustre aîné. L'absence de scénario et la multiplication d'épreuves qui ne se distinguent guère les unes des autres plombe l'intérêt du titre sur le long terme. Il reste un bon jeu de course arcade qui offre ce qu'il se fait de mieux sur la licence surtout côté multijoueur.

    NFS Most Wanted reste un bon jeu, mais il a déçu les fans du premier volet.
    Si les rumeurs d'un nouveau Burnout sont allées bon train il y a quelques années, nous nous sommes finalement fait à l'idée que les développeurs étaient passés à autre chose. Il est cependant étonnant qu'en dehors du sympathique Split Second, personne n'ait tenté de reprendre le flambeau du genre. A croire que Criterion a placé la barre trop haut pour que d'autres s'y frottent.
    Aujourd'hui, le studio travaille sur un jeu compilant plusieurs sports extrêmes en monde ouvert sous le nom de code Beyond Cars. Mais en dehors de quelques artworks et images datant de l'E3 2015, il n'y a guère d'infos concernant ce jeu pourtant en développement depuis plus de 3 ans. Espérons qu'il ne finisse pas par être annulé ou devienne un de ces vaporwares qui sortent après tellement longtemps qu'ils sont déjà dépassés à leur sortie.

    D'autre part, d'anciens de chez Criterion ont fondé Three Fields Entertainment et avaient promis de ressusciter l'esprit de Burnout dans leur prochain jeu. Ils ont récemment présenté leur projet plutôt surprenant qui sortira en dématérialisé sur consoles et PC... Il s'agit d'un jeu de... Golf. Oui, oui, un jeu de golf à la sauce Burnout, soit tout aussi arcade et explosif !!! 

    Les premières images de Dangerous Golf ont effectivement quelques points commun avec le célèbre jeu de course.
    Criterion Games avec sa réputation explosive de faiseur d'arcade décomplexée, brutale et jouissive, est très attendu par les fans de la saga Burnout et Need for Speed, leur prochain jeu se fait attendre et il ne faudra pas décevoir leur public s'ils veulent renouer avec le succès médiatique. Compte tenu de leur savoir-faire en arcade explosive, si le studio devait nous proposer une nouvelle licence, quel genre de jeu aimeriez-vous les voir réaliser?

  12. Like
    mellow got a reaction from Gameuse Shinoa in Destiny et Destiny 2 sur Nintendo NX?   
    La rumeur est venue de Geno, un insider habitué aux fuites qui se vérifient (Annonces Pokemon, Illumiroom...).

    D'après lui, Destiny 2 sortira fin 2017 sur Nintendo NX. Le jeu s'intitulera Beyond Destiny. Une édition  de Destiny 1 avec tous les dlc et contenus serait aussi développé pour la NX.
    L'intérêt du portage de Beyond Destiny sur NX serait la possibilité d'y jouer en local ET en ligne pour le multijoueurs, grâce aux différentes unités de la consoles. Cela signifie-t-il qu'on pourra jouer à plusieurs chez soi avec des potes (genre écran splitté ou chacun sur une "unité" de la NX) tout en étant en ligne avec d'autres joueurs? La console en aurait vraiment sous le capot pour proposer tout cela sans ramer.
  13. Like
    mellow got a reaction from hiba in Nintendo NX - le point sur les infos et rumeurs   
    Nintendo NX – La console aux rumeurs les plus folles ?
     
    Officialisée par le défunt Satoru Iwata le 17 mars 2015 lors d'une conférence de presse, la Nintendo NX fait couler beaucoup d'encre alors que Nintendo n'a pratiquement révélé aucune info la concernant. Mais entre les dépôts de brevets étonnants, les nouveaux partenariats avec DeNA, Sharp ou peut-être aussi AMD, beaucoup se livrent au jeu du décryptage et des fuites provenant toujours de « sources sûres » jusqu'à ce qu'elles soient démenties…
    Satoru Iwata est décédé le 11 juillet 2015.
    Alors, un an après son annonce, que savons-nous vraiment ?
     
    1- Console de salon ou nomade ?
     
    La seule information officielle à ce sujet, c'est que la NX sera une console d'un tout nouveau genre. Satoru Iwata a aussi précisé que cela sous-entendait qu'il ne s'agissait pas simplement d'un hardware de remplacement de la Wii U ou de la 3DS et qu'il s'agissait de proposer aux joueurs une nouvelle façon de jouer en fonction des spécificités et habitudes de jeu dans différents pays.
    Autant dire que l'ancien pdg de Nintendo nous a laissé complètement dans le flou.
     
    Suite au partenariat signé avec DeNA, société spécialisée dans le jeu mobile, les rumeurs d'une console sous système Androïd s'est vite répandue mais à tout aussi vite été démentie par Nintendo.
    Cependant, plusieurs dépôts de brevets ont maintenu l'idée que la NX serait une console portable, potentiellement reliable à une TV. (Nous y reviendrons).
    Jusqu'à ce que Reggie Fils-Aimé déclare en interview : « Nous avons également dit publiquement que nous travaillons d'ores et déjà très dur sur notre prochaine console de salon et c'est quelque chose dont nous parlerons bien plus tard. »
     
    La NX sera donc la nouvelle console de salon de Nintendo… Mais est-ce si simple ?
    D'après des échanges entre Nintendo et Amazon au sujet de leur plateforme de distribution d'applications Androïd, il en ressort que la console émulerait des applications Androïd… ce que certains ont interprété comme la possibilité de commencer à jouer sur NX et de finir la partie sur sa tablette ou son mobile… Mais rien de vraiment concret ne venait corroborer cette interprétation.
    C'est un dépôt de brevet qui est venu confirmer plusieurs hypothèses et rumeurs concernant la NX. Ce brevet (voir schéma ci-dessous) révélé en août 2015 mais déposé dès février de la même année explique que la console serait dépourvue de lecteur optique. Nintendo serait alors le premier a ce lancer une console de salon fonctionnant uniquement en dématérialisé, la présence d'une connectivité à haute vitesse venant appuyer ce principe de téléchargement.
    Brevet sur l'architecture possible de la NX.
    D'autre part, la manette de la NX disposerait d'un écran. L'expérience de la « mablette » de la Wii U n'aura donc pas échaudé Nintendo qui persiste dans cette voix. Ce que confirme Miyamoto himself : « Après la Wii U, nous espérons que la prochaine tentative sera une réussite » dit-il à propos de la manette-écran supposée équiper la NX.
    Un nouveau brevet vient en décembre étayer la manette à écran. Celui-ci est le plus intéressant et innovant techniquement, mais soulève aussi beaucoup de questions. On apprend ainsi que l'écran pourrait couvrir toute la surface du pad qui ici a une forme d'ovale, chose possible grâce à une technologie Sharp, le Free Form, dont Nintendo s'était déjà dit intéressée. Il serait tactile et disposerait d'un affichage 3D comme la 3DS. Deux « trous » sur les côtés de l'écran serviraient pour des sticks, dont les fonctions variables s'afficheraient à côté sur l'écran.
    D'autre part, un port carte SD serait aussi présent. Tout cela peut laisser penser que le pad pourrait être indépendant de la console de salon et plusieurs rumeurs vont dans ce sens. Un autre brevet plu récent se concentre sur les gâchettes qui seraient clicables et rotatives, à la manière d'une molette de souris.

    Illustrations du brevet de gamepad/écran. Les différentes fonctions des sticks apparaissent sur l'écran.
    Enfin, un dernier brevet fait état de capteurs sur tous les côtés de la manette qui ressemble de plus en plus à un gamepad Wii U amélioré. Ces capteurs seraient capables de détecter les mouvements, la position de la manette dans l'espace, notamment pour orienter l'écran dans le bon sens, mais aussi de scanner des codes barre ou flashcodes et les puces NFC des Amiibos.


    Si tous ces éléments sont effectivement intégrés à la nouvelle manette de la NX, il faut vraiment s'attendre à de nouvelles expériences de jeu… à condition que Nintendo et les éditeurs tiers se donnent la peine d'utiliser toutes ces étranges fonctions.
     
    Mais les rumeurs ne s'arrêtent pas là et on entend aussi souvent parler de la possibilité de passer des appels téléphoniques, via abonnement spécifique ou via connection bluetooth complète permettant de faire transiter les appels sur votre smartphone vers la console.
    Beaucoup annoncent aussi des fonctions réseau étendues avec un service gratuit et un autre payant, un peu comme le xbox live silver et gold. L'offre premium payante donnerait accès à un catalogue de 150 jeux renouvelés partiellement régulièrement ainsi qu'à la rétrocompatibilité Wii et Wii U. Des systèmes de récompenses comme les trophés et succès devraient faire leur apparition.
    Un fake de la NX.
    Les dernières rumeurs annoncées par un habitué des fuites qui se révèlent souvent exactes annoncent des sticks analogiques avec retour haptique, c'est-à-dire offrant une résistance variable et paramétrable. Imaginez Link marchant dans la neige demandant une pression plus forte sur le stick que s'il court sur des pavés.
    Enfin, un dongle HDMI permettrait de relier la machine à n'importe quel écran sans fil avec des capacités de streaming bien plus performantes que celles de la Wii U avec son gamepad.
     
    2- Quelle puissance ?
     
    L'annonce d'AMD de l'ouverture prochaine d'un troisième marché pour les puces APU (qui combinent CPU et GPU et qui sont installées sur PS4 et Xbox One) a très vite permis de penser que la NX disposerait d'une architecture proche de celle de ses concurrents. Ce qui s'avère plutôt logique pour faciliter le travail de portage d'une machine à l'autre et donc renouer avec les productions d'éditeurs tiers sur console Nintendo. D'autant qu'après présentation secrète et distribution des premiers kits de développement, l'industrie semble réagir très positivement au projet NX. Même si certains studios plus modestes comme Moon Studio (Ori and the blind forest) ou Coldwood (qui souhaite porter Unravel sur NX) se plaignent du silence de Nintendo et de l'impossibilité d'obtenir un dev-kit.

    Un nouveau brevet, datant de 2014 et révélé en décembre 2015, vient confirmer encore l'idée d'une console de salon et d'une console nomade. Celui-ci va même encore plus loin en précisant que les consoles de salon pourraient partager leur puissance de calcul entre elles, voir d'autres supports.
    Entrons un peu plus dans les détails :
    Le système NX serait donc une console à laquelle s'ajouterait un périphérique nomade à la fois indépendant et chargé d'apporter un supplément de puissance de calcul à l'unité principale. Il serait même possible de chaîner ces périphériques les uns aux autres. Outre les avantages d'un surcroît de puissance pour assurer par exemple la stabilité d'un jeu multijoueur, la NX pourrait voir sa puissance évoluer dans le temps avec de nouveau périphériques extérieurs.
    D'autre part, la partie nomade bénéficierait de la puissance de la console de salon lorsque les deux seraient liées, mais pas en nomade. Toutefois, on pourrait bénéficier de la puissance des computer devices (voir schéma ci-dessous) pour l'unité nomade via connection wifi ou par le biais d'une autre console de salon NX située à proximité.
    Brevet de la probable NX et de son principe d'interconnectivité.
    Nintendo souhaite donc partager les ressources de l'ensemble du réseau de console comme un réseau wifi mutualisé (ce qui existe chez certains opérateurs de box internet). Nintendo prévoit même de récompenser ceux qui partageront leur puissance de calcul des computer devices de leur console via un système qui mesure la puissance partagée et serait lié à des récompenses comme des bons de réduction, des points pour le Club Nintendo ou des éléments de personnalisation pour la partie communautaire (avatars, Mii…).
     
    Une autre rumeur somme toute incroyable serait la compatibilité de la console avec des smartphones, pc et même la PS4. Ce qui donnait déjà une idée de la puissance possible de la machine. Reste à savoir dans quelle mesure une console Nintendo s'avérerait compatible avec une console Sony ?
     
    Une étrange fuite d'une page d'un guide technique qui serait fourni avec la console mentionne aussi une sorte de vidéo conférence, le streaming en 4K, la réalité augmentée et une résolution en 900p/60fps pour les jeux…
    La source de cette image n'est pas très fiable cependant.
    Les dernières rumeurs globalement fiables font état d'une architecture proche de ses concurrentes Xbox One et PS4 et d'une puissance identique à la Xbox One.
     
    3- Date de sortie, premiers jeux ?
     
    Les dernières rumeurs évoquent une sortie en deux temps : L'unité mobile sortirait en novembre 2016 aux alentours de 200 €. Tandis que la console de salon proprement dite ne verrait le jour que courant 2017, laissant le temps à Nintendo de peaufiner les caractéristiques et fonctions de la console en fonction des premiers retours sur le support nomade.
    D'autres cependant affirment que la console de salon et son extension nomade seraient livrées ensemble pour la fin de l'année, vendues séparément ou non.
    Un autre fake s'inspirant des brevets révélés.
    Côté jeux, outre les licences phares made in Big N (on devrait rapidement tâté du Zelda Wii U version NX), Square Enix a déjà annoncé vouloir sortir Dragon Quest XI sur la nouvelle console Nintendo et de nombreux éditeurs se disent grandement intéressés par l'arrivée de la NX sans préciser leurs intentions même s'il est plus ou moins avéré que certains travaillent déjà sur des portages et versions NX de jeux en développement.
     
    4- Ce qui est probable finalement :
     
    La Nintendo NX devrait donc être à la fois une console de salon ET une console portable interconnectées entre elles mais aussi avec toutes les autres NX. La nomade devrait servir de gamepad et bénéficier d'un écran tactile et de nouvelles fonctions physiques (sticks haptiques, gachettes rotatives?).
    Son architecture serait proche des PS4 et Xbox One dont elle s'inspire aussi en termes de fonctionnalités réseau (jeu en ligne, communautaire, trophés…), elle garderait toutefois une certaine philosophie « à la Nintendo » dans son interface tout en s'approchant un peu de celles des appareils Samsung.
    Mais plus que cela, elle se veut un concentré de nouvelles technologies au service du jeu et de l'interconnectivité. L'ensemble des rumeurs la concernant et surtout parmi les plus fiables, font état d'une machine capable d'officier comme console de salon classique, console portable type 3DS ou PS vita et même comme smartphone. La NX semble se vouloir dans son approche comme une sorte de synthèse de toutes les façons de pratiquer le jeu vidéo telles qu'elles existent aujourd'hui, mais aussi proposer plus ou mieux. Ce qui colle parfaitement avec ce qu'ont toujours dit les officiels de Nintendo au sujet de leur nouvelle console.
    Sachant les difficultés rencontrées par Nintendo pour expliquer et vendre le concept de mablette de la Wii U, il faut espérer que le marketing saura expliquer tout ce que sera cette nouvelle machine de meilleure façon si les rumeurs s’avèrent vérifiées. Il faudra aussi que Nintendo parvienne à convaincre les éditeurs tiers et les indépendants à s'intéresser à la NX pour enfin revenir dans la course face à une PS4 en pleine forme et une Xbox One qui semble trouver enfin son public. Y a-t-il encore la place pour Nintendo sur ce créneau ? Les spécificités de la NX sauront-elles faire la différence ? Vivement l'E3 2016 où la console devrait selon toute probabilité être enfin présentée pour lever le voile sur les mystères de la NX.

    Et si finalement Nintendo surprenait tout le monde avec une console entièrement tournée vers la réalité virtuelle ?
  14. Like
    mellow got a reaction from Minstery in Votre passion pour les jeux vidéo : où, quand, et comment ?   
    Mon premier contact avec les jeux vidéo c'est fait grâce à mes tontons (j'en ai 5 dont 2 d'un âge proche de ma grande soeur), donc à 5 ou 6 ans je traînais dans leur pattes et ils me laissaient jouer de temps en temps sur leur colecovision à une sorte de pong. Puis au café du coin, quand ma grand-mère m'envoyait chercher ses garnements qui scouattaient les flippers et surtout les bornes d'arcade. Je ne pouvais pas souvent jouer mais je restais à les regarder exploser les scores sur Pacman et d'autres jeux.
    C'est à cette période que j'ai découvert les game and watch. J'ai eu Zelda et Donne Kong 2, puis Bayou Billy... Ces jeux électroniques sur double écran étaient fantastiques. Je me rappelle même avoir explosé le score de DK2 (on revenais à 0 passé 999 mais le jeu se mettait à aller de plus en plus vite et je jouais frénétiquement dessus au point d'inquiéter mes parents lorsque j'ai dépassé les 1400 points une fois).
    Je jouais aussi à un jeu électronique dément qui était une version non officielle de Cobra (le célèbre animé) et qui s'appelait Thé Professionnal.
    Puis mes parents m'ont offert la Gameboy qui m'à accompagnée jusqu'en fin de primaire. Ensuite, ma soeur et moi avons partagé des heures de jeu sur Master System. Il y avait des jeux sur cartouche (on appelait ça comme ça à l'époque) et d'autres sur des petites cartes à circuit imprimé. Ma soeur avait eu sa première tv et moi la console. On a plié Alex Kidd, Psycho Fox, Sonic, Zillion, R-type, Populous... et bien d'autres.
    On arrive alors au tournant de ma vie de gamer ou je suis devenu Nintendomaniac. La Super Nintendo venait d'être annoncée et son fameux mode 7 me faisait rêver. Je vous raconterai en détail mon histoire incroyable avec la Super Nintendo une autre fois. Toujours est-il que je l'ai eu 2 mois avant sa sortie officielle et que j'y ai vécu certains de mes plus beaux souvenirs de gamers. Grâce à un cercle d'amis, j'ai pu jouer à énormément de jeux dessus car nous nous échangeons nos jeux et nous mettions d'accord pour ne pas acheter les mêmes à l'exception de quelques incontournables (Mario kart, Zelda, Secret of Mana...). J'ai du jouer à 90% des jeux cultes de cette console et j'ai été globalement épargné par les daubes, même si Tintin est venu pourrir un de mes anniversaires.
    Ensuite, en toute logique, il y a eu la Nintendo 64, la gba, la gba sp (édition zelda), le Game cube (première console que je me suis acheté avec mon argent durement gagné), là nintendo DS... je suis complètement passé à côté de la playstation (Sony était un traître à mes yeux même si je savais que c'était Nintendo qui avait planté Sony à l'époque du lecteur cdrom de la super Nintendo). La Dreamcast m'à fait les yeux doux, mais je lui ai résisté.
    Puis je suis devenu vendeur dans une petite boutique de jeux vidéo et j'ai découvert ou redecouvert tout un tas de oldies qui m'ont fait accepter que Nintendo n'était pas le seul à savoir faire du jeu vidéo. Je reste attaché à Nintendo, mais je suis aussi passé sur PS2, puis sur xbox 360 et PS3. En tant que vendeur, je pouvais jouer quasiment à tous les jeux, au point que j'en finis par être un peu blasé.
    J'ai donc quitté la boutique de jeux et me suis ouvert au jeu indépendant qui commençait à débarquer sur xbla, puis le psn. Je suis devenu plus critique, plus exigeant. J'ai pris aussi une wii pour mes enfants, puis la 3DS xl...
    Aujourd'hui je joue sur PS4 principalement et sur New 3DS avec mes enfants, ou encore un peu à la wii. Je suis devenu un accro de Destiny et j'ai vraiment du mal à me mettre sur autre chose sans revenir rapidement sur Destiny. Peut-être The Division va-t-il changer tout cela?
    Voilà, je crains d'avoir été un peu long... et pourtant je pourrais en dire cent fois plus tant ma vie de gamer fait partie intégrante de tout ce que j'ai vécu. Par petites doses, je reviendrai peut-être sur les rencontres, les anecdotes vécues, afin de vous incitez tous à partager aussi tout cela...
    Merci à tous pour vos histoires.
  15. Like
    mellow got a reaction from oxiole in Bravely Secon est censuré   
    La liberté d'expression n'est plus ce qu'elle était. Soucieux de ne pas se retrouver empêtré dans des procéduresjudiciaires coûteuses, les studios s'autocensurent pour la moindre fille sexy, une couleur de peaux reconnue à risque, une quête qui parle d'homosexualité...
    Tout ça à cause de personnes qui n'ont rien de mieux à faire que des procès d'intention à des jeux qui ne sont que ce qu'ils sont : des jeux vidéos.
    On se souvient des accusations de racisme vis-a-vis de Cap com pour RE5, celles de sexisme pour Ubisoft qui n'à pas modélisé de perso féminin dans AC Unité... Plus récemment Nintendo qui est accusé d'homophobie parce qu'une quête de Fire Emblem proposait une relation homo illusoire qui se transformait en relation hetero par guérison, comme si l'homosexualité devait être guérie.
    Ne peut-on tout simplement pas accepter que ce ne sont que des jeux vidéo et que, malgré quelques maladresses, la plupart du temps les développeurs ne se sont tout simplement pas posé la question sous tel ou tel angle. Ils font un jeu qui se déroule en Afrique, logique que les habitants locaux contaminés par un virus soit noirs de peaux. On n'en ferait pas une affaire de racisme s'il s'agissait d'Espagnols dans un village non?
    Ce coup-ci on nous dit qu'il ne faut pas froisser les amérindiens?! J'em... Les amérindiens s'ils sont assez cons pour se froisser pour ça. Ne nous voilons pas la face, il s'agit surtout de ne pas tomber dans le  colimateur des associations puritaine américaines qui feraient une mauvaise pub au jeu.
    Alors qu'on lutte contre le terrorisme islamique pour soit disant défendre notre liberté d'expression, on se laisse emprisonner dans un mode d'expression formaté toléré par un élite bien pensante? Comparer les propos tenus dans des émissions tv des années 80 et ceux jugés scandaleux aujourd'hui et vous  verrez à quel point la liberté d'expression est déjà réduite en France et partout en occident. Alors, sous prétexte de n'a pas froisser tel ou tel public, ne fait-on pas en réalité exactement la même chose que les extrémistes? Sauf qu'on est parvenus à le faire de manière que le peuple l'accepté et s'en félicite même.
    Arrêtons de faire de la pub pour la censure en parlant de ces soit-disant actes choquants dans les jeuX vidéo ' surtout la presse spécialisée qui en rajoute des tonnes à  chaque fois. Soucions nous plus de la qualité du gameplay, des jeux qui sortent ultra buggés avant de subir un patch plus ou moins correctif, des serveurs pourris de certains éditeurs qui vous font pourtant payer le prix fort....
    Et laissons en paix les développeurs qui s'expriment certes parfois maladroitement sur des sujets litigieux ou qui justement ne le font pas mais qu'on interprète  comme tel. Ça vous choque la façon dont on traite les femmes dans DOA Extrême? Alors n'y jouez pas, un point c'est tout. Ça vous gêne qu'un plombier moustachu sauve une pauvre fille incapable de ne pas être kidnappée toutes les 5 minutes, oubliez Mario! Mais laisser jouer et créer ceux qui sont suffisamment intelligents pour comprendre que Mario ne se soucie pas de la place des femmes dans nos sociétés, mais de nous offrir un gameplay au petits oignons sans nous embarrasser d'une histoire  complexe et qui joue justement sur un cliché universel pour s'assurer de la compréhension de l'objectif par tous et se concentrer sur le jeu et rien d'autre!
    On pourrait en faire un dossier de 12 pages de tous ces jeux qui se  voient stigmatiser sans vrai raison, je vais m'arrêter là parce que ce serait continuer à faire le jeu de la censure que d'en parler.
     
  16. Like
    mellow got a reaction from hiba in Nintendo NX - le point sur les infos et rumeurs   
    Nintendo NX – La console aux rumeurs les plus folles ?
     
    Officialisée par le défunt Satoru Iwata le 17 mars 2015 lors d'une conférence de presse, la Nintendo NX fait couler beaucoup d'encre alors que Nintendo n'a pratiquement révélé aucune info la concernant. Mais entre les dépôts de brevets étonnants, les nouveaux partenariats avec DeNA, Sharp ou peut-être aussi AMD, beaucoup se livrent au jeu du décryptage et des fuites provenant toujours de « sources sûres » jusqu'à ce qu'elles soient démenties…
    Satoru Iwata est décédé le 11 juillet 2015.
    Alors, un an après son annonce, que savons-nous vraiment ?
     
    1- Console de salon ou nomade ?
     
    La seule information officielle à ce sujet, c'est que la NX sera une console d'un tout nouveau genre. Satoru Iwata a aussi précisé que cela sous-entendait qu'il ne s'agissait pas simplement d'un hardware de remplacement de la Wii U ou de la 3DS et qu'il s'agissait de proposer aux joueurs une nouvelle façon de jouer en fonction des spécificités et habitudes de jeu dans différents pays.
    Autant dire que l'ancien pdg de Nintendo nous a laissé complètement dans le flou.
     
    Suite au partenariat signé avec DeNA, société spécialisée dans le jeu mobile, les rumeurs d'une console sous système Androïd s'est vite répandue mais à tout aussi vite été démentie par Nintendo.
    Cependant, plusieurs dépôts de brevets ont maintenu l'idée que la NX serait une console portable, potentiellement reliable à une TV. (Nous y reviendrons).
    Jusqu'à ce que Reggie Fils-Aimé déclare en interview : « Nous avons également dit publiquement que nous travaillons d'ores et déjà très dur sur notre prochaine console de salon et c'est quelque chose dont nous parlerons bien plus tard. »
     
    La NX sera donc la nouvelle console de salon de Nintendo… Mais est-ce si simple ?
    D'après des échanges entre Nintendo et Amazon au sujet de leur plateforme de distribution d'applications Androïd, il en ressort que la console émulerait des applications Androïd… ce que certains ont interprété comme la possibilité de commencer à jouer sur NX et de finir la partie sur sa tablette ou son mobile… Mais rien de vraiment concret ne venait corroborer cette interprétation.
    C'est un dépôt de brevet qui est venu confirmer plusieurs hypothèses et rumeurs concernant la NX. Ce brevet (voir schéma ci-dessous) révélé en août 2015 mais déposé dès février de la même année explique que la console serait dépourvue de lecteur optique. Nintendo serait alors le premier a ce lancer une console de salon fonctionnant uniquement en dématérialisé, la présence d'une connectivité à haute vitesse venant appuyer ce principe de téléchargement.
    Brevet sur l'architecture possible de la NX.
    D'autre part, la manette de la NX disposerait d'un écran. L'expérience de la « mablette » de la Wii U n'aura donc pas échaudé Nintendo qui persiste dans cette voix. Ce que confirme Miyamoto himself : « Après la Wii U, nous espérons que la prochaine tentative sera une réussite » dit-il à propos de la manette-écran supposée équiper la NX.
    Un nouveau brevet vient en décembre étayer la manette à écran. Celui-ci est le plus intéressant et innovant techniquement, mais soulève aussi beaucoup de questions. On apprend ainsi que l'écran pourrait couvrir toute la surface du pad qui ici a une forme d'ovale, chose possible grâce à une technologie Sharp, le Free Form, dont Nintendo s'était déjà dit intéressée. Il serait tactile et disposerait d'un affichage 3D comme la 3DS. Deux « trous » sur les côtés de l'écran serviraient pour des sticks, dont les fonctions variables s'afficheraient à côté sur l'écran.
    D'autre part, un port carte SD serait aussi présent. Tout cela peut laisser penser que le pad pourrait être indépendant de la console de salon et plusieurs rumeurs vont dans ce sens. Un autre brevet plu récent se concentre sur les gâchettes qui seraient clicables et rotatives, à la manière d'une molette de souris.

    Illustrations du brevet de gamepad/écran. Les différentes fonctions des sticks apparaissent sur l'écran.
    Enfin, un dernier brevet fait état de capteurs sur tous les côtés de la manette qui ressemble de plus en plus à un gamepad Wii U amélioré. Ces capteurs seraient capables de détecter les mouvements, la position de la manette dans l'espace, notamment pour orienter l'écran dans le bon sens, mais aussi de scanner des codes barre ou flashcodes et les puces NFC des Amiibos.


    Si tous ces éléments sont effectivement intégrés à la nouvelle manette de la NX, il faut vraiment s'attendre à de nouvelles expériences de jeu… à condition que Nintendo et les éditeurs tiers se donnent la peine d'utiliser toutes ces étranges fonctions.
     
    Mais les rumeurs ne s'arrêtent pas là et on entend aussi souvent parler de la possibilité de passer des appels téléphoniques, via abonnement spécifique ou via connection bluetooth complète permettant de faire transiter les appels sur votre smartphone vers la console.
    Beaucoup annoncent aussi des fonctions réseau étendues avec un service gratuit et un autre payant, un peu comme le xbox live silver et gold. L'offre premium payante donnerait accès à un catalogue de 150 jeux renouvelés partiellement régulièrement ainsi qu'à la rétrocompatibilité Wii et Wii U. Des systèmes de récompenses comme les trophés et succès devraient faire leur apparition.
    Un fake de la NX.
    Les dernières rumeurs annoncées par un habitué des fuites qui se révèlent souvent exactes annoncent des sticks analogiques avec retour haptique, c'est-à-dire offrant une résistance variable et paramétrable. Imaginez Link marchant dans la neige demandant une pression plus forte sur le stick que s'il court sur des pavés.
    Enfin, un dongle HDMI permettrait de relier la machine à n'importe quel écran sans fil avec des capacités de streaming bien plus performantes que celles de la Wii U avec son gamepad.
     
    2- Quelle puissance ?
     
    L'annonce d'AMD de l'ouverture prochaine d'un troisième marché pour les puces APU (qui combinent CPU et GPU et qui sont installées sur PS4 et Xbox One) a très vite permis de penser que la NX disposerait d'une architecture proche de celle de ses concurrents. Ce qui s'avère plutôt logique pour faciliter le travail de portage d'une machine à l'autre et donc renouer avec les productions d'éditeurs tiers sur console Nintendo. D'autant qu'après présentation secrète et distribution des premiers kits de développement, l'industrie semble réagir très positivement au projet NX. Même si certains studios plus modestes comme Moon Studio (Ori and the blind forest) ou Coldwood (qui souhaite porter Unravel sur NX) se plaignent du silence de Nintendo et de l'impossibilité d'obtenir un dev-kit.

    Un nouveau brevet, datant de 2014 et révélé en décembre 2015, vient confirmer encore l'idée d'une console de salon et d'une console nomade. Celui-ci va même encore plus loin en précisant que les consoles de salon pourraient partager leur puissance de calcul entre elles, voir d'autres supports.
    Entrons un peu plus dans les détails :
    Le système NX serait donc une console à laquelle s'ajouterait un périphérique nomade à la fois indépendant et chargé d'apporter un supplément de puissance de calcul à l'unité principale. Il serait même possible de chaîner ces périphériques les uns aux autres. Outre les avantages d'un surcroît de puissance pour assurer par exemple la stabilité d'un jeu multijoueur, la NX pourrait voir sa puissance évoluer dans le temps avec de nouveau périphériques extérieurs.
    D'autre part, la partie nomade bénéficierait de la puissance de la console de salon lorsque les deux seraient liées, mais pas en nomade. Toutefois, on pourrait bénéficier de la puissance des computer devices (voir schéma ci-dessous) pour l'unité nomade via connection wifi ou par le biais d'une autre console de salon NX située à proximité.
    Brevet de la probable NX et de son principe d'interconnectivité.
    Nintendo souhaite donc partager les ressources de l'ensemble du réseau de console comme un réseau wifi mutualisé (ce qui existe chez certains opérateurs de box internet). Nintendo prévoit même de récompenser ceux qui partageront leur puissance de calcul des computer devices de leur console via un système qui mesure la puissance partagée et serait lié à des récompenses comme des bons de réduction, des points pour le Club Nintendo ou des éléments de personnalisation pour la partie communautaire (avatars, Mii…).
     
    Une autre rumeur somme toute incroyable serait la compatibilité de la console avec des smartphones, pc et même la PS4. Ce qui donnait déjà une idée de la puissance possible de la machine. Reste à savoir dans quelle mesure une console Nintendo s'avérerait compatible avec une console Sony ?
     
    Une étrange fuite d'une page d'un guide technique qui serait fourni avec la console mentionne aussi une sorte de vidéo conférence, le streaming en 4K, la réalité augmentée et une résolution en 900p/60fps pour les jeux…
    La source de cette image n'est pas très fiable cependant.
    Les dernières rumeurs globalement fiables font état d'une architecture proche de ses concurrentes Xbox One et PS4 et d'une puissance identique à la Xbox One.
     
    3- Date de sortie, premiers jeux ?
     
    Les dernières rumeurs évoquent une sortie en deux temps : L'unité mobile sortirait en novembre 2016 aux alentours de 200 €. Tandis que la console de salon proprement dite ne verrait le jour que courant 2017, laissant le temps à Nintendo de peaufiner les caractéristiques et fonctions de la console en fonction des premiers retours sur le support nomade.
    D'autres cependant affirment que la console de salon et son extension nomade seraient livrées ensemble pour la fin de l'année, vendues séparément ou non.
    Un autre fake s'inspirant des brevets révélés.
    Côté jeux, outre les licences phares made in Big N (on devrait rapidement tâté du Zelda Wii U version NX), Square Enix a déjà annoncé vouloir sortir Dragon Quest XI sur la nouvelle console Nintendo et de nombreux éditeurs se disent grandement intéressés par l'arrivée de la NX sans préciser leurs intentions même s'il est plus ou moins avéré que certains travaillent déjà sur des portages et versions NX de jeux en développement.
     
    4- Ce qui est probable finalement :
     
    La Nintendo NX devrait donc être à la fois une console de salon ET une console portable interconnectées entre elles mais aussi avec toutes les autres NX. La nomade devrait servir de gamepad et bénéficier d'un écran tactile et de nouvelles fonctions physiques (sticks haptiques, gachettes rotatives?).
    Son architecture serait proche des PS4 et Xbox One dont elle s'inspire aussi en termes de fonctionnalités réseau (jeu en ligne, communautaire, trophés…), elle garderait toutefois une certaine philosophie « à la Nintendo » dans son interface tout en s'approchant un peu de celles des appareils Samsung.
    Mais plus que cela, elle se veut un concentré de nouvelles technologies au service du jeu et de l'interconnectivité. L'ensemble des rumeurs la concernant et surtout parmi les plus fiables, font état d'une machine capable d'officier comme console de salon classique, console portable type 3DS ou PS vita et même comme smartphone. La NX semble se vouloir dans son approche comme une sorte de synthèse de toutes les façons de pratiquer le jeu vidéo telles qu'elles existent aujourd'hui, mais aussi proposer plus ou mieux. Ce qui colle parfaitement avec ce qu'ont toujours dit les officiels de Nintendo au sujet de leur nouvelle console.
    Sachant les difficultés rencontrées par Nintendo pour expliquer et vendre le concept de mablette de la Wii U, il faut espérer que le marketing saura expliquer tout ce que sera cette nouvelle machine de meilleure façon si les rumeurs s’avèrent vérifiées. Il faudra aussi que Nintendo parvienne à convaincre les éditeurs tiers et les indépendants à s'intéresser à la NX pour enfin revenir dans la course face à une PS4 en pleine forme et une Xbox One qui semble trouver enfin son public. Y a-t-il encore la place pour Nintendo sur ce créneau ? Les spécificités de la NX sauront-elles faire la différence ? Vivement l'E3 2016 où la console devrait selon toute probabilité être enfin présentée pour lever le voile sur les mystères de la NX.

    Et si finalement Nintendo surprenait tout le monde avec une console entièrement tournée vers la réalité virtuelle ?
  17. Like
    mellow got a reaction from hiba in Nintendo NX - le point sur les infos et rumeurs   
    Nintendo NX – La console aux rumeurs les plus folles ?
     
    Officialisée par le défunt Satoru Iwata le 17 mars 2015 lors d'une conférence de presse, la Nintendo NX fait couler beaucoup d'encre alors que Nintendo n'a pratiquement révélé aucune info la concernant. Mais entre les dépôts de brevets étonnants, les nouveaux partenariats avec DeNA, Sharp ou peut-être aussi AMD, beaucoup se livrent au jeu du décryptage et des fuites provenant toujours de « sources sûres » jusqu'à ce qu'elles soient démenties…
    Satoru Iwata est décédé le 11 juillet 2015.
    Alors, un an après son annonce, que savons-nous vraiment ?
     
    1- Console de salon ou nomade ?
     
    La seule information officielle à ce sujet, c'est que la NX sera une console d'un tout nouveau genre. Satoru Iwata a aussi précisé que cela sous-entendait qu'il ne s'agissait pas simplement d'un hardware de remplacement de la Wii U ou de la 3DS et qu'il s'agissait de proposer aux joueurs une nouvelle façon de jouer en fonction des spécificités et habitudes de jeu dans différents pays.
    Autant dire que l'ancien pdg de Nintendo nous a laissé complètement dans le flou.
     
    Suite au partenariat signé avec DeNA, société spécialisée dans le jeu mobile, les rumeurs d'une console sous système Androïd s'est vite répandue mais à tout aussi vite été démentie par Nintendo.
    Cependant, plusieurs dépôts de brevets ont maintenu l'idée que la NX serait une console portable, potentiellement reliable à une TV. (Nous y reviendrons).
    Jusqu'à ce que Reggie Fils-Aimé déclare en interview : « Nous avons également dit publiquement que nous travaillons d'ores et déjà très dur sur notre prochaine console de salon et c'est quelque chose dont nous parlerons bien plus tard. »
     
    La NX sera donc la nouvelle console de salon de Nintendo… Mais est-ce si simple ?
    D'après des échanges entre Nintendo et Amazon au sujet de leur plateforme de distribution d'applications Androïd, il en ressort que la console émulerait des applications Androïd… ce que certains ont interprété comme la possibilité de commencer à jouer sur NX et de finir la partie sur sa tablette ou son mobile… Mais rien de vraiment concret ne venait corroborer cette interprétation.
    C'est un dépôt de brevet qui est venu confirmer plusieurs hypothèses et rumeurs concernant la NX. Ce brevet (voir schéma ci-dessous) révélé en août 2015 mais déposé dès février de la même année explique que la console serait dépourvue de lecteur optique. Nintendo serait alors le premier a ce lancer une console de salon fonctionnant uniquement en dématérialisé, la présence d'une connectivité à haute vitesse venant appuyer ce principe de téléchargement.
    Brevet sur l'architecture possible de la NX.
    D'autre part, la manette de la NX disposerait d'un écran. L'expérience de la « mablette » de la Wii U n'aura donc pas échaudé Nintendo qui persiste dans cette voix. Ce que confirme Miyamoto himself : « Après la Wii U, nous espérons que la prochaine tentative sera une réussite » dit-il à propos de la manette-écran supposée équiper la NX.
    Un nouveau brevet vient en décembre étayer la manette à écran. Celui-ci est le plus intéressant et innovant techniquement, mais soulève aussi beaucoup de questions. On apprend ainsi que l'écran pourrait couvrir toute la surface du pad qui ici a une forme d'ovale, chose possible grâce à une technologie Sharp, le Free Form, dont Nintendo s'était déjà dit intéressée. Il serait tactile et disposerait d'un affichage 3D comme la 3DS. Deux « trous » sur les côtés de l'écran serviraient pour des sticks, dont les fonctions variables s'afficheraient à côté sur l'écran.
    D'autre part, un port carte SD serait aussi présent. Tout cela peut laisser penser que le pad pourrait être indépendant de la console de salon et plusieurs rumeurs vont dans ce sens. Un autre brevet plu récent se concentre sur les gâchettes qui seraient clicables et rotatives, à la manière d'une molette de souris.

    Illustrations du brevet de gamepad/écran. Les différentes fonctions des sticks apparaissent sur l'écran.
    Enfin, un dernier brevet fait état de capteurs sur tous les côtés de la manette qui ressemble de plus en plus à un gamepad Wii U amélioré. Ces capteurs seraient capables de détecter les mouvements, la position de la manette dans l'espace, notamment pour orienter l'écran dans le bon sens, mais aussi de scanner des codes barre ou flashcodes et les puces NFC des Amiibos.


    Si tous ces éléments sont effectivement intégrés à la nouvelle manette de la NX, il faut vraiment s'attendre à de nouvelles expériences de jeu… à condition que Nintendo et les éditeurs tiers se donnent la peine d'utiliser toutes ces étranges fonctions.
     
    Mais les rumeurs ne s'arrêtent pas là et on entend aussi souvent parler de la possibilité de passer des appels téléphoniques, via abonnement spécifique ou via connection bluetooth complète permettant de faire transiter les appels sur votre smartphone vers la console.
    Beaucoup annoncent aussi des fonctions réseau étendues avec un service gratuit et un autre payant, un peu comme le xbox live silver et gold. L'offre premium payante donnerait accès à un catalogue de 150 jeux renouvelés partiellement régulièrement ainsi qu'à la rétrocompatibilité Wii et Wii U. Des systèmes de récompenses comme les trophés et succès devraient faire leur apparition.
    Un fake de la NX.
    Les dernières rumeurs annoncées par un habitué des fuites qui se révèlent souvent exactes annoncent des sticks analogiques avec retour haptique, c'est-à-dire offrant une résistance variable et paramétrable. Imaginez Link marchant dans la neige demandant une pression plus forte sur le stick que s'il court sur des pavés.
    Enfin, un dongle HDMI permettrait de relier la machine à n'importe quel écran sans fil avec des capacités de streaming bien plus performantes que celles de la Wii U avec son gamepad.
     
    2- Quelle puissance ?
     
    L'annonce d'AMD de l'ouverture prochaine d'un troisième marché pour les puces APU (qui combinent CPU et GPU et qui sont installées sur PS4 et Xbox One) a très vite permis de penser que la NX disposerait d'une architecture proche de celle de ses concurrents. Ce qui s'avère plutôt logique pour faciliter le travail de portage d'une machine à l'autre et donc renouer avec les productions d'éditeurs tiers sur console Nintendo. D'autant qu'après présentation secrète et distribution des premiers kits de développement, l'industrie semble réagir très positivement au projet NX. Même si certains studios plus modestes comme Moon Studio (Ori and the blind forest) ou Coldwood (qui souhaite porter Unravel sur NX) se plaignent du silence de Nintendo et de l'impossibilité d'obtenir un dev-kit.

    Un nouveau brevet, datant de 2014 et révélé en décembre 2015, vient confirmer encore l'idée d'une console de salon et d'une console nomade. Celui-ci va même encore plus loin en précisant que les consoles de salon pourraient partager leur puissance de calcul entre elles, voir d'autres supports.
    Entrons un peu plus dans les détails :
    Le système NX serait donc une console à laquelle s'ajouterait un périphérique nomade à la fois indépendant et chargé d'apporter un supplément de puissance de calcul à l'unité principale. Il serait même possible de chaîner ces périphériques les uns aux autres. Outre les avantages d'un surcroît de puissance pour assurer par exemple la stabilité d'un jeu multijoueur, la NX pourrait voir sa puissance évoluer dans le temps avec de nouveau périphériques extérieurs.
    D'autre part, la partie nomade bénéficierait de la puissance de la console de salon lorsque les deux seraient liées, mais pas en nomade. Toutefois, on pourrait bénéficier de la puissance des computer devices (voir schéma ci-dessous) pour l'unité nomade via connection wifi ou par le biais d'une autre console de salon NX située à proximité.
    Brevet de la probable NX et de son principe d'interconnectivité.
    Nintendo souhaite donc partager les ressources de l'ensemble du réseau de console comme un réseau wifi mutualisé (ce qui existe chez certains opérateurs de box internet). Nintendo prévoit même de récompenser ceux qui partageront leur puissance de calcul des computer devices de leur console via un système qui mesure la puissance partagée et serait lié à des récompenses comme des bons de réduction, des points pour le Club Nintendo ou des éléments de personnalisation pour la partie communautaire (avatars, Mii…).
     
    Une autre rumeur somme toute incroyable serait la compatibilité de la console avec des smartphones, pc et même la PS4. Ce qui donnait déjà une idée de la puissance possible de la machine. Reste à savoir dans quelle mesure une console Nintendo s'avérerait compatible avec une console Sony ?
     
    Une étrange fuite d'une page d'un guide technique qui serait fourni avec la console mentionne aussi une sorte de vidéo conférence, le streaming en 4K, la réalité augmentée et une résolution en 900p/60fps pour les jeux…
    La source de cette image n'est pas très fiable cependant.
    Les dernières rumeurs globalement fiables font état d'une architecture proche de ses concurrentes Xbox One et PS4 et d'une puissance identique à la Xbox One.
     
    3- Date de sortie, premiers jeux ?
     
    Les dernières rumeurs évoquent une sortie en deux temps : L'unité mobile sortirait en novembre 2016 aux alentours de 200 €. Tandis que la console de salon proprement dite ne verrait le jour que courant 2017, laissant le temps à Nintendo de peaufiner les caractéristiques et fonctions de la console en fonction des premiers retours sur le support nomade.
    D'autres cependant affirment que la console de salon et son extension nomade seraient livrées ensemble pour la fin de l'année, vendues séparément ou non.
    Un autre fake s'inspirant des brevets révélés.
    Côté jeux, outre les licences phares made in Big N (on devrait rapidement tâté du Zelda Wii U version NX), Square Enix a déjà annoncé vouloir sortir Dragon Quest XI sur la nouvelle console Nintendo et de nombreux éditeurs se disent grandement intéressés par l'arrivée de la NX sans préciser leurs intentions même s'il est plus ou moins avéré que certains travaillent déjà sur des portages et versions NX de jeux en développement.
     
    4- Ce qui est probable finalement :
     
    La Nintendo NX devrait donc être à la fois une console de salon ET une console portable interconnectées entre elles mais aussi avec toutes les autres NX. La nomade devrait servir de gamepad et bénéficier d'un écran tactile et de nouvelles fonctions physiques (sticks haptiques, gachettes rotatives?).
    Son architecture serait proche des PS4 et Xbox One dont elle s'inspire aussi en termes de fonctionnalités réseau (jeu en ligne, communautaire, trophés…), elle garderait toutefois une certaine philosophie « à la Nintendo » dans son interface tout en s'approchant un peu de celles des appareils Samsung.
    Mais plus que cela, elle se veut un concentré de nouvelles technologies au service du jeu et de l'interconnectivité. L'ensemble des rumeurs la concernant et surtout parmi les plus fiables, font état d'une machine capable d'officier comme console de salon classique, console portable type 3DS ou PS vita et même comme smartphone. La NX semble se vouloir dans son approche comme une sorte de synthèse de toutes les façons de pratiquer le jeu vidéo telles qu'elles existent aujourd'hui, mais aussi proposer plus ou mieux. Ce qui colle parfaitement avec ce qu'ont toujours dit les officiels de Nintendo au sujet de leur nouvelle console.
    Sachant les difficultés rencontrées par Nintendo pour expliquer et vendre le concept de mablette de la Wii U, il faut espérer que le marketing saura expliquer tout ce que sera cette nouvelle machine de meilleure façon si les rumeurs s’avèrent vérifiées. Il faudra aussi que Nintendo parvienne à convaincre les éditeurs tiers et les indépendants à s'intéresser à la NX pour enfin revenir dans la course face à une PS4 en pleine forme et une Xbox One qui semble trouver enfin son public. Y a-t-il encore la place pour Nintendo sur ce créneau ? Les spécificités de la NX sauront-elles faire la différence ? Vivement l'E3 2016 où la console devrait selon toute probabilité être enfin présentée pour lever le voile sur les mystères de la NX.

    Et si finalement Nintendo surprenait tout le monde avec une console entièrement tournée vers la réalité virtuelle ?
  18. Like
    mellow reacted to Shyynek in Histoire vécue : Journey   
    C'est vrai que Journey est magnifique à bien des égards ^^
  19. Like
    mellow got a reaction from Minstery in Histoire vécue : Journey   
    Histoire vécue : Journey.

    Fin de soirée... 1 heure du mat'. Je décide de finir avec un petit bout de Journey sur PS3, histoire de faire de beaux rêves.
    Des jeux de lumière magnifiques, sublimés sur PS4.
    Et là, comme souvent dans ce jeu magnifique, une rencontre ! Petits échanges de symboles, on se tourne autour, on s'aide mutuellement à prendre de l'altitude... Mais comme je ne pense pas jouer très longtemps, je m’apprête à le laisser vaquer et suivre sa route. Or, il insiste, me bloque le passage et à coup d'icônes et de mouvements me fait comprendre qu'il veut que je le suive. Et je me laisse convaincre !
    Un guide dans le désert.
    Alors, comme Yorda guidée par la main fragile mais fidèle d'Ico, je suis accompagné vers une visite inhabituelle du royaume de Journey.
    Une étape pleine de joie... après les larmes.
    Ce joueur étonnant a du plier et retourner le jeu dans tous les sens et il m'a fait visiter des espaces que je n'avais jamais vu. Tantôt exploitant une faille dans le décor, tantôt m'aidant à m'élever bien plus haut qu'il n'est possible de le faire seul, il m'a révélé de nouveaux paysages, des points de vue surprenants, et de sublimes jeux de lumières encore jamais vus dans ce jeu où l'éclairage est pourtant si bien exploité que chaque rayon de lumière est un enchantement en soi. Il m'a aussi montré comment atteindre le sommet de la salle des symboles sans activer un seul tableau.

    Et le sommet de la montagne est venu à nous sans que je me rende compte du temps passé, l'aventure est terminée... jusqu'à la prochaine rencontre éphémère.
    Un joli thème pour PS4.
    Finalement, plus que son histoire émouvante ou ses décors renversants, plus que son gameplay élégant, la grande force de Journey est définitivement dans les rencontres qu'il nous offre.
    Sans possibilité de dialogue, il nous invite à coopérer, à partager... Petits instants insignifiants, petit clin d’œil, vision commune passagère, danse folle vers le ciel... Parfois un long voyage partagé, plein de beauté et de complicité... Une douce méditation immobile devant le soleil couchant... instants partagés en toute simplicité.
    Instant méditation...
    Journey nous démontre qu'il suffit de très peu pour nous libérer de la solitude... juste un pas vers l'autre.
     
    Si vous aussi avez vécu une « rencontre » dans Journey, partagez-là ici...
    Je vous ajoute une vidéo que j'ai faite sur Journey avec de jolis mots qui me semblaient s'associer au jeu plus justement qu'une commentaire ou un test.
    Attention au spoiler tout de même car je déroule tout le voyage dans la vidéo.
     
  20. Like
    mellow got a reaction from Minstery in Histoire vécue : Journey   
    Histoire vécue : Journey.

    Fin de soirée... 1 heure du mat'. Je décide de finir avec un petit bout de Journey sur PS3, histoire de faire de beaux rêves.
    Des jeux de lumière magnifiques, sublimés sur PS4.
    Et là, comme souvent dans ce jeu magnifique, une rencontre ! Petits échanges de symboles, on se tourne autour, on s'aide mutuellement à prendre de l'altitude... Mais comme je ne pense pas jouer très longtemps, je m’apprête à le laisser vaquer et suivre sa route. Or, il insiste, me bloque le passage et à coup d'icônes et de mouvements me fait comprendre qu'il veut que je le suive. Et je me laisse convaincre !
    Un guide dans le désert.
    Alors, comme Yorda guidée par la main fragile mais fidèle d'Ico, je suis accompagné vers une visite inhabituelle du royaume de Journey.
    Une étape pleine de joie... après les larmes.
    Ce joueur étonnant a du plier et retourner le jeu dans tous les sens et il m'a fait visiter des espaces que je n'avais jamais vu. Tantôt exploitant une faille dans le décor, tantôt m'aidant à m'élever bien plus haut qu'il n'est possible de le faire seul, il m'a révélé de nouveaux paysages, des points de vue surprenants, et de sublimes jeux de lumières encore jamais vus dans ce jeu où l'éclairage est pourtant si bien exploité que chaque rayon de lumière est un enchantement en soi. Il m'a aussi montré comment atteindre le sommet de la salle des symboles sans activer un seul tableau.

    Et le sommet de la montagne est venu à nous sans que je me rende compte du temps passé, l'aventure est terminée... jusqu'à la prochaine rencontre éphémère.
    Un joli thème pour PS4.
    Finalement, plus que son histoire émouvante ou ses décors renversants, plus que son gameplay élégant, la grande force de Journey est définitivement dans les rencontres qu'il nous offre.
    Sans possibilité de dialogue, il nous invite à coopérer, à partager... Petits instants insignifiants, petit clin d’œil, vision commune passagère, danse folle vers le ciel... Parfois un long voyage partagé, plein de beauté et de complicité... Une douce méditation immobile devant le soleil couchant... instants partagés en toute simplicité.
    Instant méditation...
    Journey nous démontre qu'il suffit de très peu pour nous libérer de la solitude... juste un pas vers l'autre.
     
    Si vous aussi avez vécu une « rencontre » dans Journey, partagez-là ici...
    Je vous ajoute une vidéo que j'ai faite sur Journey avec de jolis mots qui me semblaient s'associer au jeu plus justement qu'une commentaire ou un test.
    Attention au spoiler tout de même car je déroule tout le voyage dans la vidéo.
     
  21. Like
    mellow got a reaction from Minstery in Vous êtes peut-être passé à côté de... Bulletstorm   
    Bulletstorm, une série Z de haute volée.

     
    Quand l'éditeur star du shooter, Epic Games, s'associe à un studio qui aime les boss énormes, People Can Fly (j'adore le nom du studio soit dit en passant), on obtient un titre démesuré, Bulletstorm.
    Un exemple de la démesure de certaines scènes.
    Avec un scénario et des personnages dignes d'une série Z de SF des années 80, totalement assumés et parfaitement surjoués, Bulletstorm est un FPS déjanté qui donne dans la démesure sur tous les plans.
    Pas de stratégie (apparemment), les ennemis sont bêtes comme leurs pieds (ou les vôtres, les pieds n'étant jamais réputés pour leur intelligence), ils vous foncent dessus sans aucune subtilité. Ce qui se révèle souvent catastrophique pour ce genre de jeu. Pourtant le gameplay de Bulletstorm parvient à développer une richesse et une exigence rare pour qui voudra en explorer toutes les possibilités.
    Les décors sont vraiment réussis et bénéficient d'une coloration très 80's.
    En effet, vous disposez d'un arsenal varié et dévastateur que vous pouvez combiner à un lasso électrique ainsi qu'aux nombreux éléments hostiles du décor. Le but n'est donc pas de défourailler à tout va mais de le faire avec style en variant les mises à mort. Choper l'adversaire au lasso et le projeter sur un cactus acéré pour l'y empaler, faire la même chose avec un bidon explosif et le projeter au milieu d'un groupe d'ennemis avant d'ouvrir le feu, ou encore projeter plusieurs ennemis en l'air avec le lasso pour les achever un à un au fusil à pompe... Ce n'est qu'un très léger aperçu de ce qu'il est possible de faire dans Bulletstorm, le nombre de combinaisons dépassant la centaine. Chaque mise à mort rapporte des points et plus elle est originale et spectaculaire, plus elle en rapporte. Sachant que ces points sont essentiels pour faire évoluer votre armement et que chaque mise à mort rapporte plus de points si elle est inédite que si elle a déjà été utilisée, le jeu invite vraiment à innover!
    Ces ennemis projetés en l'air par le lasso vont goûter du fusil à pompe.
    Le high kick, idéal pour balancer un ennemi sur un gros cactus!
    Le gameplay n'est donc plus si bourrin qu'il ne le paraît. Il incite le joueur à explorer les possibilités et à se surpasser dans la réalisation des enchaînements de kills, offrant une subtilité inattendue. Ce n'est toutefois pas une obligation et le joueur qui se contentera d'une dizaine de mises à mort différentes peut parcourir le jeu sans trop de mal mais il passera à côté du véritable intérêt du titre. (Avis aux gros bourrins bêtes comme leurs pieds, décidément aujourd'hui j'en veux aux pieds).
    Si vous ajoutez à ce gameplay original, des boss toujours plus gros, des décors magnifiés par une colorisation presque excessive, une hostilité présente dans tout ce qui vous entoure... vous comprendrez alors que le maître mot de Bulletstorm est démesure! Ce terme s'appliquant à tous les aspects du jeu : graphismes, gameplay, characters design, scénario...
    Un exemple de boss... très très gros.
    On regrettera juste que les interactions avec le décor ne soient pas plus variées ni elles-même démesurées.
    Bulletstorm n'est pas à mettre entre toutes les mains et se réserve aux joueurs en recherche d'un bon défouloir ou d'un challenge inhabituel. Mais il vaut vraiment la peine d'être (re)découvert.
  22. Like
    mellow got a reaction from Minstery in Histoire vécue : Journey   
    Histoire vécue : Journey.

    Fin de soirée... 1 heure du mat'. Je décide de finir avec un petit bout de Journey sur PS3, histoire de faire de beaux rêves.
    Des jeux de lumière magnifiques, sublimés sur PS4.
    Et là, comme souvent dans ce jeu magnifique, une rencontre ! Petits échanges de symboles, on se tourne autour, on s'aide mutuellement à prendre de l'altitude... Mais comme je ne pense pas jouer très longtemps, je m’apprête à le laisser vaquer et suivre sa route. Or, il insiste, me bloque le passage et à coup d'icônes et de mouvements me fait comprendre qu'il veut que je le suive. Et je me laisse convaincre !
    Un guide dans le désert.
    Alors, comme Yorda guidée par la main fragile mais fidèle d'Ico, je suis accompagné vers une visite inhabituelle du royaume de Journey.
    Une étape pleine de joie... après les larmes.
    Ce joueur étonnant a du plier et retourner le jeu dans tous les sens et il m'a fait visiter des espaces que je n'avais jamais vu. Tantôt exploitant une faille dans le décor, tantôt m'aidant à m'élever bien plus haut qu'il n'est possible de le faire seul, il m'a révélé de nouveaux paysages, des points de vue surprenants, et de sublimes jeux de lumières encore jamais vus dans ce jeu où l'éclairage est pourtant si bien exploité que chaque rayon de lumière est un enchantement en soi. Il m'a aussi montré comment atteindre le sommet de la salle des symboles sans activer un seul tableau.

    Et le sommet de la montagne est venu à nous sans que je me rende compte du temps passé, l'aventure est terminée... jusqu'à la prochaine rencontre éphémère.
    Un joli thème pour PS4.
    Finalement, plus que son histoire émouvante ou ses décors renversants, plus que son gameplay élégant, la grande force de Journey est définitivement dans les rencontres qu'il nous offre.
    Sans possibilité de dialogue, il nous invite à coopérer, à partager... Petits instants insignifiants, petit clin d’œil, vision commune passagère, danse folle vers le ciel... Parfois un long voyage partagé, plein de beauté et de complicité... Une douce méditation immobile devant le soleil couchant... instants partagés en toute simplicité.
    Instant méditation...
    Journey nous démontre qu'il suffit de très peu pour nous libérer de la solitude... juste un pas vers l'autre.
     
    Si vous aussi avez vécu une « rencontre » dans Journey, partagez-là ici...
    Je vous ajoute une vidéo que j'ai faite sur Journey avec de jolis mots qui me semblaient s'associer au jeu plus justement qu'une commentaire ou un test.
    Attention au spoiler tout de même car je déroule tout le voyage dans la vidéo.
     
  23. Like
    mellow got a reaction from Gameuse Shinoa in Bannière de fer février 2016   
    La Bannière de Fer est de retour.
     
    L'événement PVP mensuel qui permet aux plus chanceux d'entre vous de récupérer des armes et équipements jusqu'en 320 de lumière se déroulera du Mardi 23 février à 19h au Mardi 1er mars 10h.
    Les joueurs s'affronteront sur le mode Choc (6 vs 6). Pour rappel, les différences de niveau de lumière sont actives au cours de cette épreuve.
     
    Maître Saladin vous récompensera à la tour avec les équipements suivants selon votre rang atteint à la Bannière de Fer :
    Rang 3 : Gants.
    Rang 4 : Casque ou Fusil de précision.
    Rang 5 : Lance-Roquettes.
     

     
    En fin de match, vous pourrez looter les mêmes équipements dès le rang précédent.
     
    Bonne Bannière à tous.
     
  24. Like
    mellow got a reaction from Gameuse Shinoa in Bannière de fer février 2016   
    La Bannière de Fer est de retour.
     
    L'événement PVP mensuel qui permet aux plus chanceux d'entre vous de récupérer des armes et équipements jusqu'en 320 de lumière se déroulera du Mardi 23 février à 19h au Mardi 1er mars 10h.
    Les joueurs s'affronteront sur le mode Choc (6 vs 6). Pour rappel, les différences de niveau de lumière sont actives au cours de cette épreuve.
     
    Maître Saladin vous récompensera à la tour avec les équipements suivants selon votre rang atteint à la Bannière de Fer :
    Rang 3 : Gants.
    Rang 4 : Casque ou Fusil de précision.
    Rang 5 : Lance-Roquettes.
     

     
    En fin de match, vous pourrez looter les mêmes équipements dès le rang précédent.
     
    Bonne Bannière à tous.
     
  25. Like
    mellow got a reaction from darkbibni in THE WITNESS   
    THE WITNESS

    Supports : PC, PS4.
    Développeur : Thekla (studio de Jonathan Blow)
    Editeur : Thekla
    Genre : puzzles, énigmes en monde ouvert.
     
    Après le succès de Braid en 2008, qui avait grandement contribué à la médiatisation de la scène indépendante, il aura fallu plus de 6 ans à Jonathan Blow pour concevoir son second jeu: THE WITNESS. Très attendu par les fans du développeur, le jeu avait su éveillé la curiosité et l'intérêt lors de ses diverses présentations sans pour autant nous éclairer pleinement sur ce qu'il était vraiment.
    Braid, le premier jeu de Jonathan Blow. Ici, un hommage à Donkey Kong.
    THE WITNESS est un jeu en monde ouvert dans lequel sont disséminées un peu partout 600 énigmes à résoudre. La majorité des énigmes résident à trouver le chemin logique sur des écrans où sont représentés des petits labyrinthes. L'île n'est pas très grande et le principe de base est toujours le même...
    Alors dit comme ça, ce n'est pas très rassurant... Et pourtant, THE WITNESS est fascinant pour plusieurs raisons.

    La première est qu'il ne vous prend jamais par la main et fait confiance à votre capacité de déduction pour comprendre par vous même les spécificités de chaque type de puzzle. Et si dans l'ensemble les énigmes ne sont pas trop difficiles, il vous arrivera de pester devant plus d'une, de l'abandonner, puis d'y revenir et d'en saisir subitement toute l'évidence.

    La seconde est qu'il y a une telle variété de puzzle que l'on ne se lasse jamais de revenir au jeu pour de plus ou moins longues cessions. Entre la logique des différents symboles à comprendre, les indices ou solutions à trouver dans l'environnement visuel ou sonore et les puzzles dissimulés ou plutôt intégrés directement dans le décor, il y a de quoi faire et vous poussez à explorer cette île de fond en comble.

    Enfin, THE WITNESS est une leçon magistrale de level design. Peut-être plus encore que ne le fut déjà Braid. Rien n'est disposé au hasard sur cette île et chaque point d'observation, chaque objet, chaque chemin, arbre et brin d'herbe (bon ok peut-être pas chaque brin d'herbe) se justifie par le propos et le gameplay du jeu tantôt comme composante même d'une énigme ou comme guide pour permettre au joueur de ne jamais être trop longtemps bloqué.
    Alors certes, THE WITNESS n'est pas un jeu pour tout le monde (allergiques aux jeux qui demandent de réfléchir passez votre chemin). Tout le monde ne parviendra pas au bout des 600 énigmes sans consulter une solution sur le web. Mais il vaut la peine que vous y jetiez tous un coup d'oeil pour découvrir ce bijou de game et level design dont nombres de jeux AAA à gros budgets sont complètement dépourvus.
    Je vous laisse avec une vidéo-test du jeu où je me suis efforcé de limiter les spoilers.